#CarnetdeCampagne – Suite et fin

Cantonales 2011, Humeur

Il me reste un heure pour écrire ce dernier billet car à minuit, il sera interdit de diffuser de nouveaux messages électoralistes. Seuls les tracts déjà diffusés pourront continuer à l’être (et avec Bernard, on compte bien poursuivre le travail de porte à porte à Vimy, Bailleul-Sir-Berthoult et Souchez notamment!).

Je n’ai pas eu le temps d’écrire un  article par jour comme je le souhaitais, donc voici en vrac quelques souvenirs de campagne

 

Les Chiens

LE truc qui m’a fait peur (outre l’abstention et le vote FN), ce sont les chiens. Et là je comprends la douleur des facteurs en milieu rural, lorsqu’il faut risquer sa vie pour atteindre la boîte aux lettres.  Et des fois on est même prévenus … Exemple avec cette photo prise à Neuville Saint Vaast

Et LA petite touche supplémentaire: le maître qui jardine devant sa maison et qui te dit fièrement « il garde bien sa maison hein! »

Après bien sûr il y en avait de toutes les tailles. Certains à côté desquels je rigolais pas. D’autres au contraire qui m’ont fait mourir de rire. Un notamment, à Neuville Saint-Vaast. Que je ne voyais pas à cause d’une haie mais dont je redoutais la taille  rien qu’à entendre les aboiements… Puis en contournant la haie, je vois un chien pas plus grand que celui de Paris Hilton, avec en plus une tête ridicule genre un peu comme une tête de biche (qui ne suivait d’ailleurs pas du tout avec le reste de son corps…) . J’en ai rigolé pendant au moins 4 boîtes aux lettres!

 

 

Les moments insolites

Après il y a aussi les moments qui m’ont fait (sou)rire.
Comme celui où j’étais toute contente (à Neuville-Saint Vaast toujours) d’avoir trouvé une « rue verte ». J’étais complètement en train de vivre ça comme une hommage… Jusqu’à ce que je tombe sur la rue suivante, la « rue marron »… #désillusion

Autre moment mémorable, la visite tout à l’heure du Béguinage de Thélus (sorte de petit hameau avec plein de maisons individuelles pour personnes âgées, regroupées autour d’une « salle de convivialité » (#VivreEnsemble)). Dans cette salle de convivialité justement, une vingtaine de convives étaient en train de s’affronter aux jeux de société: quelques tables « belote », et une autre « scrabble », dont je m’approche parce que ça me rappelle quand j’étais petite. Et là, je vois, en plein milieu du plateau de jeu, écrit « SEXE ». Je leur ai fait la remarque qu’elle avaient l’air de bien s’amuser, elles ont toutes fait un petit sourire coquin…. c’était vraiment très drôle comme scène. Mais en tout cas très bon moment passé là-bas. Et découverte sur le terrain de ce type de solution pour les personnes âgées, certaines préférant se regrouper que de de rester isolées à leur domicile, après la perte de leur conjoint notamment.

 

 

Les retours aux sources

Le canton de Vimy commence juste à côté d’hénin-Beaumont, à Quiéry- La-Motte. La campagne ne m’a donc pas trop déracinée… Et j’ai même pu venir soutenir Régine Calzia à la fin de sa réunion publique pour le canton de « Montigny-en-Gohelle », qui comprends près de la moitié d’Hénin-Beaumont. Ils avaient invité un groupe, l’ambiance était très sympa, et ce fut notamment l’occasion  de se vider un peu la tête avec les copains (même si on nageait tout de même en pleine ambiance « campagne ».

Je n’aurai cette fois pas l’occasion de voter pour moi-même (contrairement aux municipales et aux régionales), mais je sais que ma voix écologiste sera très utile là elle où sera comptabilisée (ainsi que celle de la procuration que m’a laissée ma mère 😉 )  (et une voix de moins pour Steeve Briois, une! Enfin deux même, du coup #Yeah)

d

d

L’affichage

L’autre joie de la campagne, ce fut les coups tordus en tout genre concernant l’affichage… On aura tout eu, des affiches posées illégalement avant le début de la campagne officielle … (la preuve en image)

 

Aux récurrentes affiches déchirées (mais pas très discrets les mecs, vu qu’une seule restait toujours indemme…)

Note: l’ « arracheur » semblait moins nous détester que d’autres 😉 )

 

d


La politique autrement

Tant que j’en suis aux pratiques douteuses, je peux continuer… Sans citer de noms bien sûr mais vous devinerez tous de qui je parle…

La politique autrement, c’est aussi sortir des sentiers battus et des campagnes traditionnelles en mode affiche/tract. La politique autrement, vraiment autrement, c’est quand en faisant du porte à porte, tu apprends que le candidat passé avant toi a promis du travail. Pas genre « augmenter l’emploi dans le Pas de Calais », hein . Plutôt du genre « ah, vous êtes au chômage, passez à telle adresse demain ». Et la femme qui t’annonce toute contente qu’elle y a été (à la « Vie Active » en l’occurence (OUPS ça m’a échappé)) et qu’elle est sur une liste d’attente et qu’elle aura un travail grâce à ce MERVEILLEUX candidat.

La politique autrement, c’est aussi (réinterprété par certains) quand la suppléante (pas moi hein, je vous rassure) sert de potiche en réunion publique. A seulement droit à deux minutes d’expression libre pour réciter un bout de papier qui délimite « le rôle de la suppléante », avant de s’excuser en disant qu’elle n’aime pas trop parler en public. Après un discours de 15 minutes sur la parité, ça fait mauvais genre!

