A Hénin-Beaumont, une jeune « guerrière » écolo face au Front national

Autre, Législatives 2017, Nos campagnes électorales, On en parle... dans les médias

Ce portrait a été écrit par l’Agence France Presse et a été diffusé par le Parisien, l’Express, etc.

A Hénin-Beaumont, une jeune « guerrière » écolo face au Front national

« Face au FN, il faut rester calme, le secret du guerrier c’est de durer », croit savoir Marine Tondelier. Cette jeune élue écologiste d’opposition à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), qui sort un livre-témoignage, ferraille avec pugnacité contre la mairie sous pavillon d’extrême droite.

La trentenaire, au débit rapide qui rappelle celui de Cécile Duflot, et comme elle membre d’EELV, est l’un des six élus d’opposition de cette ville devenue vitrine d’un FN « dédiabolisé », depuis l’élection de Steeve Briois à la mairie en 2014.
Mais, nombreux témoignages à l’appui, elle décrit dans « Nouvelles du front » (Les Liens qui libèrent) une municipalité pratiquant l’autoritarisme, l’intimidation, et usant parfois de méthodes insidieuses.
Au premier conseil municipal, en 2014, raconte-t-elle à l’AFP, « je me dis Si je ne me mets pas à l’eau maintenant, je vais être spectatrice tout le mandat. Quand on est écolo, on a cette culture du contre-pouvoir. Maintenant quand on me coupe le micro, je continue à parler, et ils disent Vous êtes malpolie, on n’a jamais vu ça… »
Depuis, elle continue d’aller au charbon dans cette ancienne ville minière de 26.000 habitants, où insultes et provocations fusent lors des conseils municipaux, dit-elle, et où les employés municipaux sont « mis au pas ».
« Il y a les chevaux de course et l’abattoir. Vous êtes les chevaux de course, les autres sont (pour) l’abattoir », s’entendent ainsi dire des cadres, selon le témoignage de l’un d’eux vite passé du côté de l’abattoir.
En février, en conseil municipal, elle demande « des excuses » pour son collègue, l’élu communiste David Noël « qui avait été traité de petit nazi au dernier conseil municipal ». « Vous êtes une menteuse et une manipulatrice », « arrêtez de hurler, soyez zen, buvez de l’eau, prenez un Lexomil », lui lanceront des élus FN.
Marine Tondelier « a beaucoup de courage et d’énergie, elle a du répondant et une certaine inventivité, modernité », loue David Noël.
« Elle avait été l’une des premières à réagir lorsque le FN nous a privés de notre local », se souvient Alain Pruvot, ex-président de la section héninoise de la Ligue des droits de l’Homme. « Elle est toujours restée droit dans ses bottes et ce n’est pas facile face au FN ».
Interrogé, Bruno Bilde, adjoint FN aux Affaires générales et à la communication, largement cité dans le livre, a sèchement décliné tout commentaire.

Une bonne « tiote »

Bien que collaboratrice parlementaire de Cécile Duflot et pacsée à un conseiller municipal (d’opposition) de Seine-Saint-Denis, Marine Tondelier entend tirer sa légitimité d’opposante de son enracinement local: elle est issue de grands-parents agriculteurs et pharmaciens, de mère dentiste et de père homéopathe, tous d’Hénin-Beaumont.
« Leur adversaire idéal, au FN, c’est un vieux baron socialiste cumulard qui a trempé dans des magouilles. Quand c’est une jeune écolo du coin qui a des idées nouvelles, plutôt sympa, pas parachutée, ils ont moins de prise, donc ils inventent des trucs, disent que je suis une bobo parisienne », explique-t-elle.
« Moi je suis mobile, tout terrain. Ce matin au marché je connaissais une personne tous les dix mètres », se félicite l’élue, le visage animé par de grands yeux et une large bouche.

La plupart des habitants interrogés la connaissent en effet. « Ca a l’air d’être une bonne tiote (petite, en langage ch’ti, ndlr) mais c’est une grande adversaire à Steeve (Briois, le maire), qui est un copain », glisse Catherine, 53 ans. Elodie, 29 ans, regrette pour sa part qu’elle veuille « aider les étrangers ».
Marine Tondelier en est bien consciente: l’édile est populaire, grâce à une gestion rigoureuse des finances, à l’accent mis sur les fêtes, la sécurité et la réfection des routes. « On les aura pas en étant revanchards, en dénonçant leur amateurisme », reconnaît-elle.
Qu’on lui demande si elle se voit un jour maire et la militante instinctive cède un moment place à la femme politique: « Je ne rêve pas d’être maire, mon objectif c’est de battre collectivement le FN… Si c’est autour de moi que ça doit se faire — et ça me fait un peu peur parce que je sais ce que ça coûte — je n’aurai pas de problème à me sacrifier. »
« En tout cas », conclut-elle dans un sourire, les responsables frontistes, elle « ne les voit pas maires toute (sa) vie ».

Beau succès de la distribution de graines bios sur le marché d’Hénin-Beaumont vendredi matin!

