Journal municipal – abus dans les droits de réponse : la préfecture du Pas-de-Calais renvoie la mairie d’Hénin-Beaumont dans ses cordes

Autre

Le Front National aux manettes à Hénin-Beaumont a une conception bien à lui de ce que doit être son « Journal Municipal » et en a fait un outil de propagande aux frais du contribuable (même si maintenant le journal est aussi en partie financé par la publicité).

Le Journal municipal existe dans toutes les villes: c’est un périodique de communication institutionnelle destiné à informer les administrés sur les affaires de la commune. En gros ça n’est pas censé être un tract FN… Mais la majorité municipale joue constamment au chat à la souris avec la règlementation, pour provoquer, insinuer, et surtout cogner sur l’opposition à longueur de semaines. L’opposition qui est d’ailleurs son ennemi préféré avec la Voix du Nord qui a fait l’objet de plusieurs double pages outrancières dont il y a deux mois un sympathique dossier intitulé « La Voix du Nord ou la Corée du Nord ».

Concernant les tribunes de l’opposition municipale, qui sont un des droits fondamentaux des élus municipaux, elles font quasiment systématiquement l’objet de réponses du directeur de publication.

Vous me direz « oui, c’est un droit de réponse, c’est légal ». Sauf qu’un droit de réponse, ça intervient normalement dans le numéro suivant. Et ça se contente de rétablir les faits.

Le Directeur de publication Bruno Bilde, lui, a pris l’habitude de répondre directement en dessous de notre tribune, ces derniers temps, même, dans le même encadré que notre texte! Les concitoyens qui lisaient nos tribunes avaient donc droit aux commentaires cinglants de l’adjoint à la communication, parfois même très éloignés du sujet de notre tribune. Juste un besoin irrépressible de nous foutre des tartes dans la gueule directement en dessous de notre texte. Pour couper court à toute polémique que nous pourrions soulever. Pour faire diversion à nos révélations gênantes. Pour étouffer notre parole, comme il le fait déjà en Conseil Municipal. Et la plupart du temps rapportant des faits manipulés, tronqués. De la belle propagande quoi.

Peut-être pensait-il que « droit de réponse » signifie « droit de contre-attaquer » en ripostant sur un truc qui n’a rien à voir comme dans une joute verbale… C’est d’ailleurs son jeu préféré en Conseil Municipal.

Cela est anti-démocratique. Ca nous a choqué la première fois, on lui a fait remarqué, il a continué ostensiblement sans écouter nos rappels à la réglementation. Même que ça avait l’air de bien le faire rigoler.

Au mois de mars, nous avons décidé avec les collègues du groupe « Agissons Unis pour Hénin-Beaumont » d’écrire par l’intermédiaire de notre avocat au Préfet pour l’interpeller sur la question.

 

(Télécharger notre courrier au format PDF)

Sa réponse est arrivée cette semaine: le Préfet nous donne raison, et confirme que la pratique de l’adjoint à la Communication Bruno Bilde n’est pas conforme à la réglementation.

Réponse préfet du Pas-de-Calais droits de réponse Bilde.jpeg

(Télécharger au format PDF )

Du coup, il semblerait qu’il ait dorénavant à ronger son frein. Il lui suffira d’attendre un mois, mais la patience, c’est pas trop son truc…

Voyez donc cette petite anthologie collector!

img_0897.jpgimg_0891img_0898.jpgimg_0894.jpgimg_0889.jpgimg_0890img_0903.jpgimg_0901.jpgimg_0893.jpgimg_0899.jpgimg_0895img_0900

 

 

Dans la série « mon maire est un gros comique »

Au conseil municipal d'Hénin-Beaumont, Front National, Législatives 2017, Mon travail d'élue, Nos campagnes électorales, Prises de position

Dans la série « mon maire est un gros comique », voici un extrait du journal municipal « juillet-août 2017 » de la ville d’Hénin-Beaumont.

Il y présente – de manière neutre, n’est-ce pas – les résultats des dernières élections législatives sur la ville d’Hénin-Beaumont… en me présentant comme la candidate « EELV – La Voix du Nord ».

Franchement si c’était une blague ça pourrait être drôle. D’ailleurs j’imagine bien l’intégralité de la petite équipe FN aux commandes de la mairie pliée en deux de rire quand ils ont eu cette magnifique idée et qu’ils l’ont mise en forme pour voir comment ça allait rendre.

Mais en vrai c’est très révélateur de leurs pratiques nauséabondes: laisser penser une collusion entre la presse et une candidate en mode complotiste, rabâcher numéro après numéro en mode « diffamez, diffamez, il en restera toujours quelque chose », entrecoupé de piqûres de rappel sur le facebook du maire pour que la propagande soit bien multilatérale.

C’est ce que l’on appelle de l’acharnement. Pour isoler, intimider, tenter d’atteindre le mental.

Même chose pour les deux demandes de protection fonctionnelle qui seront examinées au Conseil municipal de demain, l’une de Steeve Briois et de Bruno Bilde, l’autre de leur DGS, pour attaquer aux frais du contribuable mon livre (Nouvelles du Front) en diffamation.

Mais voila, ce journal municipal n’est pas censé être un tract du FN où ils peuvent se permettre toutes leurs bonnes blagues. C’est censé être un outil de communication institutionnelle.

Ce qui est grave c’est que le maire usurpe cet outil de communication « officielle » pour faire sa propagande et enfoncer dans le crâne de certains des contrevérités complotistes.

#Bref .