La politique autrement, c’est enfin quand on fait campagne juste sur le nom… de son père. Père qui est d’ailleurs la guest star de la réunion publique. L’introduit. La ponctue. La clôt. Et que l’on se contente soi-même de lire un discours (devinez qui l’a écrit?).

Bref, moi je trouve qu’on se plaint du manque de renouveau en politique alors que certains se décarcassent quand même pour être originaux dans leur pratique. #StopALaMauvaiseFoi

 

 

Les coups de main des copains

Sinon ce qui m’a également touchée, ce sont les coups de main des copains, que je tiens à remercier… L’exé des Jeunes Ecolologistes qui m’a laissée le temps de faire campagne, Pierre Emmanuel qui a bien dépanné sur le blog et beaucoup soutenue, les adhérents qui ont rédigé de supers communiqués de presse, mais aussi l’équipe de Thélus, les arrageois, les loosois et autres copains du bassin minier (mention Spéciale à Alex Guest que j’ai eu la bonne surprise de voir ce soir à la réunion publique à Vimy alors qu’il est lui même candidat à Avion) et Enzo pour leur aide au tractage. Et aussi les copains Nordistes, le bureau régional, Jean-François, Marie-Christine, Vincent, Bernard, Nathalie, Manu, les « parrains » de la campagne. Et Julien pour sa patience.

Sans oublier Raphaël, dont le mail m’a beaucoup touchée. Je sais maintenant de source sure qu’il lit ce blog, et lui souhaite un très bon rétablissement. Je suis convaincue qu’il sera sur pieds et en forme pour la présidentielle, on l’attends tous bientôt de retour parmi nous 🙂

Votre coup de main à tous m’a fait du bien au moral!

d

Les réunions publiques

Petit point finalement pour les réunions publiques. Nous étions une cinquantaine ce soir à Vimy, en présence d’Emmanuel Cau, Vice Président NPDC à l’Aménagement du territoire, l’environnement et au Plan Climat.

Cette série de réunion publiques n’a pas été de tout repos, surtout celles qui supposaient un aller-retour « Paris-Arras » sur la soirée. Mais ce fut vraiment, avec le Porte-à-Porte, les meilleurs moments de la campagne, au sens des « plus enrichissants ». Ceux qui permettent de comprendre les préoccupations des gens. De vraiment pouvoir défendre ses convictions. De partager aussi.

Elles m’ont également permis de constater une prise de conscience écologiste. Nos arguments sont écoutés avec plus d’attention. Et le sujet du nucléaire revenu systématiquement cette semaine. Jamais à mon intiative. Toujours par les questions du publiques, et chaque soir dans les premières questions d’ailleurs.

Bref, tout ça pour vous dire qu’il reste à espérer. On a de bons échos. On ressent des choses très positives sur le terrain. Mais on sait que ce scrutin nous réserve bien des surprises mais on a beaucoup de mal à évaluer l’état des forces politiques en compétition sur ce canton, étant donné que le Conseiller sortant, qui est aussi le Maire de Vimy et donc de la moitié des électeurs du canton, a finalement décidé de ne pas se représenter….

Suspens donc, jusque dimanche soir…

 

——————

Et en attendant le dénouement, Choisissez l’espoir, Votez l’écologie 🙂

(et pas qu’à Vimy hein, TOUS les copains ont besoin de votre soutien!)

—————–

A dimanche soir pour la suite!

Avertissement: billet d’humeur indécent

Humeur

Alors ça y est, le mot est lancé depuis quelques jours: les écologistes sont « indécents » de parler du nucléaire… en pleine catastrophe nucléaire.

Suis-je indécente? Je ne le sais pas. En tout cas je suis sure d’une chose: je suis en colère.

Je l’ai été ce matin contre Ségolène Royal, qui au micro de France Inter, alors qu’on lui posait une question sur le nucléaire, a refusé de répondre « par respect pour les japonais », contrairement aux écologistes dont elle avait l’air outrée qu’ils « osent » répondre aux journalistes. La parade facile quand on n’a rien à dire, ce pourquoi une telle réponse m’inspire finalement de la pitié et du mépris plutôt que de la colère. Ségolène Royal s’est couverte de ridicule ca matin, la twittosphère avait l’air unanime, ça me suffit.

Par contre je suis très en colère parce que je ne comprends pas.

Je ne comprends pas pourquoi il est indécent de parler des dangers du nucléaire en pleine catastrophe nucléaire,

Je ne comprends pas comment des membres d’un gouvernement qui manipule dégueulassement l’actualité pour répondre à chaque fait divers macabre par une loi sécuritaire peut se permettre ne serait-ce que d’imaginer un tel argument,

Je ne comprends pas en quoi le débat sur le nucléaire, serait  indécent, là où le débat sur l’identité national serait un gage de démocratie participative,

Je ne comprends pas non plus ce genre d’argument de la part d’un clan qui se permet – et à heure de grande écoute en plus -, de se féliciter des conséquences positives de la catastrophe pour la compétitivité des produits français (Gaino) . Ou dont la plus fidèle conseillère sur la stratégie énergétique (j’ai nommé Anne Lauvergeon, PDG d’AREVA), en profite pour vanter les mérites de son nouveau réacteur EPR, dont la sûreté nucléaire serait supérieure à celle des réacteurs japonais. C’est vrai que c’est VACHEMENT le moment de parler de tout ça. #OnPerdPasLeNord #BuisnessIsBuisness

 

Je ne comprends pas non plus pourquoi à l’heure où l’Allemagne, la Suisse mais aussi bientôt la Belgique annoncent un moratoire ou même la fermeture de certaines centrales nucléaires, la France s’obstine à clamer qu’elle « ne sortira pas du nucléaire dans les décénnies à venir ».  #Autisme

 

Dans mon esprit, qui doit certainement être malsain parce que je suis une écologiste…, c’est justement le fait de débattre de l’opportunité d’un débat sur le nucléaire tandis que nos voisins européens prennent des décisions qui est indécent.

