Journal municipal – abus dans les droits de réponse : la préfecture du Pas-de-Calais renvoie la mairie d’Hénin-Beaumont dans ses cordes

Autre

Le Front National aux manettes à Hénin-Beaumont a une conception bien à lui de ce que doit être son « Journal Municipal » et en a fait un outil de propagande aux frais du contribuable (même si maintenant le journal est aussi en partie financé par la publicité).

Le Journal municipal existe dans toutes les villes: c’est un périodique de communication institutionnelle destiné à informer les administrés sur les affaires de la commune. En gros ça n’est pas censé être un tract FN… Mais la majorité municipale joue constamment au chat à la souris avec la règlementation, pour provoquer, insinuer, et surtout cogner sur l’opposition à longueur de semaines. L’opposition qui est d’ailleurs son ennemi préféré avec la Voix du Nord qui a fait l’objet de plusieurs double pages outrancières dont il y a deux mois un sympathique dossier intitulé « La Voix du Nord ou la Corée du Nord ».

Concernant les tribunes de l’opposition municipale, qui sont un des droits fondamentaux des élus municipaux, elles font quasiment systématiquement l’objet de réponses du directeur de publication.

Vous me direz « oui, c’est un droit de réponse, c’est légal ». Sauf qu’un droit de réponse, ça intervient normalement dans le numéro suivant. Et ça se contente de rétablir les faits.

Le Directeur de publication Bruno Bilde, lui, a pris l’habitude de répondre directement en dessous de notre tribune, ces derniers temps, même, dans le même encadré que notre texte! Les concitoyens qui lisaient nos tribunes avaient donc droit aux commentaires cinglants de l’adjoint à la communication, parfois même très éloignés du sujet de notre tribune. Juste un besoin irrépressible de nous foutre des tartes dans la gueule directement en dessous de notre texte. Pour couper court à toute polémique que nous pourrions soulever. Pour faire diversion à nos révélations gênantes. Pour étouffer notre parole, comme il le fait déjà en Conseil Municipal. Et la plupart du temps rapportant des faits manipulés, tronqués. De la belle propagande quoi.

Peut-être pensait-il que « droit de réponse » signifie « droit de contre-attaquer » en ripostant sur un truc qui n’a rien à voir comme dans une joute verbale… C’est d’ailleurs son jeu préféré en Conseil Municipal.

Cela est anti-démocratique. Ca nous a choqué la première fois, on lui a fait remarqué, il a continué ostensiblement sans écouter nos rappels à la réglementation. Même que ça avait l’air de bien le faire rigoler.

Au mois de mars, nous avons décidé avec les collègues du groupe « Agissons Unis pour Hénin-Beaumont » d’écrire par l’intermédiaire de notre avocat au Préfet pour l’interpeller sur la question.

 

(Télécharger notre courrier au format PDF)

Sa réponse est arrivée cette semaine: le Préfet nous donne raison, et confirme que la pratique de l’adjoint à la Communication Bruno Bilde n’est pas conforme à la réglementation.

Réponse préfet du Pas-de-Calais droits de réponse Bilde.jpeg

(Télécharger au format PDF )

Du coup, il semblerait qu’il ait dorénavant à ronger son frein. Il lui suffira d’attendre un mois, mais la patience, c’est pas trop son truc…

Voyez donc cette petite anthologie collector!

img_0897.jpgimg_0891img_0898.jpgimg_0894.jpgimg_0889.jpgimg_0890img_0903.jpgimg_0901.jpgimg_0893.jpgimg_0899.jpgimg_0895img_0900

 

 

Dans la série « mon maire est un gros comique »

Au conseil municipal d'Hénin-Beaumont, Front National, Législatives 2017, Mon travail d'élue, Nos campagnes électorales, Prises de position

Dans la série « mon maire est un gros comique », voici un extrait du journal municipal « juillet-août 2017 » de la ville d’Hénin-Beaumont.

Il y présente – de manière neutre, n’est-ce pas – les résultats des dernières élections législatives sur la ville d’Hénin-Beaumont… en me présentant comme la candidate « EELV – La Voix du Nord ».

Franchement si c’était une blague ça pourrait être drôle. D’ailleurs j’imagine bien l’intégralité de la petite équipe FN aux commandes de la mairie pliée en deux de rire quand ils ont eu cette magnifique idée et qu’ils l’ont mise en forme pour voir comment ça allait rendre.

Mais en vrai c’est très révélateur de leurs pratiques nauséabondes: laisser penser une collusion entre la presse et une candidate en mode complotiste, rabâcher numéro après numéro en mode « diffamez, diffamez, il en restera toujours quelque chose », entrecoupé de piqûres de rappel sur le facebook du maire pour que la propagande soit bien multilatérale.

C’est ce que l’on appelle de l’acharnement. Pour isoler, intimider, tenter d’atteindre le mental.

Même chose pour les deux demandes de protection fonctionnelle qui seront examinées au Conseil municipal de demain, l’une de Steeve Briois et de Bruno Bilde, l’autre de leur DGS, pour attaquer aux frais du contribuable mon livre (Nouvelles du Front) en diffamation.

Mais voila, ce journal municipal n’est pas censé être un tract du FN où ils peuvent se permettre toutes leurs bonnes blagues. C’est censé être un outil de communication institutionnelle.

Ce qui est grave c’est que le maire usurpe cet outil de communication « officielle » pour faire sa propagande et enfoncer dans le crâne de certains des contrevérités complotistes.

#Bref .

À demain en live pour le Conseil Municipal! Ca se passera ici sur ma page facebook.