À demain en live pour le Conseil Municipal! Ca se passera ici sur ma page facebook.

Législatives : réaction aux résultats du 1er tour

Législatives 2017, Nos campagnes électorales, Prises de position

Voici donc les résultats définitifs de ce jour sur la circonscription d’Hénin-Beaumont (la 11ème du Pas-de-Calais).

IMG_0523

Comme partout en France c’est très dur, même si je suis fière de doubler mon score de 2012 dans un contexte extrêmement complexe et de faire un score honorable à Hénin. Ce score est au dessus de la moyenne nationale de mon parti, alors que notre territoire est clairement une terre de mission pour l’écologie. C’est la preuve que notre travail local commence à payer. Nous sommes prêts à le continuer encore longtemps, convaincu que l’écologie est LA solution pour le bassin minier.

Je n’ai aucun regret car j’ai mis dans cette bataille toute l’énergie qu’il m’était possible de mettre, dans une campagne de terrain acharnée, jour après jour, plusieurs semaines durant.

Bien sûr un pincement au coeur en regardant ces résultats hors FN qui confirment ce que j’avais prédit: une union de la gauche de combat nous aurait permis d’être au second tour. Mais dans la vie il faut savoir accepter de ne pas pouvoir avoir prise parfois. C’est d’ailleurs le bilan que je fais de ce mandat: tu peux tout donner toi sur le terrain, les lames de fond partent de loin et emportent tout sur leur passage.

J’ai voté au deuxième tour de la présidentielle de 2012, comme plein de Français, pour François Hollande. J’ai voté pour la fermeture de Fessenheim qui est toujours ouverte. J’ai voté pour la justice sociale et j’ai eu la loi travail. J’ai voté pour le droit de vote des étrangers et j’ai eu la déchéance de nationalité. Comment s’étonner des résultats de ce soir après ce mandat de trahison et de renoncements?

Je vais être sincère avec vous: le mandat qui vient m’inquiète tout autant. La projection en sièges de ce premier tour sur la prochaine assemblée est vertigineux. Quelle place pour la biodiversité dans les 5 années qui viennent, au sens propre comme au sens figuré dans l’hémicycle? Une assemblée unicolore ne présage rien de bon. Le débat démocratique devra dépasser le cadre du Parlement. La politique prendre d’autres formes. Le militantisme aussi. C’est un immense chantier qui nous attend.

Steeve Briois a expliqué ce soir que pour lutter pour la diversité de la prochaine assemblée il faudrait voter Marine Le Pen la semaine prochaine à Hénin. Je lui réponds que l’hégémonie sur un territoire n’est jamais bonne non plus. Et que dans le Pas-de-Calais on en sait quelque chose! Quelqu’un qui reçoit aujourd’hui une fin de non recevoir du CCAS ne peut se retourner, outre vers la mairie FN, ni vers les conseillers départementaux locaux (tous FN), ni vers les conseillers régionaux locaux (tous FN). Comment feront-ils si demain la députée aussi est FN?

C’est notamment pour eux qu’il faut rassembler ses dernières forces les jours qui viennent, et tout faire pour faire battre Marine Le Pen. Et puis après il y aura toute la suite à imaginer. Et à Hénin je peux vous dire que nous sommes nombreux à être déterminés à continuer le combat aussi longtemps que nécessaire.

A titre personnel je n’ai jamais choisi de mener des combats pour leur facilité. Je ne serai sinon ni chez les Verts, ni à Hénin-Beaumont. Mais la force de mes convictions et l’amour de mon territoire sont deux sources d’énergie renouvelables à l’infini.

Alors « Hauts les coeurs »! Et comme le dit si joliment Nelson Mandela: « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends ».

Dimanche soir, ne vous trompez pas de Marine!

Autre

Choisissez celle:

  • Qui est née à Hénin-Beaumont, y a grandi et y habite;
  • Qui est bienveillante, ouverte et tolérante;
  • Qui s’est engagée si elle est élue à se consacrer entièrement a son mandat de députée, comme tous les autres député-e-s écologistes qui étaient d’ailleurs dans la mandature précédente les plus assidus;
  • Qui vous représentera donc vraiment à l’Assemblée, et sera le reste du temps à Hénin-Beaumont, à votre écoute et à votre service. A PLEIN temps;
  • Qui embauchera des VRAIS collaborateurs (genre pas son conjoint ni son garde du corps, d’ailleurs je n’en ai pas) à un tarif normal, eux aussi à votre service;
  • Qui fait ce qu’elle dit et dit ce qu’elle fait;
  • Qui ne finance pas ses campagnes chez Poutine;
  • Qui ne se fait pas hurler dessus sur le marché qu’elle ferait mieux d’aller chez le juge. Mais qui irait si elle y était convoquée, immunité parlementaire ou pas;
  • Qui a fait campagne sur de vrais arguments de fond et non sur la peur et la haine;
  • Qui n’a pas de copains parmi de ce que la fachosphère compte de plus costaud;
  • Qui aime les nôtres ET les autres;
  • Qui est là pour l’écologie et son territoire, source d’énergie renouvelable à l’infini;

Bref, votez Marine… Tondelier. Avec un bulletin vert comme l’espoir 🙂

 

IMG_0455

 

Page 1 JPEG.jpg

Page 4 JPEG.jpg

Pollution du bassin minier au détriment de notre santé : ça suffit!