Vanter le nucléaire en expliquant qu’il permet « l’indépendance énergétique de la France », alors que l’Uranium vient principalement du Niger, est indécent

Qualifier le nucléaire, d’ «énergie propre» est indécent

Se dire que « ça n’arriverait pas en France parce que chez nous c’est plus sûr » était facile mais déjà pas décent quand l’incident se produisait dans un pays communiste. Mais c’est en plus faux quans le pays concerné est le Japon.

Dire que les centrales nucléaires françaises ne sont pas construites en zone sismique est indécent parce que c’est faux: la centrale de Fessenheim (Alsace) l’est par exemple. Et si on la compare aux centrales japonaises, c’est un vrai bidonville, qui aurait dû être fermé depuis longtemps.

 

 

Ce que je ressens surtout, là maintenant, c’est l’indécence d’un gouvernement obnubilé par le « tout sécuritaire » mais autiste face à certains risques REELS pour la santé de tous les français: santé environnementale, OGMs, radioactivité, pollution des sols, nanotechnologies, etc

 

 

Pendant les vacances de Noël, la préfecture du Pas-de-Calais a mis en demeure un copain, Marc Boulnois, Maire de Norrent-Fontes (62), de démanteler un camp de migrants installé sur sa commune. Froidement, et sans s’inquiéter du sort des réfugiés concernés. L’argument du préfet, c’était le « trouble à l’ordre public ». Le jour où l’on sera au moins aussi tatillon avec les industriels qu’avec les plus démunis, alors là, la France cessera d’être indécente pour moi.

 

Désolée, c’était long, mais cette longueur est loin d’être à la hauteur de mon émotion. J’ai revu ce midi des images des 600 000 « liquidateurs » qui s’étaient sacrifiés en 1986 pour consolider et assainir le site. Et ça m’a pas mal secouée. C’était mon année de naissance. J’en ai entendu parler, de Tchernobyl, mais n’avais jamais été confrontée à ce genre d’images.

Je pense aux quelques salariés de la centrale de Fuckushima. Je les imagine dans la salle de contrôle entourés de boutons / alertes qui clignotent de partout depuis plusieurs jours. Face à une situation dont ils savent qu’elle est de plus en plus incontrôlable. Je les imagine confrontés à l’enchainement des mauvaises nouvelles, à la gradation de l’anxiété générale. Je les imagine se sentant impuissants. Je les imagine frustrés de ne pouvoir avoir plus de maîtrise sur la situation. Je les imagine conscients d’avoir entre leur main le sort de milliers de japonais. Et j’essaie de me rendre compte la pression que ça doit être, là maintenant.

 

Et je me dit que la seule démarche décente imaginable aujourd’hui, internationalement, c’est de tout faire pour que plus JAMAIS aucun être humain n’ait à gérer une telle situation.

 

Notre responsabilité aujourd’hui est collective.

J’espère que l’humanité s’en montrera à la hauteur.

J’espère que nous seront COLLECTIVEMENT assez intelligents pour se rendre compte que notre mode de développement a atteint ses limites.

Et qu’au lieu de foncer droit dans le mur, nous commencerons enfin à manoeuvrer pour infléchir notre trajectoire.

Je ne suis pas simpliste

Je ne dis pas que les réponses sont évidentes ni que ce sera facile

Je dis juste que par décence envers les victimes des dernières catastrophes environnementales et parmi elle, les victimes japonaises présentes et à venir, il est plus que temps de se sortir les doigts du cul et d’arrêter la politique politicienne niveau 20 000 lieues sous les mers.

 


Le jour où tout le monde est devenu anti-nucléaire…

Avec les jeunes écologistes

C’est dingue comme du jour au lendemain, l’actualité peut faire en sorte qu’une cause difficile à défendre la veille encore devienne populaire…

Quand on est écolos – enfin c’est ce que moi je constate -, le nucléaire est LE sujet récurrent des gens qui viennent vous tester en soirée « alors c’est toi qui est écolos. Genre quand même avoue, c’est pas réaliste d’être anti-nucléaire, faut être cinglés. Pis moi, je trouve que la France elle doit être indépendante énergétiquement. Pis le nucléaire c’est une énergie propre » (c’est généralement le moment de la conversation où je m’étrangle et où je perds patience). Encore ce week-end, sur le marché de Vimy, j’ai eu le droit à des tirades du genre…

Mais quelques heures et une catastrophe plus tard, le ton a bien changé, et les fanfarons du nucléaire sont calmés. Même Eric Besson et Nathalie Kosciusko Morizet sont bien en peine (même s’ils ont bien appris par coeur leurs fiches-argumentaires gentillement concoctées par AREVA) à justifier la sûreté du nucléaire.

