Fermeture commissariat d’Hénin-Beaumont: ma lettre au Ministre de l’Intérieur Gérard Collomb

Au conseil municipal d'Hénin-Beaumont, Hénin-Beaumont, Législatives 2017, Mon travail d'élue, Nos campagnes électorales, Prises de position

 

Le Ministère de l’Intérieur a décidé la fermeture à partir du 1er juillet du Commissariat d’Hénin-Beaumont toutes les nuits entre minuit et 5 heures du matin. Cette décision répond à des préoccupations budgétaires mais va à l’encontre au bon exercice des fonctions des forces de l’ordre déjà confrontées à une délinquance croissante et à des effectifs insuffisants.

J’ai donc pris l’initiative en ce début de quinquennat d’interpeller par Courrier Monsieur Collomb, nouveau Ministre de l’Intérieur, pour qu’il prenne connaissance de ce dossier sensible et revienne sur cette décision incompréhensible. Je l’invite également, après lui avoir exposé la situation, à venir à Hénin-Beaumont dialoguer avec les forces de l’ordre avant de prendre toute décision hâtive et contraire à l’intérêt général.

Vous trouverez ci-dessous la photo et le texte de ce courrier.

Je vous tiendrai bien évidemment informés des suites qui y seront données!

 

A Hénin-Beaumont, le 29 mai 2017

 

Monsieur le Ministre de l’Intérieur

Gérard Collomb

Place Beauvau

75800 Paris Cedex 08

Objet: Fermeture nocturne du Commissariat d’Henin-Beaumont prévue à partir du 1er juillet

Monsieur le Ministre,

A compter du 1er juillet, la fermeture du commissariat de police du boulevard des Fusillés à Hénin-Beaumont est prévue, toutes les nuits, entre minuit et 5 heures du matin. Le ministère de l’Intérieur justifie cette décision par la fusion des circonscriptions de sécurité publique d’Avion et de Lens.

Le Préfet du Pas-de-Calais avait déjà été en février dernier destinataire d’une motion à ce sujet, adoptée à l’unanimité par le Conseil municipal de la Ville d’Henin-Beaumont.

Je tenais à ce que vous soyez personnellement informé de cette décision suite à votre nomination. Cette décision va à l’encontre d’une police de terrain qui paraît redevenir une priorité.

Dans cette circonscription de sécurité publique, la fermeture de l’antenne voisine de Rouvroy est déjà une contribution importante à cette réorganisation.

Après la suppression de 10 700 postes entre 2007 et 2012, la police nationale doit faire face avec des moyens limités à de nouvelles missions liées au terrorisme. Et si une répartition des moyens en fonction des zones de tension paraît plus que jamais utile et nécessaire, vous n’êtes pas sans savoir que les chiffres de la criminalité révèlent ici une situation dégradée qui a justifié la création d’une zone de sécurité prioritaire sur une partie de la circonscription de police. A Henin-Beaumont, c’est 30% de violence aux personnes et de vols au-dessus de la moyenne nationale. C’est un trafic de stupéfiant en développement.

Nous ne pouvons pas demander raisonnablement à la police municipale, même renforcée par la Municipalité actuelle, même éventuellement armée, de faire face à cette grande criminalité.

La police municipale ne peut avoir que pour mission première d’assurer la tranquillité publique en lien avec les forces de la police nationale. Encore faut-il que la police nationale dispose des moyens suffisants pour faire face à ses missions.

Dans ce contexte, comment envisager sereinement la fermeture d’une partie de ce service public de proximité ? Je pense aux agents pour qui la charge de travail ne va pas diminuer en fermant la nuit, mais je pense aussi aux victimes qui vont se retrouver sans cet accueil indispensable.

Ces réorganisations au coup par coup génèrent une incertitude, et j’ose le dire, une insécurité supplémentaire. C’est un mauvais signal à envoyer dans la lutte pour garantir à nos concitoyens la sûreté. La tranquillité publique dont nous sommes garant-e-s en tant que représentant-e-s du peuple est par bien des aspects l’un des premiers biens publics de notre République.

Vous vous êtes engagé à être à l’écoute des agents de police. Je vous invite donc à venir à Hénin-Beaumont dialoguer avec les forces de l’ordre avant de prendre toute décision hâtive, qui, à mon sens, vous l’aurez compris, me paraît contraire à l’intérêt général.

Dans l’attente de la réouverture de ce dossier sensible,

 Je vous prie, d’agréer, monsieur le Ministre d’Etat, l’expression de mes salutations républicaines.

Marine Tondelier

Législatives 2017: mes engagements de candidate

Autre, Environnement, Législatives 2017, Mon travail d'élue, Nos campagnes électorales, Prises de position, Santé, Social

A chaque élection, les différent-e-s candidat-e-s sont interpellé-e-s par la société civile sur telle ou telle problématique. L’occasion d’affirmer ses valeurs et de prendre position sur les grands sujets de société. Pour ma part, j’ai choisi de m’engager sur les points suivants. N’hésitez pas à me contacter (marine.tondelier@gmail.com / 0684861578) pour me signaler d’autres appels ou chartes que j’aurais manqués!