A l'agglomération d'Hénin-Carvin (CAHC), Environnement, Législatives 2017, Mon travail d'élue, Nord-PdCalais, Nos campagnes électorales, Prises de position, Santé, Social

« Metaleurop hier, entreprises polluantes aujourd’hui, doublement de la ligne Très Haute Tension demain. Notre territoire est cerné ! Le « PIG 1000″, qui pourrit la vie des riverains de l’ancien site de Metaleurop, est une honte nationale et je me battrai pour une juste réparation de ce préjudice, sur le plan financier comme sur le plan écologique. Plus largement, je veillerai à ce que des mesures urgentes soient mises en place pour garantir la qualité de l’air, de l’eau et des sols sur notre territoire car notre santé n’a que trop souffert de ces pollutions. » 

Marine Tondelier, Candidate écologiste aux élections législatives sur la 11ème circonscription du Pas-de-Calais

Ces combats, qui lient très étroitement santé et environnement, sont ceux qui ont fait venir l’enfant de ce territoire que je suis à l’écologie. Au cours de cette campagne, j’ai eu l’occasion de recevoir Noël Mamère pour les lui exposer

Nous nous sommes d’abord rendus sous la ligne THT avec les membres de l’association Leforest Environnement

18622572_10155196808241280_2949039938489805844_n.jpg

Puis rue Mirabeau, dont les riverains ont construit des maisons avant que la zone ne soit déclarée « PIG 1000 ».

18698331_10155212115856280_3395092167169179260_n

Le tout a été résumé ici par la Voix du Nord:

18699436_10155199089371280_2904106375402303049_o.jpg

La santé comme priorité

L’ambition pour ce territoire doit être jugée selon les propositions que l’on peut faire pour renforcer son développement et sa cohésion. Lutter contre les immigrés ne sera jamais une solution pour faire avancer le bassin minier.

Ceux qui font cette proposition jouent sur la peur. L’arrivée d’une épidémie est même évoquée ! Mais ils ignorent tout de l’histoire du Bassin minier, de ses habitants, de la vérité du bassin minier.

La santé par contre doit être à mon sens LA priorité pour tous les responsables politiques qui souhaitent recueillir les suffrages des habitants du bassin minier.

Dans nos hôpitaux se concentrent tous les maux sanitaires que le bassin minier a eu à rencontrer : un taux de cancer scandaleux, la silicose qu’un grand nombre de nos parents subissent, des intoxications au plomb …

Et quel est le vécu de ces personnes ? Elles doivent encore se battre pour faire reconnaître leur maladie, pour obtenir une juste réparation.

Une attente et des délais inacceptables 

Il aura fallu attendre 2012 pour voir la première condamnation des Charbonnages de France dans un dossier de silicose. Dans le cas de Metaleurop, les salariés ont pu obtenir la reconnaissance de leur préjudice, mais qu’en est-il des habitants d’Evin-malmaison et des villes avoisinantes qui subissent avec la pollution les contraintes du PIG ?

Uniquement sur la pollution de l’air, la France subit chaque année près de 46 000 décès prématurés. Mais, que peuvent faire aujourd’hui les victimes de ces pollutions ? Contre qui peuvent-elles se retourner ?

Une victoire exceptionnelle face à l’amiante

Les travailleurs de l’amiante auront peut-être attendu moins longtemps. Mais que d’années perdues ! A chaque scandale son combat. L’absence de réglementation digne de ce nom laisse craindre de nouveaux scandales sanitaires.

Les associations d’aide aux victimes de l’amiante auront au moins obtenues une avancée remarquable : la création d’un fonds d’aide aux victimes de l’amiante (FIVA).

Je veux que la première proposition de loi que j’établirai soit consacrée, sur le modèle du FIVA à la création d’un fonds d’aide aux victimes des pollutions.

A chaque scandale de ce type, les victimes ne doivent pas attendre des années de lutte pour obtenir la reconnaissance de leur préjudice et pour obtenir une juste réparation.

C’est une question de solidarité nationale. C’est une priorité pour le bassin minier. 

Travailleurs et habitants au cœur de la politique de prévention de la santé

A ce stade de la réflexion, nous n’en sommes pas à détailler les contours techniques, juridiques et financiers du dispositif.

Dans mon esprit, le dispositif repose déjà sur un plan de financement clair que je pourrais préciser en temps utile. Certains voudront évacuer cette proposition sur la base de chiffrages fantaisistes.  Pour ma part, je vois surtout l’ampleur des dégâts humains que causent chaque année ces pollutions à notre société et à notre environnement. Cela coûte déjà plusieurs points de PIB chaque année.

Je propose plutôt de s’accorder sur une méthode et sur un objectif commun.

L’objectif de ce dispositif est de pouvoir venir en appui aux travailleurs d’abord qui sont les plus exposés à ces pollutions, mais aussi aux habitants qui seraient concernés involontairement.

Quel serait le rôle du fonds ? Face à la succession de scandales sanitaires, la réglementation apparaît souvent en retard, les moyens de contrôle et d’inspection largement insuffisants. La préservation de la qualité de vie nécessite pourtant une politique de prévention sanitaire solide. Pour inciter à une prévention efficace, le fonds constituera la garantie pour la population que les pollueurs seront mis en responsabilité.

Concrètement, pour reprendre l’exemple du FIVA sur l’amiante, le fonds est chargé des procédures à l’encontre des pollueurs et récupère chaque année plusieurs dizaines de millions d’euros.

Pour mettre sur les rails ce fonds d’aide aux victimes des pollutions, l’ensemble des acteurs publics et privés doivent pouvoir s’accorder sur cet objectif et sur une méthode.