Parce que le gouvernement français, pour brandir l’argument sécuritaire à tour de bras, ça va bien. Mais dès que l’on aborde les vrais sujets (nucléaire, santé environnementale), plus personne… Bah oui, un sans-papier, c’est vrai que ça fait HYPER PLUS PEUR qu’une catastrophe nucléaire… (enfin surtout, ça finance moins une campagne électorale et c’est moins bon en lobbying).

BREF,  ce soir, le Réseau Sortir du Nucléaire organisait un rassemblement au Trocadéro à Paris, pour réaffirmer notre soutien au peuple Japonais et notre volonté de sortir du nucléaire, parce que oui, c’est possible.

Par exemple, une récente étude réalisée par l’association Virage Energie NPDC décrit un scénario crédible de sortie du nucléaire pour la région Nord Pas-de-Calais. Il est consultable en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

Télécharger l’étude de Virage Energie NPDC

 

Nous étions quelques Jeunes Ecologistes au rassemblement de ce soir… Mais comme d’habitude, une marée de drapeaux du parti de gauche, et toujours la même interrogation: Comment ils font pour avoir plus de drapeaux que de militants dans ce parti? Comment ils font pour en financer autant? Est-ce qu’ils paient des gens pour les tenir dans les rassemblement? J’ai tout de même réussi à vous faire une tite photo où on voit quelques drapeaux « à nous » 😉 #Perspicacité

 

Mais quand même, le plus impressionnant, c’était l’immense banderole du Réseau « Sortir du Nucléaire » déployée sur le Trocadéro… La même d’ailleurs qui avait été déployée au Palais Omnisport de Paris Bercy les 5 et 6 mars dernier, à l’occasion des championnats d’Europe d’athlétisme sponsorisés par … AREVA! (vidéo en dessous de la photo de la banderole prise ce soir)

 


 

Certes moins impressionnant – mais on n’a pas les mêmes moyens-, nous étions néanmoins présents, avec nos beaux petits masques. On en a même offert un à Yves Cochet, pour le remercier d’avoir été l’un des premiers « parrains » des Jeunes Ecologistes -et comme je suis sure que vous allez tous vouloir faire pareil, voici le lien:

 

http://www.jeunes-ecologistes.org/marrainage

 

 

Nous avons également pu nous exprimer au micro de France Inter, auprès d’une journaliste qui a avoué ne rien avoir suivi à ce qu’il s’était passé au Japon car en week-end, et qu’on avait appelé en urgence en lui disant « va au Trocadéro ya une manif' »… Un grand moment! (et merci à Florie pour la photo)


 

Bref, la bonne nouvelle (si bonne nouvelle il peut y avoir dans ces cas là), c’est que Tchernobyl Day – pour lequel je craignais que nous ayons bien du mal à mobiliser – sera sans doute beaucoup plus suivi que prévu! Pour info, l’évènement sera organisée du 2 au 26 avril prochain: à l’occasion des 25 ans de Tchernobyl (25 ans de mensonges de l’industrie nucléaire, de l’OMS et des autorités, donc), 25 jours d’actions internationales seront organisés, sous le slogan « Changeons d’ère, Sortons du Nucléaire »

En attendant, vous pouvez lire le communiqué de presse diffusé ce week-end par les Jeunes Ecologistes en cliquant sur la SUPERBE déclinaison de notre logo ci-dessous!

Carnet de campagne / Un après-midi à Quiéry la Motte!

Cantonales 2011, Humeur, Nord-PdCalais

Décidément, difficile de trouver le temps de poster un article par jour… Retour donc, en ce dimanche après midi, sur un week-end #DernièreLigneDroite avant les cantonales!

Vendredi, c’était opération « terrain en solo » à Quiéry La Motte, la ville du canton la plus proche de chez moi (elle a une frontière commune avec Hénin-Beaumont, et n’est qu’à deux minutes de chez mes grands-parents à qui j’en ai d’ailleurs profité pour aller rendre visite).

Quiéry-La-Motte, c’est environ 750 habitants, qui évoluent dans un environnement rural, très rural !

Et je vais vous dire, rentrer de Paris pour aller militer dans ce genre d’environnement, c’est un véritable régal! Les routes de campagne, les champs, les fermes, les poules sur les petites routes (sans compter le cochon sauvage rencontré sur un chemin de terre le week-end dernier à Souchez), ça ressource!

Le genre de petit village dont on tombe amoureuse. Où il est très agréable de tracter un après-midi ensoleillé. Où les gens discutent dehors, ensemble, parce que c’est l’une des premières belles journées de 2011 et que l’on en profite donc pour faire la causette avec les voisins à la sortie de l’école ou sur le trottoir.

Une belle journée, donc!

SAUF qu’un épisode m’a pas mal refroidie. En arrivant sur la place du village, après la session « étude du plan du village pour faire du « toute boîte » intelligemment sans rater de boîtes aux lettres et sans trop faire de détours, je me décide enfin à y aller. Sourire aux lèvres, tracts à la main, pleine de motivation. Un homme, la cinquantaine, vient de se garer juste à côté de moi. Je me lance: « Bonjour monsieur, je suis candidate aux élections can…. ». Il me coupe, sèchement: « Moi aussi, je suis candidat »… Euhhhh, cerveau qui turbine à 200 à l’heure… Et bam, l’évidence: j’ai affaire ici au candidat front national sur le canton, que j’aurais du reconnaître, puisqu’il est n°3 du FN au Conseil Municipal d’Hénin…  #VieDeMerde

Heureusement, c’était la seule mauvaise surprise de la journée! Quelques belles rencontres et discussions très intéressantes. Notamment avec un électeur FN qui, après 15 minutes de discussions, est reparti convaincu.