Appel des solidarités

J’ai répondu Présente! à l’appel des solidarités lancé à l’initiative de plus de 80 associations œuvrant contre la pauvreté et les conditions de vie indignes, pour la protection de la planète, pour la solidarité internationale, pour la défense des libertés et des droits humains, pour le droit des femmes, pour la jeunesse, les personnes discriminées et exclues, pour les personnes en situation de handicap, pour une démocratie pour et par tous et toutes. Parmi elles: Les jours heureux, Action contre la faim, Alternatiba, les apprentis d’Auteuil, l’association des paralysés de France, ATD Quart Monde, ATTAC, CCFD, les Colibris, Emmaus, la Fondation l’Abbé Pierre, la Fondation Nicolas Hulot, France Nature Environnement, France Terre d’Asile, Greenpeace, les Amis de la terre, la Ligue des droits de l’Homme, la LPO, Médecins du Monde, Osez le Féminisme, les scouts et guides de France, le Secours catholique, le secours islamique de France, la SPA, WWF, etc.

 

Unknown.jpeg

Texte de l’appel:

A celles et ceux qui ont l’impression que quelque chose ne tourne pas rond
A celles et ceux qui ne se sentent pas bien représenté(e)s, ni écouté(e)s.
A celles et ceux qui vivent une réalité en décalage avec celle qu’on voit sur les écrans.
A celles et ceux qui continuent de s’entraider là où on nous dit qu’il faudrait se replier. A lutter contre la discrimination et l’exclusion. A protéger la nature que d’autres veulent détruire, surexploiter ou épuiser.
A celles et ceux qui sont parfois envahi(e)s par un sentiment d’impuissance ou de désarroi.
A celles et ceux qui se croient seul(e)s à penser comme ça.
A celles et ceux qui ne s’empêchent pas de rêver que, peut-être, il n’est pas trop tard pour changer de cap. Et que ça, c’est déjà commencer à changer le monde.
A celles et ceux qui considèrent que notre destin est ce que nous avons en commun. Que la solidarité, c’est résister ; et construire l’avenir. Qu’ensemble, nous formons une force immense que rien ne peut arrêter.
A celles et ceux-là, nous adressons l’Appel des Solidarités. L’Appel à se rassembler, se compter, pour que les 5 caps des Solidarités guident toute action et toute décision politique dans le prochain quinquennat.

Nous avons un énorme pouvoir, faisons-le savoir. Les associations font l’Appel. L’Appel des Solidarités. Répondons Présent !

Nous avons un énorme pouvoir, faisons-le savoir.
Je réponds Présente! à l’Appel des Solidarités.

Et vous invite à faire de-même ici: www.appel-des-solidarites.fr

IMG_9344

Les jours heureux

#LesJoursHeureux est un regroupement de citoyennes et citoyens qui ont pour objectif de faire advenir une société du bien vivre en réactualisant le programme « Les Jours Heureux » du Conseil National de la Résistance (CNR) de 1944 aux enjeux d’aujourd’hui. Une centaine d’auteurs expérimentés et engagés ont soumis à la consultation citoyenne 120 propositions de loi sur la démocratie, l’écologie, l’économie et les modes de vie. A partir de ces 120 propositions et d’une rencontre de 50 organisations de la société civile, 25 mesures prioritaires ont été retenues, jugées suffisamment « basculantes » pour enclencher l’avènement d’une société des Jours Heureux.

Je suis signataire de ces 25 propositions que vous pouvez consulter ici.

LJH-Le-Livre-Couverture-BD-157x300.jpg

Parlement et citoyens

Je me suis également inscrite à l’association « Parlement et Citoyens » qui, depuis 2013, permet aux parlementaires et aux citoyens d’écrire ensemble les lois via une plateforme numérique.

Leur conviction : les lois sont plus efficaces et plus légitimes lorsqu’elles résultent d’un processus de co-construction que lorsqu’elles sont écrites à huis clos par quelques experts.

A l’occasion des élections législatives, Parlement & Citoyens a lancé une campagne dont l’ambition est de faire entrer à l’assemblée un maximum de députés qui s’engagent à associer les citoyens à la rédaction de la loi.

En m’inscrivant dans cette campagne:

  • J’atteste de ma pleine et entière adhésion aux valeurs républicaines de liberté, d’égalité et de fraternité ainsi qu’aux principes énoncés par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.
  • Je considère que la corruption, le clientélisme et les conflits d’intérêts doivent être combattus par un renforcement de la transparence des institutions et par une participation accrue des citoyens à l’élaboration des politiques publiques.
  • Je reconnais que l’intérêt général doit primer, en tous temps et en toutes circonstances, sur mes intérêts individuels, corporatistes ou catégoriels.
  • J’adhère aux principes et aux objectifs poursuivis par Parlement & Citoyens et contribuerai à l’amélioration constante du dispositif, dans la mesure de mes moyens.

parlement_citoyens-400x131.png

Sortir du Nucléaire

Je me suis engagée à prendre les décisions découlant de la signature de cet appel si je suis élue.e député.e.

