Parce qu’on ne pourra pas dire que l’on n’a pas donné le maximum!

Front National, Hénin-Beaumont, Législative 2012

Ca y est, nous sommes à quelques heures du premier tour des élections législatives.  Et ce billet de blog sera le dernier de cette campagne pour le premier tour, qui fut pour nous un moment certes épuisant, mais surtout inoubliable et exaltant.

Faire un gros score est souvent compliqué pour les écologistes à ce type de scrutin, qui il est vrai favorise souvent les notables, déjà élus, et cumulards… Mais c’est la vie. Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, si c’était la facilité que je recherchais, je ne serai ni écologiste, ni candidate aux législatives, et encore moins sur cette circonscription!

Bref, quoi qu’il en soit, on aura fait tout ce que l’on pouvait, avec les moyens du bord et grâce à l’aide des copains.

Tout à l’heure, alors qu’on avait rempli un sac à dos de tous les tracts trainant dans le garage pour aller les boiter à Beaumont avec Marie-Claude, on repensait à ces quelques semaines de campagne en se disant que franchement, on pouvait être fiers de nous!

Face à deux poids lourds ex présidentiables et à une machine de campagne socialiste sans commune mesure avec nos moyens écolos, nous avons tout de même réussi à percer sur le fond avec trois tribunes:

1. La première dénonçant l’instrumentalisation d’Hénin-Beaumont par le front national

2. La seconde faisant le point sur nos objectifs à l’annonce de l’arrivée de Jean-Luc Mélenchon dans la circonscription

3. La troisième, cosignée avec Jean-Francois Caron, intitulée Marine Le Pen et  Jean-Luc Mélenchon: un petit tour, et après?

Le débat organisé par France 3 régional samedi 2 juin nous a aussi donné l’occasion de mettre en avant le dynamisme de nos idées et la fraicheur de nos positions, saluées par Jean-Luc Mélenchon en personne, et dont vous êtes nombreux à être venu nous reparler sur les marchés depuis. Je vous remercie pour votre soutien!

Au cours de cette campagne, nous avons également insisté sur l’emploi, avec des propositions concrètes en la matière pour le bassin minier.

Nous avons utilisé tous les supports à notre disposition, en vous préparant des tracts vous exposant notre état d’esprit et nos propositions. Mais également en diffusant 4 vidéos de campagne.

De nos « remèdes pour vitaminer le bassin minier » à ma candidature « verte mais mure pour le combat », notre campagne a également été suivie avec beaucoup d’attention par la presse .

Mais finalement, malgré tout cela, les sondages ne décollent pas. Parce que c’est le duel « Le Pen / Mélenchon » qui focalise l’attention, au détriment des problèmes de fond. Et parce que le parti socialiste, comme à l’occasion des élections présidentielles, exerce une forte pression au « vote utile ».

Alors laissez-moi vous dire une chose:

tous les votes sont utiles

Au second tour, nous serons tous rassemblés autour du candidat le mieux placé au premier tour pour battre Marine le Pen au second tour. Comptez sur moi pour mener ce combat quel que soit le candidat qu’il faudra soutenir pour cela. Mon engagement dans la lutte contre l’extrême droite est sans faille et nous serons de la bataille du second tour comme nous l’avons toujours été lors des élections précédentes.

Mais dimanche, c’est à vous de choisir. Non pas sous la pression du vote utile, mais par l’intuition du vote du coeur.

Dimanche 10 juin, c’est à l’image que vous souhaitez donner de votre territoire qu’il vous faudra penser.
Et quoi de plus enthousiasmant qu’une progression du vote écolo, qui reflèterai un territoire tourné vers l’avenir, près à se métamorphoser et à éclore?

Car je vous l’ai répété au cours de cette campagne et que j’en suis convaincue: l’avenir du bassin minier n’est pas noir . Mais il n’est pas rose non plus. Ni rouge.  Notre avenir, souhaitons le, il est vert! (et un peu sang et or quand même).

Bref, le bulletin que je vous invite à glisser dans l’urne ce dimanche, c’est bien celui-ci!

On nous signale des contrefaçons partout en France ;)

Autre, Législative 2012

MHAN, AEI, Le Trèfle, … : attention à ces « écolos » qui poussent comme des champignons à chaque législative !

A chaque élection législative c’est la même chose : il y a sur chaque circonscription jusqu’à 5 candidats se revendiquant de l’écologie ! Vous connaissez bien « Europe Ecologie les Verts » (EELV) avec Cécile Duflot, Jean-François Caron,  Daniel Cohn-Bendit, José Bové, Dominique Voynet… Mais qui sont les autres ?

Il y a une explication simple à cette abondance : le financement public des partis politiques est calculé en France à partir du nombre de voix réalisé aux élections législatives. La loi prévoit qu’un parti reçoit environ 1,68 € par an et par voix sur cinq ans (s’il a passé le seuil de 1% des voix dans 50 circonscriptions). Cela fait vite beaucoup d’argent. Par exemple, Le Trèfle a reçu près de 800 000 € depuis 2007 ! Vous connaissiez Le Trèfle ? Dur de dire ce qu’ils ont fait sur le terrain depuis 5 ans et comment ils dépensent cet argent public.

Contrairement à EELV, ces mouvements ne se présentent pas aux autres élections nationales et locales (à quelques exceptions près) car elles ne « rapportent » pas d’argent !

Contrairement à EELV, ils ne sont donc pas présents dans les conseils municipaux, généraux, régionaux et au parlement européen.

Contrairement à EELV, ils n’ont pas d’adhérents ou très peu, et ne font donc aucun travail de terrain.

Néanmoins, ils ont un point commun : ils s’affichent tous comme étant « ni de gauche ni de droite ». Alors qu’en réalité leurs dirigeants et leurs alliances penchent toujours à droite, et parfois vraiment très à droite. Petite revue d’effectifs :

– Le MHAN et Le Trèfle : ils sont tous les deux alliés pour ces législatives avec le Parti Radical (Jean-Louis Borloo), partenaire de toujours de l’UMP. Les raisons peu glorieuses de cette alliance sont à lire dans la presse.

– l’Alliance Ecologique Indépendante (AEI) co-fondée par le chanteur Francis Lalanne et Mr Governatori, ancien adhérent de l’UDF (le parti de Giscard d’Estaing !). En 2012 ce mouvement a sollicité Brigitte Bardot pour être candidate à la présidentielle, mais cette dernière a préféré soutenir Marine Le Pen…

– Évoquons aussi CAP21, le mouvement créé par Corinne Lepage (ancienne ministre dans le gouvernement RPR d’Alain Juppé). Jusqu’en 2010, Cap21 faisait parti du MoDem de François Bayrou puis a soutenu François Hollande en 2012 en refusant de participer aux primaires de l’écologie organisées par EELV.

Les 10 et 17 juin prochains, ne vous trompez pas de bulletin, votez Europe Écologie Les Verts !