La méthode du Grenelle de l’environnement en 2007 a fait ses preuves et a permis d’obtenir des résultats tangibles. Ce dialogue doit pouvoir être poursuivi dans les prochaines années.

En tant que députée, je veillerai à ce que ce projet de fonds soit au cœur de ce dialogue.

Bien conçu et précisé, le fonds d’aide aux victimes de pollution pourra constituer un élément structurant de notre modèle sanitaire et social.  Un tel outil doit pouvoir se construire par étapes.

Poursuivre les luttes locales

Je reste réaliste. La création de ce fonds si elle est possible rapidement devra surmonter de nombreux obstacles.

Les luttes contre la THT Avelin – Gavrelle, ou sur le PIG de Metaleurop vont devoir se poursuivre. Ce ne sont que les combats les plus emblématiques qui nous attendent, mais je pense surtout à ces situations qui mériteraient une plus grande attention des pouvoirs publics, où faute de lanceurs d’alerte ou d’associations actives, les maux sanitaires restent silencieux.

La création du fonds d’aide aux victimes de pollution pourra être l’un des aboutissements de ces luttes emblématiques pour créer une réponse plus large garantie à l’ensemble de la population.

Réfléchissons ensemble à sa mise en œuvre sur ce territoire sur la base d’une expérimentation. Ce projet est non seulement indispensable sur le plan sanitaire, mais aussi pertinent sur le plan économique et juste sur le plan social.

Polliniser le bassin minier: un travail d’équipe!

A Hénin-Beaumont, Environnement, Législatives 2017, Nos campagnes électorales, Prises de position, Sur le terrain

En cette dernière semaine de campagne, Samir et moi avons distribué 7000 sachets de graines de fleurs mellifères (utiles aux abeilles) sur l’ensemble de la circonscription.

 

 

L’idée? Vous montrer que l’écologie c’est positif. Que ça ne consiste pas à culpabiliser les gens mais au contraire les aider à faire mieux, ensemble.

Par la pollinisation, les abeilles et d’autres insectes jouent un rôle crucial dans l’entretien de la biodiversité et la production alimentaire. Pourtant, 30% des colonies d’abeilles disparaissent chaque année en France! Cette extinction très inquiétante s’explique notamment par l’usage intensif de pesticides tels que les insecticides “néonicotinoïdes” tueurs d’abeilles et d’autres insectes pollinisateurs.

Nous voulons interdire le glyphosate et les perturbateurs endocriniens qui nuisent à notre santé. L’idée est donc d’aller vers une France “zéro pesticide” en 2030, avec 50% de réduction de leur utilisation sur le prochain quinquennat. Nous voulons également protéger notre biodiversité en développant l’agriculture biologique et en luttant contre l’artificialisation des sols.

En attendant, on peut agir, chacun à notre échelle, et accomplir un geste utile et éco-citoyen en plantant autour de nous des graines de fleurs mellifères, c’est-à-dire “utiles aux abeilles”.

Si chacun sème les graines de son sachet autour de lui, nous aurons chacun fait notre part comme le disait Pierre Rahbi dans sa célèbre « Fable du Colibri« .

 

L’accueil fait sur la circonscription à cette distribution a été excellent, et encore ce matin sur le marché, comme en témoigne cette vidéo.

 

Vous penserez à nous envoyer des photos du résultat quand les graines auront poussé 🙂

 

Réunion de fin de campagne en présence de l’actrice Charlotte Talpaert (Baron Noir, Chez Nous)

Autre, Législatives 2017, Nos campagnes électorales

Samir et moi avons organisé une réunion publique autour de notre candidature écologiste aux législatives ce jeudi 8 juin au café le Crystal à Noyelles-Godault.

L’actrice et comédienne Charlotte Talpaert (Baron Noir, Chez Nous) nous a fait l’amitié de sa présence et nous a joué deux extraits de la pièce Matins Bruns faisant écho à ce que nous vivons depuis 3 ans à Hénin-Beaumont, notamment concernant la presse et la propagande.

Retrouvez le film de la soirée ici:

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fmarine.tondelier%2Fvideos%2F10155248033086280%2F&show_text=0&width=560

La soirée s’est terminée par un ultime atelier de fabrication de « sachets de graines »… en cours de distribution 🙂

IMG_0384

La législative sur la #circo6211? On en débat entre candidats!

Economie, Front National, Hénin-Beaumont, Législatives 2017, Nos campagnes électorales, On en parle... dans les médias, Prises de position

Du fait de la candidature de Marine Le Pen sur la 11ème circonscription du Pas-de-Calais, la campagne législative, ici, a fait l’objet d’une attention particulière.

Nous avons notamment eu l’occasion de débattre à deux reprises entre candidats (pas tous, malheureusement, il est notamment dommage qu’Hervé Poly n’ait pas été invité au débat Wéo, Jean-Pierre Carpentier au débat France 3 et que la candidate de droite ai claqué la porte de ce même second débat).