Texte de l’appel:

L’industrie nucléaire est au bord du gouffre.
Alors qu’EDF accuse 37 milliards d’euros de dette et qu’Areva est en quasi-faillite, l’usine Creusot Forge est secouée par un vaste scandale de malfaçons et de de falsifications. En pleine période d’austérité budgétaire, l’État compte de nouveau renflouer ces entreprises avec l’argent des contribuables à hauteur de 7 milliards d’euros !

Le bon sens exigerait de tourner la page du nucléaire. Mais le gouvernement, main dans la main avec l’industrie nucléaire, persiste à vouloir mener à bien quatre projets délirants, aussi coûteux que dangereux :
Le rafistolage des vieux réacteurs pour prolonger leur fonctionnement, pour un coût compris entre 100 et 250 milliards €
La construction du réacteur EPR de Flamanville, pour un coût de 10,5 milliards €
La construction de CIGÉO, ce projet d’enfouissement en profondeur des déchets les plus radioactifs, pour au moins 35 milliards €
L’entretien et la « modernisation » de l’arsenal nucléaire français, pour un coût de 3,87 milliards € en 2017 !
Je refuse que des milliards supplémentaires soient engloutis dans ces puits sans fond ! J’exige que la France tourne la page du nucléaire civil et militaire, et s’engage dans une véritable transition !

rubon1131-9bd64.jpg

La liste des candidats ayant signé l’appel est disponible ici

Amnesty international

J’ai signé en tant que candidate ces 10 engagements d’Amnesty International

Respecter les droits humains dans la lutte anti-terroriste

1. Je m’engage à m’opposer au renouvellement de l’état d’urgence en France et à garantir le contrôle en amont par le juge de la nécessité et proportionnalité de toute mesure restrictive des droits et libertés.

Respecter le droit à la vie privée

2. Je m’engage à m’opposer à toute surveillance de masse par la France et à défendre l’accès de tous à un chiffrement robuste des communications et données.

Garantir le droit de réunion

3. Je m’engage à encourager toute initiative législative visant à protéger activement le droit de réunion et de manifestation pacifique en France.

Protéger les réfugiés

4. Je m’engage à agir pour que la France accueille un plus grand nombre de personnes réfugiées vulnérables dans le cadre d’un accord conclu avec le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR).

5. Je m’engage à m’assurer que celles et ceux qui demandent la protection de la France bénéficient d’un accès rapide à la procédure d’asile notamment dans le délai légal d’enregistrement de trois jours.

Respecter les droits des populations dans les bidonvilles

6. Je m’engage à promouvoir une véritable politique positive de résorption des bidonvilles par l’insertion et l’accès aux droits des personnes.

Responsabiliser les entreprises

7. Je m’engage à défendre le maintien de la loi relative au devoir de vigilance des entreprises, adoptée le 21 février 2017 et à l’améliorer pour permettre un véritable accès des victimes à la justice en inversant la charge de la preuve et en élargissant le champ des entreprises concernées.

Contrôler le commerce des armes

8. Je m’engage à oeuvrer pour que la France mette en conformité les exportations françaises d’armes, de matériels de sécurité et d’équipements connexes avec le Traité sur le commerce des armes, et à agir pour que l’activité des courtiers en armes soit encadrée ainsi qu’à donner les moyens à la justice de poursuivre les responsables de violations des embargos sur les armes.

Agir pour assurer la protection des civils dans les conflits

9. Je m’engage à soutenir les efforts de la France pour que le droit de veto des membres permanents du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies ne puisse plus être utilisé lorsqu’il s’agit de porter secours à des populations civiles victimes d’atrocités de masse.

Protéger les défenseurs des droits humains

10. Je m’engage à soutenir activement et publiquement l’action des défenseurs des droits humains dans le monde auprès des autorités françaises et des représentants des pays concernés.

arton44296

Inter-LGBT: Charte d’engagement des candidat-e-s aux élections législatives pour les droits des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et trans

Conscient-e que les député-e-s ont une responsabilité particulière dans la prévention des LGBTphobies et dans la lutte contre les discriminations, je m’engage, si je suis élu-e, à :

LBGT.jpg

  1. Respecter les personnes quelle que soit leur orientation sexuelle ou leur identité de genre et condamner tout propos dégradant, insultant, tout amalgame ou stéréotype véhiculé sur les personnes LGBTI, même prononcés sous couvert d’humour, parce qu’ils ont des conséquences graves sur la vie de ces personnes.