Ca confirme l’analyse suivante: les électeurs du FN sont, pour la majorité d’entre eux, des déçus du système en place, autant du gouvernement de l’UMP que de la gestion locale du PS. Alors le vote FN leur paraît comme la seule manière d’exprimer leur déception, leur « ras-le-bol » comme ils aiment si bien le dire. Mais une fois qu’on leur explique ce que serait une gestion FN de leur village, ils comprennent la contreproductivité du geste.

Il est aujourd’hui de la responsabilité des écologistes – puisqu’aucun autre parti ne semble en mesure de le faire , d’incarner cette alternative, cet espoir.

 

Alors le 20 et le 27 mars, votons! ( parce que c’est déjà pas mal)

 

Mais encore mieux,

votons l’exemplarité,

votons la proximité,

votons la confiance,

votons la crédibilité,

votons pour le non cumul,

le respect des engagements,

le renouveau en politique

et la biodiversité au sein de nos assemblées départementales

 

Votons pour les candidats soutenus par Europe Ecologie-Les Verts!

 

Au fait (et pour terminer), vous remarquerez, sur l’affiche ci-dessous, que dans un souci pédagogique, le Conseil Général du Pas-de-Calais ne parle plus d’élections « cantonales » mais « départementales »… c’est quand même assez symptomatique du manque de visibilité de cette élection et de sa méconnaissance par les français!

 

Carnets de campagne / Episode 4: grosse tournée avec Bernard Milleville… autour du canton!

Autre

Je vous l’avais déjà exposé, le canton de Vimy est immmmeeeense ! 20 communes, sur 5 intercommunalités, entre 20 et 30 kilomètres de long.

Du coup, l’opération « Réunions Publiques » n’est pas de la tarte: pas moins de 8 réunions publiques sont organisées sur le temps de la campagne officielle. Mais nous tenions réellement à en organiser, parce que la campagne, et ce notamment en milieu rural, doit être conviviale. Une campagne, ça épuise, alors si c’est pour en plus ne pas s’amuser…

La première réunion publique, c’était mardi à Bois-Bernard, et je vous avoue qu’il n’y avait pas grand monde (à mon avis c’était la faute à mardi gras, et comme on n’avait pas annoncé – ni prévu d’ailleurs – de crêpes, bah…). Ce qui ne m’a pas empêchée d’apprendre des choses sur la sociologie du milieu rural: on était en train de parler du fait que je sois « native de Bois-Bernard », puisque oui, j’y suis née, à la polyclinique, et y ait passé les quatre premiers jours de ma vie… Et là un des habitants explique qu’il est venu s’installer à Bois-Bernard en 1985. Ce à quoi un autre habitant réponds « quoi? Mais je savais paaas que t’étais pas d’ici! » – Ah bon…

Ca m’a un peu scotchée que quelqu’un qui soit arrivé dans une ville avant ma naissance ne soit toujours pas considéré comme « étant d’ici » mais il paraît qu’en attendant la troisième génération (et là tu es « d’ici »), les gens sont quand même gentils avec toi 🙂 (ouf, me voici rassurée).

Ca m’a quand même interpellée cette histoire. Surtout que quand j’en parlais aux autres, tout le monde m’expliquais que « bah oui c’est normal, tout le monde se connait, alors… ». Même ma mère, originaire de Beaumont (AVANT la fusion avec Hénin-Liétard, hein) m’a assurée que c’était comme ça que ça se passait. Bon, bah d’accord, je prends note!

Bref, première réunion instructive, même si peu fréquentée… Mais carton hier a Thélus, avec plus de 50 personnes présentes (sur un village de 1300 âmes, c’est vraiment pas mal) pour écouter mais également pour nous interpeller!

Oui je sais c'est un peu flou mais pris du fond de la salle avec un Iphone puis envoyé par mms = ça rends pas pareil que les photos de Vivien!

 

Les interpellations ont surtout portées sur le manque de femmes au conseil général (ça m’a fait plaisir 🙂 ), la manière dont on pourrait diminuer la vitesse de circulation dans la grand route, les solutions pour améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap, l’A26 et enfin l’actualité du moment qui incrimine la gestion des maisons de mineurs par des élus socialistes… dont je tairai le nom mais je pense que tout le monde voit de qui je parle!

Les échanges étaient plutôt animés, et se sont poursuivis autour d’un verre (d’Oasis pas très local et pas très bio mais je vois ce que je peux faire pour qu’on ait de la bière des faucheurs et du jus de pomme bio à la prochaine réunion publique… enfin celle d’après plutôt, parce que je vois mal où je pourrai en trouver avant la réunion de ce soir à Neuville-Saint-Vaast!

En attendant je me concentre sur l’une de mes dernières journées de cours (snif, ça fait drôle quand même que ça s’arrête, même si ça s’annonce plus reposant après) et vous dit à plus tard pour de nouvelles aventures!

Carnets de campagne / Episode 3: tract de soutien EELV!