A Hénin-Beaumont, A l'agglomération d'Hénin-Carvin (CAHC), Au conseil municipal d'Hénin-Beaumont, Environnement, Législatives 2017, Mon travail d'élue, Nos campagnes électorales, Prises de position, Sur le terrain

A l’occasion de l’arrivée du printemps – ENFIN!!! – et de la Semaine Internationale des alternatives aux pesticides, nous étions présents sur le marché pour vous parler biodiversité.

Photos DR

Les pesticides nuisent à notre santé et sont responsables de la mort inquiétantes des abeilles – en France 30% des colonies d’abeilles disparaissent chaque année – pourtant essentielles à la pollinisation et donc à la production alimentaire et à la biodiversité.

Les écologistes d’Hénin-Beaumont vous ont ainsi offert sur le marché des graines bios à planter dans vos jardins, sur vos balcons, et partout où vous le jugerez utile.

 

C7rEHnCXkAAWL7s.jpg

Elles se transformeront en quelques semaines en fleurs mellifères, c’est à dire spécifiquement utiles aux abeilles. Si chacun en plante autour de lui, l’amélioration pour notre biodiversité locale sera significative!

Cela doit être accompagné de politiques publiques volontaristes au niveau local et national pour aller vers une France « zéro pesticide » en 2030, en développant notamment l’agriculture biologique par la distribution de repas bios et locaux dans les cantines de nos écoles, EPAHD et hôpitaux. Mais aussi en luttant contre l’artificialisation des sols dont nous savons quelque chose ici tant les champs qui séparaient autrefois Hénin de Beaumont ont laissé la place aux entrepôts, aux parkings et au béton.

Merci encore pour votre accueil chaleureux. Les habitants d’Hénin-Beaumont sont plus écolos qu’on ne le croit 

QG de campagne #RadioNova: tranche de vie héninoise!

A Hénin-Beaumont, Autre, Législatives 2017, Mon travail d'élue, Nord-PdCalais, Nos campagnes électorales, On en parle... dans les médias, Sur le terrain

Dans le cadre de la campagne présidentielle, Radio Nova propose tous les dimanches une émission « QG de campagne ».

Ils ont choisi la semaine dernière de me suivre 24 heures. A la présentation du projet de Benoît Hamon, puis à Hénin-Beaumont dans mon quotidien d’élue (dépôt de courriers en mairie, soirée avec les deux auteurs du Roman photo « L’illusion nationale » qui met pour partie en scène notre ville, tractage sur le marché, etc).

Pour réécouter ce reportage, c’est

 —> ICI <—

QG de campagne Nova JPEG

Ne ratez pas notamment ce GRAND moment de mauvaise fois de Bruno Bilde prétendant que nous avons avec le journaliste « agressé » une employé municipale, thèse que Steeve Briois a simultanément renchérie sur sa page Facebook pour mieux masquer son malaise suite à la diffusion par France 2 d’images peu flatteuses de lui en train de brandir son majeur à des journalistes.

Briois agression journaliste

 

Vous verrez en écoutant la scène qu’ils en font un TOUT PETIT PEU TROP … Mais nous y sommes habitués….

#PaixEtAmour

 

 

 

Distribution de graines bios vendredi matin sur le marché d’Hénin-Beaumont!

A Hénin-Beaumont, Au conseil municipal d'Hénin-Beaumont, Environnement, Législatives 2017, Mon travail d'élue, Nos campagnes électorales, Prises de position, Sur le terrain
C’est le printemps, le moment idéal pour sauver les abeilles et participer à un monde sans pesticides !
Aujourd’hui s’est ouverte la Semaine Internationale des alternatives aux pesticides. Et pourtant mercredi dernier l’Agence européenne des produits chimiques a ouvert la voie à la réautorisation du glyphosate en Europe. Le glyphosate, présent dans leRoundup de Monsanto, est le pesticide le plus utilisé au monde !
Nous, écologistes, voulons interdire le glyphosate et les perturbateurs endocriniens qui nuisent à notre santé. L’idée est donc d’aller vers une France « zéro pesticide » en 2030 avec 50 % de réduction de leur utilisation sur le prochain quinquennat. Nous voulons également protéger notre biodiversité en développant l’agriculture biologique et en luttant contre l’artificialisation des sols.
Par la pollinisation, les abeilles et d’autres insectes jouent un rôle crucial dans l’entretien de la biodiversité et la production alimentaire. Pourtant, en France 30% des colonies d’abeilles disparaissent chaque année ! Cette extinction très inquiétante s’explique notamment par l’usage intensif de pesticides tels que les insecticides « néonicotinoïdes » tueurs d’abeilles et d’autres insectes pollinisateurs.
Nous, écologistes, souhaitons aller plus loin que la dernière Loi pour la reconquête de la biodiversité (août 2016), en interdisant au plus vite et sans dérogations ces insecticides.
Je serai présente vendredi matin sur le marché d’Hénin-Beaumont pour distribuer des graines bio de fleurs mellifères, utiles aux abeilles. Participez avec nous à un monde sans pesticides et aidez les abeilles en les plantant autour de vous !