  2. Combattre la violence et les discriminations lesbophobes, homophobes, biphobes, transphobes, sexistes et/ou liées à l’état de santé et à soutenir les victimes
  3. Garantir les droits fondamentaux des personnes trans, notamment leur vie privée et leur santé
  4. Œuvrer pour une meilleure reconnaissance des familles homoparentales et de leurs liens de filiation afin de protéger leurs enfants.
  5. Ouvrir la Procréation Médicalement Assistée aux couples de femmes.
  6. Agir pour réduire les inégalités en matière de santé, les dif cultés d’accès aux soins et améliorer la prévention du VIH ainsi que des maladies sexuellement transmissible
  7. Eduquer contre les stéréotypes, les discriminations et les violences dans tous les établissements scolaires.
  8. Faire reconnaître les besoins spéci ques des femmes lesbiennes et bisexuelles
  9. Utiliser la diplomatie pour lutter contre les discriminations et violences envers les personnes LGBTI à l’international et garantir les droits fondamentaux des demandeurs et demandeuses d’asile.

Unknown.png

Stop CETA

« Je suis candidat(e) aux élections législatives de juin 2017 et je souhaite me positionner clairement concernant l’Accord Économique Commercial Global (AECG, dit CETA) signé entre l’Union européenne et le Canada et qui doit désormais être ratifié par la France.

J’ai bien noté que mes réponses à ce formulaire pourront être rendues publiques par les organisations qui proposent cette consultation. »

siteon0.png

LICRA

J’ai signé la charte antiraciste de la LICRA dont voici le texte:

« La meilleure façon de servir la République est de redonner force et tenue au langage »Résolument attaché aux valeurs de la République, candidat(e) aux élections législatives, je m’engage solennellement à adhérer aux principes défendus dans la présente charte antiraciste :

Préambule

L’expression du racisme, de l’antisémitisme, de la xénophobie et de l’homophobie s’est libérée dans notre pays. Le rejet de l’autre se banalise sous l’effet de mots qui hystérisent l’opinion publique. Chaque fait divers devient le prétexte à la normalisation de la haine. Les extrémistes de tous bords, et notamment le Front National, en sont les premiers responsables et les premiers bénéficiaires. Ils instrumentalisent la campagne électorale pour désigner des boucs-émissaires, propager des stéréotypes, agiter les peurs, réveiller les pires fantasmes et appeler à la discrimination et à la haine. Tout ceci concourt à diviser les Français, à les dresser les uns contre les autres et à fracturer l’unité nationale. Tout commence par des mots et se termine dans l’affrontement et la violence.

À l’heure où s’ouvre la campagne électorale, un sursaut républicain s’impose.

Il est urgent de redonner à la parole publique force, tenue, dignité et éthique. La France est fille des Lumières. Elle a proclamé l’universalité des Droits de l’Homme et du Citoyen et forgé la devise « Liberté, Égalité, Fraternité ». Les représentants de la Nation sont garants de cet héritage.

Les Français vont élire leur Assemblée nationale. Les candidats à ces élections ont une responsabilité particulière lorsqu’ils s’expriment : celle d’incarner pleinement les valeurs de la République au-delà de leur appartenance politique et de combattre, sans faiblesse, sans complaisance et sans ambiguïté, la prolifération des extrémismes.

Engagements solennels :

Article 1. Au cours de la campagne électorale, dans le cadre d’un débat public libre et démocratique, je veillerai à m’exprimer avec le souci permanent de l’éthique républicaine, de la cohésion nationale et de la paix civile, en rejetant toute forme de racisme, d’antisémitisme, de xénophobie et d’homophobie.

Article 2. Je m’engage à combattre et à faire battre, dans les urnes, tous ceux qui auront eu une expression publique marquée par le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie ou l’homophobie.

Zero Waste

J’ai signé l’appel de Zéro Waste France

logo.jpg

Inspiré par les actions ambitieuses et fructueuses menées par Zero Waste Europe et 15 groupes locaux Zero Waste en Europe, le Cniid lance Zero Waste France et appelle tous ceux qui le souhaitent à se joindre à cette démarche prônant la sobriété et l’efficacité dans l’utilisation de nos ressources, et la réduction du gaspillage et des déchets par l’éco-conception, la consommation responsable, le réemploi et la valorisation matière. La création du mouvement Zero Waste France est une véritable opportunité de tirer le meilleur de toutes les expériences innovantes qui ont contribué, en France comme à l’étranger, à alléger la pression sur nos écosystèmes, à réduire nos déchets et à créer de formidables dynamiques sociales et économiques locales.

Nos modes de production et de consommation linéaires ne sont plus viables. Il est donc temps d’opérer ensemble un changement de paradigme, en allant bien au-delà de l’objectif européen actuel de devenir une société du recyclage, pour se donner pour ambition de parvenir à une société Zero Waste.

Par leur action, les pionniers du mouvement Zero Waste ont déjà permis dans certaines collectivités de réduire jusqu’à 80% les déchets résiduels, de maximiser le recyclage et la valorisation organique et de développer des emplois locaux dans la réparation et le réemploi, sans surcoût pour la collectivité.

Car ces changements ne se feront pas sans l’implication du plus grand nombre, toutes les forces vives de la société sont appelées à prendre part au mouvement. Citoyens, associations, collectivités et administration, élu(e)s et entreprises, nous avons chacun notre rôle à jouer dans la mise en œuvre d’une société Zero Waste, économiquement et écologiquement viable, et socialement innovante.