Je vous propose de visionner ces d »ébats pour ceux qui n’auraient pas pu les suivre en direct:

1. Débat sur Weo 

Le 31 mai 2017, un premier débat a été organisé sur la chaîne nordiste WEO. Marine Le Pen, prétextant ne pas vouloir débattre sur une chaîne qu’elle estime « partiale » car « liée à la Voix du Nord », a littéralement et lâchement fuit le débat. J’ai eu l’occasion d’écrire à ce sujet dans un article précédent que vous pouvez retrouver ici.
Vous pouvez visionner l’intégralité du débat au lien suivant.  Nous avons notamment pu discuter de l’emploi sur le territoire et du handicap, et avoir chacun une conclusion d’une minute pour présenter notre candidature. La mienne est disponible ici
 FullSizeRender-6

2. Débat sur France 3

Hier soir, c’est cette fois sur France 3 que nous débattions.
Après tout un cirque les jours précédents pour réfuter le débat et demander d’ailleurs nommément à ce que je ne sois pas invitée, Marine Le Pen a finit par se pointer par surprise 30 minutes avant le début de débat en mode « princesse ». A l’équipe qui lui signifiait qu’ils allaient s’adapter mais que c’était pas très sympa pour les salariés qui allaient devoir compléter en urgence le plateau et produire des éléments graphiques en plus pour la présentation du débat (inscription de son nom quand elle parle, etc), elle et Bruno Bilde ont répondu mot pour mot « ils s’en remettront ». Pas mal 30 minutes avant de s’indigner de la réforme du travail prévue par Emmanuel Macron…
Le débat est en ligne sur le site de France 3. Nous avons notamment débattu de nos projets de député-e-s, de la réforme du code du travail et de la moralisation de la vie politique.

Une députée de combats: les documents de campagne

Autre

Affiche

Téléchargeable ici

Affiche.jpg 

Tract « 4 pages programmatique »

Téléchargeable ici

Page 1

Page 1 JPEG.jpg

Écologie, justice sociale, transparence

Chères habitantes et chers habitants de Carvin, Courcelles‑lès-Lens, Courrières, Dourges, Drocourt, Evin‑Malmaison, Hénin‑Beaumont, Leforest, Libercourt, Méricourt, Montigny-en-Gohelle, Noyelles‑Godault, Oignies et Rouvroy.

Le bassin minier, c’est ma vie. J’y suis née, j’y ai grandi et j’y habite. Ce territoire est le moteur de mon engagement. Comme vous, je suis inquiète pour notre avenir et celui de nos enfants. Comme vous je suis en colère à force de constater au quotidien les injustices et la succession des scandales politiques qui écœurent.

Nous méritons mieux que cela ! Mais plutôt que le repli sur soi et le vote de peur, je vous propose de vivre mieux, grâce à des mesures urgentes et concrètes de justice sociale, d’environnement et de transparence.

Elue d’opposition à Hénin-Beaumont, je connais par cœur les sourires enjôleurs du Front national, mais surtout l’extrême violence dont ses représentants sont capables envers tout ce qui pourrait se mettre en travers de leur passage: opposants politiques, journalistes, associations jugées récalcitrantes, employés municipaux suspectés. Des pratiques effrayantes et indignes auxquelles j’ai récemment consacré un livre, Nouvelles du Front, qui raconte trois ans de vie sous le FN. Des intimidations auxquelles j’ai toujours répondu avec fermeté et humour.

Pour être de plus en plus souvent contactée par des “déçus” du FN qui y ont cru avant de déchanter, je sais à quel point il est important que ce parti ne gagne pas cette circonscription. C’est la raison pour laquelle j’ai longtemps plaidé pour un rassemblement des forces de gauche. Je regrette, non sans déception et inquiétudes, qu’elles aient refusé d’emprunter collectivement ce chemin.

Depuis des mois, je discute avec vous sur le terrain. C’est vous qui m’en avez convaincue: je suis la seule à même de battre le FN au second tour. Par la détermination dont je fais preuve ici depuis que je suis élue. Par mon positionnement politique consensuel et rassembleur. Par l’énergie inépuisable que je suis prête à mettre dans ce combat. Comptez sur moi pour rester ferme sur mes valeurs et à l’écoute de vos préoccupations. De mon côté, je compte sur vous: vous tenez la clé de cette élection entre vos mains.

Marine Tondelier

Conseillère municipale d’opposition à Hénin-Beaumont
Conseillère à la Communauté d’agglomération d’Hénin-Carvin
Présidente du Conseil de surveillance du Centre hospitalier d’Hénin-Beaumon

 

SUPPLÉANT

Samir El Aabbaoui, Conseiller municipal délégué à la jeunesse de Leforest

 

« Âgé de 31 ans, marié et père d’une petite fille, mon père était mineur et je suis un enfant de ce territoire. Je suis depuis quelques années engagé dans le milieu associatif au sein d’un club de futsal dont le but est de faire du sport un vecteur d’insertion. C’est cet engagement associatif qui m’a poussé à m’investir en politique. Je souhaitais être acteur de ce qui se passe dans ma ville et amener mon

expérience.»

 

Double page centrale

Page 2 JPEG.jpgPage 3 JPEG.jpg

L’ÉCOLOGIE, LA SOLUTION POUR LE BASSIN MINIER

Le bassin minier est fatigué, fâché, et il devient furieux. Pourtant les solutions existent. J’en ai la conviction : le renouveau de notre territoire passera par la mise en place d’une transition écologique. Cette transition répondra aux attentes de chacun et grâce elle, le bassin minier trouvera une voie nouvelle vers le progrès social, où chacun trouve sa place dans un environnement apaisé. C’est à nous de prendre en main ce destin, de poursuivre ce que nos parents et nos grands-parents ont construit pour nous : ce bassin minier dont nous sommes si fiers!