Autre

En direct du TGV Lens-Paris, parce que je n’allais quand même pas rater une fantastique journée de cours sur le coût du cancer colo-rectal pour la région Ile-de-France (#santépublique), un petit billet pour vous donner des nouvelles de la campagne!

Depuis hier, nous avons commencé à distribuer notre 3ème tract. Après le carton de présentation et un tract introductif qui apportait quelques éléments biographiques sur les candidats et quelques repères sur le canton et les compétences du conseil général, c’est le moment de diffuser un tract de soutien d’Europe Ecologie – Les Verts à la candidature de Bernard Milleville, pour la société civile de gauche, et à sa suppléante écologiste.

Ce tract reprends les 10 points récapitulatifs de notre programme départemental au recto, et insiste sur le fait que l’écologie politique permet de « réconcilier l’économie et le social ». Au verso, il comporte des mots de soutien de différentes figures de l’écologie politique, locales, régionales et nationales: Jean-François Caron, Maire de Loos en Gohelle, Hélène Flautre, Député Européenne et arrageoise, Marie-Christine Blandin, Sénatrice du Nord, Yves Cochet, député et ancien Ministre, et enfin Cécile Duflot, notre Secrétaire Nationale!

 

Pour les curieux, voici le résultat!

 

Très bon accueil du tract pour l’instant! Et j’avoue que moi, ça me fait plaisir que l’un de nos tracts reprenne la charte graphique d’Europe Ecologie – Les Verts (#CommeALaMaison 😉 )

 

D’ailleurs, à propos des outils de campagne communs à Europe Ecologie – Les Verts, je vous rappelle que Bernard Milleville et moi-même avons nous aussi notre « blog de campagne » sur la galaxie des « écoloblog », que je vous invite à visiter:

 

http:// millevilletondelier.cantonvimy.fr

 


Quel est le féminin de « candidat »? Ben suppléante, voyons!

Avec les jeunes écologistes, Humeur, Social

Aujourd’hui, c’est la journée internationale de LA femme… Et à quelques jours des élections cantonales, et bien forcément, ça interpelle…

Pourquoi ça interpelle?

Tout simplement parce qu’aujourd’hui, seulement 12,5% des conseillers généraux sont des femmes. Et parce que deux conseils généraux (l’Ariège et le Tarn-et-Garonne) se paient même le luxe de ne compter AUCUNE femme parmi leurs élus! #scandale

Cela est d’autant plus inquiétant que la réforme territoriale adoptée l’année dernière à l’initiative du gouvernement risque d’aggraver le problème de représentativité des collectivités locales, puisque les conseillers régionaux – qui sont pour l’instant pour 48% des conseillEREs grâce à l’obligation d’alterner hommes et femmes sur les listes – devraient à partir de 2014 devenir des conseillers territoriaux, élus selon les mêmes modalités que les actuels conseillers généraux.

Fini donc la diversité en politique. Et exit le début de biodiversité parmi les élus: les jeunes, les femmes, les partis minoritaires, déjà bien peu présents dans les assemblées locales, le seront encore moins. Et l’Observatoire de la Parité prévoit d’ailleurs que les conseillers territoriaux seront à 82,7% des hommes – soit seulement 17,3% de femmes- en 2014. Si ça n’est pas de la régression, je ne sais pas ce que c’est!

A l’heure où:

–> La différence moyenne de salaire entre un homme est une femme est de 27%

–> La différence de rémunération à diplôme et compétence égale est de 10%

–> 80% des salariés qui vivent avec 750€ par mois sont des femmes

–> Le partage des tâches ménagères est encore largement sexué sans que cela ne soit justifié par une différence

–> Une femme sur 10 est victime de violences conjugales


Comment faire progresser l’égalité et l’homme et les femmes dans notre société lorsque les politiques sont principalement élaborées et votées par des hommes ? (les femmes n’occupent que 18,5% des sièges à l’Assemblée nationale et 21,8% au Sénat).

 

 


Une société ne peut pas être paritaire, ni même tendre vers l’égalité entre les sexes, lorsqu’elle est gouvernée selon un modèle patriarcal. Le problème ne se cantonne bien sûr pas aux assemblées politiques, mais concerne également les conseils d’administrations, les équipes dirigeantes des entreprises et des administrations, etc.

Europe Ecologie est aujourd’hui le seul parti à mettre en place la parité en interne (dans ses instances) et en externe (dans ses candidatures aux élections): l’égalité entre Hommes Et Femmes, ON LE DIT, ON LE FAIT – Copyright EELV Languedoc Roussillon 😉

J’ai la chance d’appartenir à ce parti qui laisse une place aux femmes et les encourage à s’investir . Mais ce n’est pas le cas de tout le monde, ce pourquoi il faut se mobiliser!

Hier, les Jeunes Ecologistes ont diffusé un communiqué de presse (que je vous invite à lire ici) intitulé « Quel est le féminin du candidat ? La suppléante ! ». Ce matin, la blague était reprise sur France Info et sur France Inter par Pascale Clark! Cet après-midi, nous distribuerons dans toute la France des tracts alertant sur le manque de représentativité de nos assemblées délibérantes.

Peut-être ces tracts (et le visuel ci-dessus) incitera des filles à s’engager et à nous rejoindre?

Je l’espère en tout cas 🙂

C’est ici que ça se passe (bouton adhérer en dessous du logo à droite)

http://www.jeunes-ecologistes.org/

Carnet de Campagne/Episode 2 : Le jour où Bernard a dit « Oui »!