 Marine_Tondelier.jpg

Le pacte du logiciel libre – un commun  informationnel à protéger et à développer (association APRIL)

macaron_pacte-vert.png

J’ai conscience que

Le travail des acteurs du Logiciel Libre participe à la préservation des libertés fondamentales dans une société informatisée, au partage du savoir et à la lutte contre la « fracture numérique ». Il constitue également une opportunité pour le public mais aussi pour l’indépendance technologique et la compétitivité de la France et de l’Europe ;

Le Logiciel Libre est un commun informationnel à protéger et à développer. Son existence repose sur le droit pour un auteur de divulguer son logiciel avec son code source et d’accorder à tous le droit de les utiliser, les copier, les adapter et les redistribuer, en version originale ou modi ée.

Je m’engage donc à

Promouvoir et défendre la priorité aux logiciels libres et aux formats ouverts dans les administrations, établissements publics et collectivités territoriales;

Défendre les droits des auteurs et des utilisateurs de logiciels libres, notamment en demandant la modi cation de toute disposition légale fragilisant ces droits et en m’opposant à tout projet ou proposition qui irait dans ce sens.

IMG_9188.JPG

Ma signature apparait ici sur leur site: https://campagnes.candidats.fr/legislatives2017/?action=editer_candidat&id=959325

Questionnaire « Parlons vélo »

Les acteurs du monde du vélo demandent aux candidats de s’engager pour une France cyclable !

J’ai rempli leur questionnaire, et suis favorable à leurs propositions pour que toute personne résidant en France puisse choisir librement de se déplacer à vélo en toute sécurité pour sa santé, son portefeuille et l’environnement.

V%25C3%25A9locit%25C3%25A9%2BHors-S%25C3%25A9rie%2BParlons%2BV%25C3%25A9lo%2521.jpg

Association végétarienne de France

Convaincue du caractère profondément politique de l’alimentation, l’Association végétarienne de France a conçu le Programme Veggie 2017, 10 mesures pour une transition vers un modèle alimentaire plus végétal. Ce programme a été transmis à l’ensemble des partis candidats aux législatives 2017. J’y ai répondu en m’engageant à:

  • Supprimer l’exemption du méthane entérique de la loi sur la transition énergétique
  • Imposer un affichage du coût climatique des produits alimentaires
  • Abroger les textes de loi imposant les protéines carnées dans les écoles
  • Mettre en place des menus végétariens alternatifs dans la restauration collective
  • Mettre en place une politique agricole de transition vers un modèle plus végétal
  • Mettre en place une politique économique de transition vers un modèle plus végétal
  • Interdire l’intervention des lobbies agroalimentaires de produits à risque pour la santé dans les établissements scolaires
  • Information et sensibilisation aux bénéfices des protéines végétales
  • Former les médecins et les personnels de santé sur les liens entre alimentation et santé
  • Organiser une vaste campagne de santé publique en faveur d’une alimentation plus végétale
    Plus d’infos sur ces mesures ici
    Veggie-2017-site-AVF_V3

    Collectif « Animal politique »: mettre la condition animale au coeur des élections législatives

    Animal politique

Prenons le pari de la solidarité (CCFD et 15 autres associations)

15 propositions d’ActionAid-Peuples Solidaires, CCFD-Terre Solidaire, Oxfam France, Secours Catholique-Caritas France à l’adresse des candidat-e-s en vue des élections présidentielle et législatives de 2017.

Nous sommes plus de 7 milliards de femmes et d’hommes sur la planète, chaque jour plus interdépendants et confrontés aux mêmes défis et crises (politique, économique, sociale, écologique), qui se succèdent et s’alimentent entre eux. Face à cette situation, les politiques publiques – aux niveaux français, européen et international – ne sont pas aujourd’hui à la hauteur des enjeux. Les citoyen-ne-s en France et dans le monde, notamment les plus vulnérables, subissent de plein fouet ces crises et sont en attente de vraies réponses. Elles existent. Que ce soit par un juste partage des richesses, par la promotion de la justice climatique et de la souveraineté alimentaire, ou par la protection des droits humains, des choix politiques et stratégiques fondamentaux s’offrent à celles et ceux que nous élirons en 2017. C’est une question de courage, de volonté et de vision. Parce que les hommes et les femmes qui vont candidater à la présidence de la République et à l’Assemblée nationale doivent se donner l’ambition d’une France plus solidaire et d’un monde plus juste. Parce qu’il est encore temps de le faire.