Quel rapport avec l’Assemblée nationale ? Contrairement à ce que certains peuvent penser, le travail parlementaire n’est pas éloigné de notre vie quotidienne. Mes prises de position à l’Assemblée nationale auront donc également pour objectif de soutenir les initiatives du territoire. Santé publique, logement, transport, agriculture et l’emploi : je souhaite être une députée utile en tant que relais pour faire avancer les projets portés par l’ensemble des villes et des associations de la circonscription. En voici quelques exemples parmi tant d’autres.

Une économie innovante, écologique et solidaire pour des métiers d’avenir

Partout en France et dans le monde, des entreprises font le pari des industries d’avenir pour revitaliser leur territoire. Ces secteurs, nous les connaissons : le numérique, les énergies renouvelables ou encore l’économie circulaire, qui transforme nos déchets en ressources avec le ré-emploi, la réparation, le recyclage, ou le design innovant. Je me battrai pour relancer l’économie de notre territoire en y facilitant l’implantation de ces entreprises innovantes, en accompagnant les futurs créateurs d’entreprise dans leur projet, en incitant à la formation des habitants à ces nouveaux métiers d’avenir, et en promouvant la sensibilisation de nos enfants dès le collège et le lycée. Ces emplois créés seront des emplois de qualité. Bons pour l’humain, bons pour l’environnement, et non délocalisables!

Faire de la santé publique la priorité

Metaleurop hier, entreprises polluantes aujourd’hui, doublement de la ligne Très Haute Tension demain. Notre territoire est cerné ! Le PIG 1000, qui pourrit la vie des riverains de l’ancien site de Metaleurop, est une honte nationale et je me battrai pour une juste réparation de ce préjudice, sur le plan financier comme sur le plan écologique. Plus largement, je veillerai à ce que des mesures urgentes soient mises en place pour garantir la qualité de l’air, de l’eau et des sols sur notre territoire car notre santé n’a que trop souffert de ces pollutions. Députée, je poursuivrai également le travail que j’ai engagé avec les équipes du Centre hospitalier d’HéninBeaumont. Malgré les réformes qui se succèdent, l’objectif reste le même : garantir un accès aux soins de qualité sur tout notre territoire, à l’hôpital mais aussi chez les professionnels de santé libéraux. Je porterai également une attention particulière aux conditions de vie et de mobilité des personnes en situation de handicap et à la construction de nouvelles structures d’accueil pour que chaque personne dépendante trouve sa place.

Des jardins partagés, la culture et l’éducation pour tous

L’éducation populaire doit être à la portée de chacun d’entre nous. Le travail réalisé à Méricourt autour de la médiathèque et des jardins partagés est exemplaire sur bien des points. J’apporterai tout mon soutien pour poursuivre et approfondir ce travail au service des habitants. Ce sera le cas par exemple à Rouvroy, qui porte un beau projet de mur d’escalade. Ou pour les projets de centre aquatique et de salle de sports de Carvin et d’Hénin-Beaumont.

Des logements accessibles et confortables

De grands projets d’aménagement sont engagés, notamment autour des gares de Libercourt et de Méricourt. Ces projets doivent permettre de construire de nouveaux logements de haute qualité environnementale. Ces logements doivent être à des prix abordables en particulier pour les jeunes ménages qui cherchent à s’installer sur le territoire. Je me battrai pour continuer à orienter la politique du logement dans ce sens.

Transport, rendre le territoire accessible

Les embouteillages asphyxient les habitants et le développement économique. Le contournement de Courrières doit se poursuivre pour que la ville ne soit plus saturée de camions. L’Etat doit également apporter des solutions à l’engorgement de l’A1. Et la région permettre aux personnes qui choisissent le train plus de régularité, mais aussi une fréquence accrue et une amplitude plus large des dessertes de nos gares. Je me battrai pour la mobilité.

Une agriculture et une consommation locales

Nos agriculteurs font chaque jour face, avec courage, aux aléas climatiques et aux pressions de l’agro-industrie. Construire de nouvelles solidarités autour de circuits courts d’approvisionnement, soutenir l’implantation de jeunes agriculteurs, aider à la conversion des exploitations pour réduire l’utilisation de produits toxiques: tout cela est aujourd’hui indispensable pour préserver une agriculture française de proximité et de qualité.

La sécurité et la tranquillité, un bien public

Je refuse d’accepter que le commissariat central d’Hénin-Beaumont soit fermé la nuit. Ce serait dramatique pour tous les habitants, et cela enverrait un mauvais signal après la fermeture de l’antenne de Rouvroy qui reste un problème à régler. Je me battrai également pour les conditions de travail des agents en charge de la sécurité de notre territoire, qui font un métier difficile et primordial.

Une qualité de vie retrouvée

Avec l’aménagement des anciens cavaliers et des rives de la Deûle et de la Souchez, c’est la beauté de nos territoires que nous pourrons retrouver. Avec le développement du tourisme, les chambres d’hôte pourront fleurir autour de ces parcours ouverts à tous. Je me battrai pour que ce travail continue dans chaque ville. Je refuse d’attendre encore 25 ans pour que ces aménagements voient le jour comme les habitants de Montigny-en-Gohelle ont dû le faire pour le mur anti-bruit qui devrait les isoler de l’autoroute. Sur ce dossier précis, je serai particulièrement attentive à ce que les travaux commencent rapidement.

Page 4

Page 4 JPEG.jpg

Sur la circonscription

Accessible,  directe, active

Je sais quel dévouement requiert la politique et quel investissement demandera de ma part la défense de ce territoire qui en a tant besoin. Je suis déterminée à y consacrer toute mon énergie si vous me faites l’honneur de votre confiance.