Cantonales 2011, Nord-PdCalais

Je vous ai aguichés hier avec cette histoire de venue de Mister Enzo en terre Ch’ti pour filer un coup de main sur le tractage à Souchez et assister à la signature du protocole d’accord entre Bernard Milleville et Europe Ecologie-Les Verts… Retour sur cette #TrancheDeVIe

 

Cette journée à commencé dans le FROID, en haut de la côte de Souchez, devant le Cimetière Anglais dit du « Cabaret Rouge » (Haut lieu de la Première Guerre Mondiale – 7 583 tombes) de Souchez.

 

 

Souchez, c’est un peu le fief de « l’adversaire » (enfin de son père mais du coup ça aide un peu quand même…). Mais nous étions en forme (et le froid était plutôt vivifiant…), et il en aurait fallu BEAUCOUP plus pour nous décourager!

 

 

Et on avait raison, d’ailleurs, de ne pas se laisser abattre a priori, parce que l’accueil a plutôt été très bon! Et c’est là qu’on se dit que l’écologie politique a de beaux jours devant elle: les gens sont de plus en plus réceptifs, de moins en moins réticents à nous écouter, et ça fait PLAISIR 🙂

Par contre on sentait quand même où on avait mis les pieds: le candidat local (enfin de Arras: effectivement c’est « proche de vous » comme dit l’affiche) avait allègrement commencé sa propagande deux jours avant le début de la campagne officielle, ce qui est plutôt illégal… #Huissier

 

Après avoir arpenté la ville et ses dénivelés sympathique, l’heure a été au recueillement et à la solennité: nous avions rendez-vous à 15 heures à Thélus pour la signature officielle du protocole d’accord entre Bernard Milleville, pour la Société Civile de Gauche, et Europe-Ecologie Les Verts, dignement représenté par

Marine Christine BLANDIN, Sénatrice du Nord

Jean-François CARON, Conseiller Régional et Maire de Loos en Gohelle

Vincen DHELIN, Secrétaire Régional d’Europe Ecologie-Les Verts Nord-Pas-de-Calais

Et beaucoup d’autres venus nous apporter leur soutien, dont des candidats des cantons alentours qui avaient gentillement pris une heure sur leur campagne pour venir assister au « mariage » 😉

 

On a d’abord eu droit à un beau discours de Bernard, qui est revenu sur les raisons de sa démarche de partenariat avec EELV, fondée avant tout sur des valeurs communes… Puis tour à tour, les représentants d’EELV présents ont expliqué pourquoi Bernard serait élu et pourquoi il était important qu’il le soit!

 

Il était un peu solennel, ce moment: Bernard Milleville s’engageait! Officiellement. Et pas seulement pour les cantonales, mais pour les échéances à venir!

Europe Ecologie continuait son élargissement, poursuivait le rassemblement en s’ouvrant, dans le Nord-Pas-de-Calais, à la Société Civile de Gauche!

Ca faisait un peu « signature du registre des mariages », même notre « marraine » Nathalie Flautre, qui a suivi et encouragé le partenariat depuis le début, était présente. Ainsi qu’un journaliste local, qui nous a tiré une photo souvenir sur le banc dehors…

Pierre Emmanuel et Enzo, qui s’étaient un peu fait avoir le midi par mes grands parents sur les quantités de boisson, ont bien rigolé pendant toute la « cérémonie » mais ont quand même surmonté leur difficulté à se concentrer pour prendre quelques photos… J’avoue que quelques unes sont bien bien floues, mais ça nous permet quand même de garder un souvenir du moment! #EuropeAlcoologie-LesVerres

 

 

Ensuite, on est retournés à Souchez pour finir de tracter, et grâce à quelques renforts du bureau régional EELV NPDC, on a rapidement terminé le secteur…

Mais le clou du spectacle, ça a quand même été la virée de fin de journée à Vimy pour faire découvrir à PE et Enzo le « Monument Canadien », LE haut lieu local du « tourisme de mémoire » avec le cimetière « Notre-Dame de Lorette ».

C’est un lieu assez apaisant, – chargé d’émotion, certes, mais apaisant. Les environs étaient déserts (en même temps, un samedi soir l’hiver, c’est sur que…). Et même si le tout était assez brumeux (mais ça donnait un air mystérieux et évaporé très approprié), la vue était magnifique!

 

De là haut, la vue raconte l’histoire et la situation du canton: on discerne très nettement les terrils de Loos-en-Gohelle, qui rappellent que le canton se situe aux portes du bassin-minier, et que c’est d’ailleurs cela qui lui a valu d’être au coeur de la ligne de front pendant la Première Guerre Mondiale, le charbon étant bien évidemment à l’époque un enjeu stratégique du conflit!

 

Et bien évidemment, on n’a pas échappé à LA petite photo souvenir…  Qui nous a permis de faire une petite photo concours de « ciel bleu sur le monument canadien » avec Bernard Milleville (parce que lui aussi il a joué, sur le blog officiel de campagne que je vous invite d’ailleurs à visiter!).

Mais aussi, cette petite virée nous a fait voyager… un peu plus que prévu! Parce que la France a cédé ce terrain au Canada, et que nous n’étions donc officiellement plus en France l’espace de quelques minutes, pour le plus grand bonheur d’Enzo Poultreniez, en manque depuis 2 ans de caribous et de sirop d’érable..