Voici mes réponses au 15 engagements demandés par ces associations:

Dossier d’engagement rempli

arton798.jpg

Charte de DIEM 25

Je suis signataire de  la charte du Mouvement DiEM25 pour les législatives françaises :

En adhérant à cette charte, nous faisons nôtres les valeurs et les objectifs de DiEM25, et nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour que la France s’oppose à la désintégration de l’Union Européenne et contribue à la construction d’un projet européen véritablement démocratique, porteur d’une autre vision de l’Union, humaniste, solidaire, écologiste, et anti-austérité, pour plus de justice sociale. Plus particulièrement, nous nous engageons à promouvoir des initiatives et des mesures visant à instaurer ou renforcer :

•    La transparence des institutions, des politiques et des processus de décision à tous les niveaux en France et en Europe ; la promotion des pratiques de démocratie participative et du référendum d’initiative populaire ; l’indépendance des agences et des organismes d’experts vis-à-vis des pouvoirs économiques et politiques  le renforcement de la liberté et de l’indépendance de la presse et la protection des lanceurs d’alerte ; La promotion de la diversité et de l’égalité hommes/femmes et de genres dans toutes les institutions ;
•    L’ouverture, l’accueil et l’intégration des réfugiés et des migrants par une politique migratoire commune et le respect du droit des réfugiés et du droit d’asile ; leur libre circulation sur le territoire de l’Union et le partage équitable de cet  effort entre les pays ;
•    La refonte radicale des politiques économiques et monétaires européennes et la réforme fondamentale de la gouvernance économique de l’Union et de la zone euro  (New Deal européen) ; la régulation de la finance et l’harmonisation fiscale, l’organisation de la convergence économique ; la lutte contre l’évasion fiscale et la suppression des paradis fiscaux ; la restructuration et la mutualisation des dettes publiques ;
•    Le développement de l’emploi, la lutte contre la pauvreté et l’harmonisation  de la protection sociale ; la réduction des inégalités ; l’accès de tous aux biens et services essentiels (alimentation, logement, transport, énergie, éducation, santé, environnement vivable…) et à un emploi rémunéré dans leurs pays et régions d’origine ; le partage des revenus du capital et l’instauration d’un revenu de base ;
•    La transition écologique, le développement durable et la protection des biens communs matériels et immatériels ; la souveraineté énergétique en réorientant la politique budgétaire et les investissements vers les technologies environnementales ; la souveraineté technologique et la gestion de la transition numérique ;
•    La mise en place d’un processus démocratique pour l’élaboration d’une nouvelle constitution pour la France et pour l’Europe.

Présentation plus détaillée du New Deal Européen de DiEM25 :
https://diem25.org/new-deal-europeen/
https://diem25.org/wp-content/uploads/2017/03/Diem25-New-Deal-Europeen-fr.pdf

flat,800x800,075,f.jpg

Charte éthique d’Anticor

Lors de chacune de mes candidature, je me suis engagée à soutenir les propositions d’Anticor:

  1. instaurer comme condition d’éligibilité à toutes les élections l’absence de condamnation inscrite au bulletin n° 2 du casier judiciaire ;
  2. renforcer le non-cumul des mandats et des fonctions tout en limitant leur renouvellement ;
  3. supprimer l’inviolabilité dont bénéficient le Président de la République et les parlementaires (qui les empêche de faire l’objet de mesures privatives ou restrictives de liberté pendant la durée de leur mandat, même pour des actes étrangers à l’exercice de leurs fonctions) ;
  4. supprimer les moyens exorbitants actuellement accordés aux anciens présidents de la République ainsi que leur droit de siéger à vie au Conseil constitutionnel ;
  5. supprimer la Cour de justice de la République et mettre ainsi un terme au privilège de juridiction dont bénéficient les membres du Gouvernement ;
  6. supprimer la réserve parlementaire, outil du clientélisme ;
  7. encadrer plus strictement l’action des lobbyistes en commençant par interdire leur présence au Parlement et prohiber toute remise de cadeaux aux élus ;
  8. supprimer tout lien hiérarchique entre le ministre de la Justice et les procureurs et permettre à ces derniers  de poursuivre les fraudeurs fiscaux sans avoir à obtenir l’autorisation préalable du ministère des Finances ;
  9. donner à la Cour de discipline budgétaire et financière le pouvoir de sanctionner les membres du Gouvernement et les élus locaux ;
  10. systématiser la publication en données ouvertes (open data) des informations et documents détenus par les autorités publiques.

LOGO-DEF-1-267x300.png

Portrait dans Le Monde : Hénin-Beaumont, terre de mission pour la candidate écologiste

Front National, Hénin-Beaumont, Législatives 2017, Mon travail d'élue, Nos campagnes électorales, On en parle... dans les médias, Prises de position

Retrouvez ci-dessous et au lien suivant mon portrait paru ce jour dans Le Monde.

A noter que Bruno Bilde explique que je « ments de façon effrontée » dans mon livre, comme d’habitude sans préciser à quel endroit et pourquoi dans ce cas il ne porte pas plainte pour diffamation. Avant d’ajouter « Elle n’est pas bête » (merci)  « mais elle est dépourvue de sens politique : elle choisit toujours le mauvais cheval« , comme si on était au PMU et qu’il s’agissait de parier sur le gagnant. Je suis fière de faire systématiquement le choix de mes convictions et non de l’opportunisme. C’est sûr que certains ne peuvent pas comprendre…

Hénin-Beaumont, terre de mission pour la candidate écologiste

Face à Marine Le Pen, qui vise la circonscription de ce fief FN, Marine Tondelier (EELV), l’enfant du pays, veut croire en ses chances.