UNE DÉPUTÉE QUI CONSTRUIT LE FUTUR DU TERRITOIRE. J’en suis convaincue: le projet écologiste est le seul capable de sauver le bassin minier. Le maire de Loos-en-Gohelle Jean-François Caron, cité en exemple dans le monde entier, démontre d’ailleurs au quotidien que le développement durable peut transcender notre territoire, créer des emplois de qualité, et permet de vivre mieux en économisant de l’énergie et donc en dépensant moins. Je veux être une partenaire de tous les acteurs politiques, économiques, associatifs et culturels souhaitant emprunter ce chemin.

UNE DÉPUTÉE QUI ÉCOUTE. Passer par les urnes tous les 5 ans ne suffit pas:
je veux maintenir un contact permanent avec vous. Je m’engage donc à revenir régulièrement vers vous pour vous consulter sur les grands projets de loi et à être à l’écoute de vos propositions et de vos amendements. La réserve parlementaire, qui est une somme d’argent dont chaque député dispose pour financer des projets qui lui tiennent à coeur, serait avec moi répartie de manière participative et transparente, au cours d’une soirée annuelle ouverte à tous avec présentation des différents projets candidats et vote collectif.

UNE DÉPUTÉE QUI PROTÈGE. C’est souvent vers son ou sa députée que l’on se tourne lorsque l’on a besoin d’appui sur un projet, d’aide suite à un accident de la vie ou de conseils dans ses démarches. Elue, la moitié de mon équipe parlementaire sera dédiée à ces missions indispensables. Je serai une députée sur laquelle vous pourrez compter.

À l’Assemblée nationale

Un bouclier écologique et social

Je connais parfaitement le travail d’une députée et serai capable d’être opérationnelle dès le premier jour de mon élection, à commencer par les trois thématiques qui me tiennent le plus à coeur:

1. LA JUSTICE SOCIALE qui est dans l’ADN de notre bassin minier. Parce qu’elle protège et rend autonome, valorise la solidarité, garantit l’accès aux soins, l’accessibilité de toutes et tous aux services publics, permet l’égalité réelle pour les femmes, et réconcilie les citoyens avec leur police. Parce qu’elle simplifie aussi la vie quotidienne en luttant contre les parcours du combattant administratifs qui nous empoisonnent la vie.

2. L’ÉCOLOGIE parce que prendre soin de l’environnement c’est aussi prendre soin de nous. Des repas bios et locaux dans la restauration collective ce sont des agriculteurs qui vivent mieux et une alimentation plus saine pour chacun. La transition écologique et énergétique de notre économie créerait des dizaines de milliers d’emplois de qualité et non délocalisables. Et lutter contre la pollution de notre air, de notre sol et de notre eau et limiter l’exposition aux substances cancérogènes qui ont envahi notre quotidien permet de lutter contre les maladies et améliorerait notre santé et celle de nos enfants.

3. L’EXEMPLARITÉ, plus que jamais nécessaire pour réconcilier les français et la politique. Non-cumul des mandats, respect de ses opposants et exemplarité devraient être une évidence pour chacun, ainsi qu’une Assemblée nationale ressemblant davantage à notre société, grâce à l’élection de plus de jeunes, de plus de femmes, de plus de représentants des classes populaires.

 

Tract « graines »

Téléchargeable ici

Graines 1

Graines 2

Par la pollinisation, les abeilles et d’autres insectes jouent un rôle crucial dans l’entretien de la biodiversité et la production alimentaire. Pourtant, 30% des colonies d’abeilles disparaissent chaque année en France! Cette extinction très inquiétante s’explique notamment par l’usage intensif de pesticides tels que les insecticides “néonicotinoïdes” tueurs d’abeilles et d’autres insectes pollinisateurs.

Nous voulons interdire le glyphosate et les perturbateurs endocriniens qui nuisent à notre santé. L’idée est donc d’aller vers une France “zéro pesticide” en 2030, avec 50% de réduction de leur utilisation sur le prochain quinquennat. Nous voulons également protéger notre biodiversité en développant l’agriculture biologique et en luttant contre l’artificialisation des sols.
En attendant, on peut agir, chacun à notre échelle, et accomplir un geste utile et éco-citoyen en plantant autour de nous des graines de fleurs mellifères, c’est-à-dire “utiles aux abeilles”.

Prolongez ce geste éco-citoyen les 11 et 18 juin en votant aux législatives pour :

  • un bouclier écologique et social à l’Assemblée nationale
  • la transition écologique et solidaire du Bassin minier
  • une députée de combats qui vous écoute et vous protège
  • la seule candidate en mesure de rassembler suffisamment au second tour pour battre Marine Le Pen

De quoi Marine Le Pen a-t-elle peur?

Autre

Ce soir, à 19h30, un débat des candidats de la 11ème circonscription du Pas-de-Calais est organisé par la Chaîne régionale WEO (à suivre sur vos écrans de télévision ou en direct sur leur site http://www.weo.fr).

Un débat des candidats de la 11ème circonscription du Pas-de-Calais? Toutes elles et ceux qui ont été sollicité-e-s ont accepté sauf une.

Devinez qui?

Marine Le Pen. Comme pas hasard.

La Chaîne WEO a pourtant pris l’habitude d’organiser ce type d’exercice. Les journalistes chargés de la tenue de ces débats ont toujours fait preuve de professionnalisme. Aucun candidat d’extrême droite n’a eu se plaindre jusqu’à présent du traitement qui lui avait été réservé par la chaîne WEO ou par les journalistes de cette chaîne.