Moi qui n’ait pas de vacances du 2ème semestre, j’en ai PRO-FI-TE à 200% 😉

C’était vraiment une chouette journée en tout cas. En fait, la campagne, c’est bon pour la santé 🙂 On prends le grand air, on marche… Et c’est aussi et surtout du vivre ensemble!

Et la bonne nouvelle, c’est qu’on en a encore pour 15 jours (et même trois semaines parce que j’ose imaginer que vous n’en doutez pas: ON SERA AU DEUXIEME TOUR 🙂

 

Carnets de campagne/Episode 1: Eva Joly à Arras

Cantonales 2011, Nord-PdCalais

Aujourd’hui débute légalement la campagne officielle! Mais évidemment, nous n’avons pas attendu le 7 mars pour faire campagne: le travail de terrain a commencé en janvier pour moi, et encore plus en amont pour Bernard!

Avec les premiers tracts distribués en février, on a commencé à vraiment prendre conscience que la campagne était lancée, et la motivation est encore montée d’un cran le 1er mars, jour de la venue officielle d’Eva Joly à Arras, en soutien aux candidats écologistes du coin aux cantonales.

Elle a commencé par faire un petit tour par Monchy-au-bois, pour réaffirmer l’opposition des écologistes au projet d’implantation d’une centrale à cycle combiné  au gaz.

Alors vous pouvez le voir, il faisait du vent… 😉  Et il faisait froid! Mais les vrais étaient là: Vincent Dhélin, notre secrétaire régional Nord-Pas-de-Calais, Marc Boulnois, le maire de Norrent-Fontes, entré en résistance contre la préfecture du Pas-de-Calais en refusant le démantèlement d’un camp de migrants installé sur sa commune, quelques candidats aux cantonales, etc.

Puis nous nous sommes tous retrouvés à Arras pour une réunion publique au cours de laquelle Eva a pu exprimer son soutien aux candidats présents, et expliquer en quoi il était urgent que des écologistes entrent au Conseil Général du Nord-Pas-de-Calais, ainsi que dans toutes les assemblées d’ailleurs!

J’ai eu le droit à un petit clin d’oeil Montpelliérain au moment où elle a affirmé que le département était l’un des plus morbides de France (en fait – plus qu’un clin d’oeil, c’était un regard appuyé et bien entendu qui signifiait « J’arrête pas de te le direeeeuuuuh!), et un autre lorsqu’une femme dans le public s’est levée pour clamer que le conseil général du Pas-de-Calais était à la limite de la consanguinité…

Alors non, on ne rigole pas…
Plutôt: on remonte les manches, on fait du terrain, et on change les choses en 2011?
Parce que quand même, un conseil général sans aucun représentant de la troisième force politique française, ça n’est pas sérieux!

 

Et puis pour la route (et pour le moral), petite photo de « couple » prise à l’issue du meeting!

 

Quant au #off, sachez que la soirée s’est terminée au café de la gare, en attendant le train retour, à refaire le monde  (enfin surtout le bassin minier et l’arrageois mais c’est un début non?) avec Bernard, Jean-François et Marie-Paule Caron ainsi qu’un représentant Montpellierain anonyme d’#EuropeAlcoologie-LesVerres…

Parce que soit disant qu’un meeting sans bière mais avec Coca, c’est un scandale… Et qu’il fallait aller réparer ça au « débit de boisson » comme on dit à Vimy!

Parce que cette campagne, elle m’apprend aussi à parler « l’#Intergénérationnel » 🙂 Et que ça pimente le tout!

 

Carnet de Campagne

Cantonales 2011, Hénin-Beaumont, Nord-PdCalais

Ce week end, le courageux Enzo Poultreniez (L’Ours Vert pour la blogosphère) a vaincu les préjugés lillois pour venir en immersion dans le Pas-de-Calais, avec au programme:

  • Repas chez les grands-parents Tondelier (#Dulourd)
  • Signature du protocole d’accord Bernard Milleville / EELV à Thélus (#DeL’émotion)
  • Tractage à Souchez  (#DesSensations)
  • Visite du monument canadien à Vimy (#DuFrisson)
  • Testage de LA baraque à frite d’Hénin-Beaumont (#DeLaGastronomie)

Tout ça pour la modique somme de … 5 euros 80 (merci le FORMIDABLE réseau TER du Nord-Pas-de-Calais #EncoreUnCoupDesVerts!)

Alors c’est vrai que selon certaines mauvaises langues, il venait plus pour Pierre Emmanuel que pour soutenir le frénétique duo Milleville-Tondelier (oui je sais, c’est un scandale), MAIS il m’a donné une brillante idée… Devant son émerveillement (sisi), son exultation même (mon petit Enzo tu ne diras pas le contraire), je me suis dit: la campagne des cantonales à Vimy ne PEUT PAS rester plus longtemps dans l’ombre. Il FAUT la raconter!

Alors c’est décidé: cette campagne je vais vous la faire vivre sur ce blog… parce que quand même elle est marrante! Mais aussi parce qu’on est motivés, qu’on fait plein de choses, et qu’on aurait tort de ne pas en parler!

J’inaugure donc une série « Carnets de campagne » qui durera tous le long de la campagne à Vimy – jusqu’au 27 on l’espère – et qui aura le mérite de m’obliger à poster plus régulièrement des articles 🙂

Enzo, #Dédicaceuh! (si quelqu’un n’est pas content et trouve l’idée nulle, il sait qui contacter pour le service après vente…)