LE MONDE | 24.05.2017 à 11h52 • Mis à jour le 24.05.2017 à 13h44 |Par Raphaëlle Besse Desmoulières (Hénin-Beaumont, envoyée spéciale)

Marine Tondelier en campagne sur le marché d'Henin Beaumont, le 23 mai.

« Bonjour, je m’appelle Marine mais faut pas confondre, je n’ai rien de commun avec l’autre ! » Ce mardi 23 mai, c’est jour de marché à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). Tracts à la main, l’écologiste Marine Tondelier joue sans complexe de ce prénom qu’elle partage avec la présidente du Front national, son adversaire dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. Sous le soleil printanier, l’accueil est aimable, malgré quelques refus polis.

En jean-baskets, panier en osier sous le bras, l’enfant du pays manie l’humour et la décontraction. Ici, elle est chez elle. « Tout le monde connaît mon engagement contre le FN », glisse-t-elle. A 30 ans, cette diplômée de Sciences Po Lille partage sa vie entre sa ville natale et Paris, où elle travaille à temps partiel comme assistante parlementaire de la députée Cécile Duflot.

Pour la seconde fois, elle se présente dans cette circonscription. En 2012, elle avait recueilli 1,6 % des voix. Deux ans plus tard, cette dirigeante nationale d’Europe Ecologie-Les Verts décroche son premier mandat de conseillère municipale d’opposition sur une liste (presque) unitaire de la gauche balayée dès le premier tour par le frontiste Steeve Briois. Depuis, elle est devenue l’une des bêtes noires de la nouvelle équipe municipale d’extrême droite et de ses militants. « Vous vous en prenez tellement plein la gueule que vous prenez de la bouteille en vitesse accélérée mais les gens voient que vous êtes solide », raconte-t-elle.

Marine Tondelier, à Hénin-Beaumont, le 23 mai.

Sur les réseaux sociaux, attaques et injures pleuvent. « Sur Facebook, on subit un harcèlement quotidien de frontistes qui nous traitent de “gauchiasse” ou “socialopes”, c’est pénible », euphémise son collègue communiste David Noël. Les conseils municipaux virent aussi à l’affrontement violent. Ce qui inquiète Cécile Duflot. « Personne n’est obligé d’être martyr, juge l’ex-ministre du logement. Marine est “sous surveillance”. Ils n’ont aucune limite. Le but, c’est de la faire craquer. »

« Règne de la peur »

La publication de son livre Nouvelles du front (Les Liens qui libèrent, 224 pages, 18 euros), en mars, n’a rien arrangé. Marine Tondelier y raconte la vie sous le FN et le difficile quotidien des employés municipaux.« Intimidations, prises à parties et lynchage public des récalcitrants… Un vrai règne de la peur a vu le jour », dénonce-t-elle. « Elle ment de façon effrontée, répond Bruno Bilde, bras droit du maire et adjoint aux affaires générales. Elle est prête à faire beaucoup pour faire parler d’elle. » Et d’ajouter : « Elle n’est pas bête mais elle est dépourvue de sens politique : elle choisit toujours le mauvais cheval. »

Une allusion à ses alliances passées, rarement couronnées de succès, avec le PCF ou le Parti de gauche. Pour le scrutin de juin, les discussions ont avorté. Chacun pour soi et advienne que pourra. Sans compter la candidate de La République en marche, ils sont six prétendants à gauche parmi lesquels le député sortant socialiste Philippe Kemel. La bataille s’annonce rude, peut-être même perdue d’avance.

Ici, le Front national se nourrit d’une désespérance sociale et politique, alimentée dans le passé par la gestion calamiteuse de socialistes peu scrupuleux. Dans cette circonscription plus large que la seule ville d’Hénin-Beaumont, à la présidentielle, Mme Le Pen a recueilli 41,17 % des voix au premier tour, loin devant Jean-Luc Mélenchon (23,13 %) et Emmanuel Macron (14,55 %). Au second, elle a gagné plus de 7 000 voix pour atteindre les 58,17 %.

Noël Mamère et Jean-François Caron, le maire de Loos-en-Gohelle, à la réunion publique qui s’est tenue au Shanon, pub de Hénin-Beaumont, le 23 mai.

« On peut battre Marine Le Pen »

En 2012, M. Mélenchon essuyait une sévère défaite sur ce territoire. Malgré la concurrence du PCF, Jean-Pierre Carpentier, qui prend sa suite, espère bien « maintenir le potentiel » obtenu par le candidat de La France insoumise le 23 avril. Marine Tondelier, aussi, veut croire qu’elle a une chance, même si le bassin minier reste une terre de mission pour les écologistes.

Dans la soirée, devant une cinquantaine de ses partisans réunis dans un bar d’Hénin, la jeune femme se projette comme une « députée de combats » et promeut un « bouclier écologique et social ». « Je ne serai pas une députée qui disparaît pour revenir cinq ans après », promet-elle. Ligne à très haute tension, pollution de l’eau, du sol, de l’air : elle entend déposer, si elle est élue, une proposition de loi pour créer un fonds d’indemnisation des victimes de préjudices environnementaux.