Après avoir retardé à plusieurs reprises la présentation de sa candidature aux législatives, de quoi a-t-elle peur au juste ?

De la confrontation avec les autres candidat-e-s de la circonscription? Ces candidat-e-s sont pourtant des hommes et des femmes politiques de terrain ou issus de la société civile. Qui s’engagent pour leurs idées. Qui s’engagent pour leur territoire. Et qui auraient justement souhaité débattre de ces idées et de ce territoire avec la candidate Front National qui en a soit disant fait son fief mais qui manifestement de ce que l’on peut en voir depuis 10 jours de campagne s’y connait plus en selfie qu’en solutions pour ses habitants.

C’est là tout le paradoxe de Marine Le Pen. Hénin-Beaumont serait son fief mais elle n’y passe du temps qu’en période d’élections et encore pour snober ses concurrents. Elle aurait beaucoup de solutions pour aider la population mais refuse de les présenter en dehors du cadre douillet des militants conquis d’avance. Elle serait persuadée de l’emporter le 11 juin prochain mais est tellement sûre d’elle qu’un simple débat avec 4 autres candidats l’effraie.

Il faut dire que Marine Le Pen ne paraît par ailleurs toujours pas remise de sa piètre prestation lors du débat d’entre-deux tours, au cours duquel elle s’est ridiculisée devant la France entière. Aurait-elle finalement peur d’elle-même ?

giphy

(pour un effet sonore sur mesure, cette vidéo est à écouter avec ce fond musical)

Il faut dire aussi que le débat des législatives de 2012, déjà, n’avait déjà pas été évident pour elle. Déjà sa présence agressive sur la circonscription perturbait la campagne, ce que j’avais dénoncé de manière assez cash. Marine Le Pen, manifestement embarrassée, avait nié afficher de manière sauvage et illégale. Le petit journal l’avait fact checkée en diffusant dès le lendemain des images de la ville recouverte y compris sur les maisons abandonnées et sous les ponts d’affiches « Marine à l’Assemblée ».

–> Revoir cet extrait du débat ici <–

https://dailymotion.com/video/xr9upu

Il faut dire finalement que l’accueil réservé sur le terrain à Marine Le Pen n’est pas aussi « incroyable » ou « exceptionnel » que Briois le répète dans chaque twitt au point d’en devenir ridicule (vérifiez par vous même sur son compte).

A plusieurs reprises, Marine Le Pen a du rebrousser chemin devant un accueil hostile. Lors de sa première venue au marché de Carvin, le slogan « Le Pen chez le juge » a par exemple été scandé par mes collègues de la France insoumise, repris en coeur par les passants ». Un accueil d’exception, effectivement…

Du coup Marine Le Pen reste en terrain conquis. S’entoure de ses « fans ». Et mène une campagne en mode « Truman Show », une campagne en trompe l’oeil dans laquelle l’idée est de ne se faire accompagner de journalistes qu’en terrain conquis, pour un effet maximal.

C’est ainsi qu’elle a confortablement donné le départ d’une course de vélo municipale à Beaumont vendredi dernier (d’ailleurs est-ce normal pour une candidate aux législatives qui n’est pas élue municipale?)  après avoir sillonné le marché d’Hénin-Beaumont le jour où Steeve Briois avait amadoué tout le monde avec des centaines de roses offertes (aux frais du contribuable) à l’occasion de la fête des mères.

IMG_9074

D’autres fois, on donne rendez-vous aux sympathisants à telle heure sur le marché. Et comme par hasard, effusions, selfies, comme si des inconnus croisant Marine Le Pen lui tombaient dans les bras d’émotion… Sauf qu’on se rend compte ensuite que ce sont les mêmes que la semaine d’avant…

le pen

 

Bref, je pense que dans cette campagne, on a atteint le degré zéro de la politique. Un selfie ne fait pas un programme. Les bains de foules ne sortiront pas notre territoire de sa précarité. Pendant que Marine Le Pen bat le terrain en mode télé réalité, ses concurrents attendent donc impatiemment de pouvoir discuter non pas strass et paillettes, mais solutions concrètes pour aider nos concitoyens. J’ai notamment produit un document présentant les solutions écologistes que j’entendais porter pour que le bassin minier puisse relever la tête. J’attends toujours de pouvoir en débattre avec elle.

Pour l’instant l’ex candidate à l’élection présidentielle fait la princesse. Impose ses conditions. Met son véto sur tel ou tel candidat dans la perspective d’un éventuel débat. Ce qu’aucun autre candidat n’aurait l’outrecuidance de faire. Ces méthodes montrent son obsession pour une communication politique qu’elle maîtriserait de A à Z, pour éviter tout dérapages, et pouvoir tranquillement rester dans la langue de bois et les éléments de langage bateau.

Je regrette profondément l’absence de Marine Le Pen au débat de ce soir. C’est pour moi une occasion manquée d’échanger et de confronter nos points de vue sur les solutions nationales et locales proposées pour les 5 prochaines années.

J’ose espérer qu’elle aura la décence de descendre de son piédestal le 7 juin prochain à l’occasion du débat qui doit être organisé par France 3 entre plusieurs candidats de notre circonscription!

Dans le cas contraire, elle fera la preuve définitive de son dédain et de son mépris pour tout ce qui n’est pas elle ou le Front National. Ce serait une belle preuve d’étroitesse d’esprit…