A ses côtés, Noël Mamère, député sortant de Gironde, et Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle, petite enclave écolo à quelques kilomètres de là. Le premier insiste pour faire de l’écologie « un outil de lutte contre les inégalités, d’émancipation et d’estime de soi ». Le second raconte les succès rencontrés dans sa ville et vante « la culture collective d’oser changer » qui anime ses concitoyens.

« On peut battre Marine Le Pen, je suis née ici, les gens me connaissent », lance Marine Tondelier, comme pour s’en convaincre. La candidate de La République en marche ? Celui des insoumis ? « Pas assez consensuels », balaie-t-elle, le regard tourné vers l’avenir. Dans son livre, la jeune femme assure qu’elle ne fera pas au FN « le cadeau de céder à leur chantage insidieux ». « Parce que se cacher, ce serait renoncer, ajoute-t-elle. Et renoncer, ce serait les laisser gagner une seconde fois. » A Hénin-Beaumont, l’extrême droite n’en a manifestement pas fini avec elle.

Législatives 2017 à Hénin-Beaumont: ne pas se tromper d’ennemi

Autre, Législatives 2017, Nos campagnes électorales, On en parle... dans les médias

Ce matin, la Voix du Nord présentait ma candidature aux législatives. Retrouvez l’article ci-dessous et ici sur leur site

L’écologiste Marine Tondelier demande à la gauche de « ne pas se tromper d’ennemi ! »

L’élue d’opposition héninoise emmènera la liste écologiste pour les législatives dans la 11e circonscription avec pour suppléant le Leforestois Samir El Aabaoui. Pas simple dans un territoire acquis au FN et où la gauche part divisée.

Cinq ans ont passé depuis son baptême du feu électoral, lors des législatives de 2012. Peu ou pas connue, à 24 ans, elle avait remporté 1,6 % des voix. Cinq ans ont passé et Marine Tondelier, l’enfant du pays devenue entre-temps élue d’opposition à Hénin-Beaumont, s’est fait un nom bien au-delà de la circonscription. Une notoriété construite en grande partie sur son livre en forme de réquisitoire contre la municipalité frontiste. Mais pas seulement. « Depuis trois ans, en conseil municipal, les gens ont compris ma détermination et le fait que je ne baissais pas les bras devant les difficultés. »

Puzzle

En plus de la distribution de quelque 50 000 tracts toutes boîtes, la jeune femme arpente «  tous les matins » les marchés de la circonscription et ne craint pas de ferrailler ou de tenter de convaincre ceux qui ne sont pas de son bord. Il n’en demeure pas moins qu’avec un FN sûr de sa force et une gauche éparpillée façon puzzle, la pente est forte. Mission impossible ?

La candidate se prend à rêver d’un mano a mano avec Marine Le Pen et n’envisage pas une seconde, dans l’hypothèse où elle serait qualifiée, que les voix de gauche puissent lui échapper. Inutile de se lamenter sur l’impossible union de la gauche. «  On ne pourra pas dire que je l’ai empêchée ! Moi, je n’ai pas d’adversaires à gauche, je n’ai que des concurrents, martèle l’élue verte. Je dis simplement aux gens qu’ils ne doivent pas se tromper d’ennemi. Celui qui n’a pas ça en tête sur ce territoire, franchement, on n’a pas vu le même film !  »

« Bouclier écologique »

Sa campagne menée tambour battant est aussi l’occasion de parler… d’écologie, un enjeu escamoté pendant la campagne présidentielle. «  Nous sommes sur un territoire qui est un des plus touchés, entre Metaleurop, la ligne THT, les perchlorates, les pics de pollution à répétition… Donc, l’écologie, c’est pour protéger notre cadre de vie mais aussi notre santé. Il va falloir un bouclier écologique et social avec ce gouvernement et moi je veux être une députée capable de porter le fer sur ces thématiques pendant cinq ans. »

L’écologie, Marine Tondelier, avec son suppléant Samir El Aabaoui, 31 ans, conseiller municipal de Leforest, lui aussi enfant du territoire, aura l’occasion d’en parler plus en détail lors de sa distribution de graines bios, début juin, sur les marchés. Avant cela, le député vert de Gironde, Noël Mamère, et son mentor loossois, Jean-François Caron, viendront à sa rescousse lors d’une rencontre-débat au kebab héninois de la place Carnot, Le Shannon, mardi 23 mai à 19 heures.

FullSizeRender.jpg

 

 

France Info – Réaction à la candidature de Marine Le Pen

Autre, Législatives 2017, Nos campagnes électorales, On en parle... dans les médias

J’étais le 19 mai l’invitée de France Info pour réagir à la candidature de Marine Le Pen dans la circonscription d’Hénin-Carvin.

Retrouvez ci-dessous la totalité de la séquence diffusée à l’antenne:

 

Et ci-dessous un extrait vidéo sélectionné par France Info: