Tractage avec EELV Bassin Minier !

A Hénin-Beaumont

💪 Tractage EELV Bassin Minier ce matin en gare d’Henin-Beaumont.

Les écolos mobilisés contre les superprofits!

Si Macron décidait de les taxer, ça serait 5 milliards par an pour la rénovation de nos logements 🌻

Merci aux usagers de la gare d’Hénin-Beaumont

1. De prendre le train (qui ce matin était à l’heure 💚🔥)

2. De nous avoir réservé le meilleur accueil

Justice sociale, justice environnementale, même combat !

VIDÉO – Sur un chantier de désamiantage

Au conseil régional des Hauts-de-France, Sur le terrain

Cette semaine, avec le groupe « amiante » du Conseil Régional dont je fais partie avec Julien Poix et Sarah Kerrich-Bernard, on s’est déplacé sur un chantier de désamiantage pour échanger avec des professionnels et se faire une idée in situ des difficultés techniques et de prévention que pose ce genre d’activité.

Merci à celles et ceux qui s’y collent toute l’année. Il y en a encore pour quelques décennies avant que nous soyons débarrassés de l’amiante et de ses risques.

VIDÉO – Dernières heures de campagne !

A Hénin-Beaumont, Législatives 2022

C’est la dernière vidéo de notre campagne, tournée durant notre dernier boitage à Hénin Beaumont

Cet entre-2 tours a été sale. Chassez le naturel du RN, il revient au galop !

Dimanche, votre vote sera crucial, pour sanctionner leurs méthodes. Face à Le Pen, on compte sur vous !

VIDÉO – Sur le marché d’Hénin-Beaumont avant le second tour !

A Hénin-Beaumont, Législatives 2022

Ce matin sur le marché d’Hénin-Beaumont, plusieurs maires de la circonscription étaient présents à nos côtés : 11 sur 14 nous soutiennent.

L’occasion pour eux de rappeler pour quelles raisons il faut se mobiliser dimanche ! ⤵️

Avec Christophe Pilch, Philippe Kemel, Marcello Della Franca, Cecile Yosbergue, etc…

VIDÉO – Sur le marché d’Hénin-Beaumont, à votre rencontre

A Hénin-Beaumont, Législatives 2022

Avec ma suppléante Cécile Yosbergue, on est toutes les deux nées ici : on tient à ce territoire ! On y a grandi, on y milite depuis des années et on y est élues. Jour après jour, marché après marché, nous sommes à vos côtés. Rendez-vous les 12 et 19 juin !

En campagne ! À Hénin-Beaumont

A Hénin-Beaumont, Législatives 2022

Ce matin, marché d’Hénin-Beaumont avec toute notre équipe de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale : bonne humeur, échanges avec les habitants et enthousiasme étaient au rendez-vous !

Les 12 et 19 juin, une autre Marine est possible !

PROJET PARCOLOG – Réaction à la publication du rapport du Commissaire enquêteur

A Hénin-Beaumont, A l'agglomération d'Hénin-Carvin (CAHC), Au conseil municipal d'Hénin-Beaumont, Economie, Environnement, Hénin-Beaumont, Mon travail d'élue, Prises de position, Sur le terrain

Les deux rapports du Commissaire enquêteur sur le projet d’entrepôts logistiques PARCOLOG (demande d’autorisation d’exploiter et demande de permis de construire) ont été publiés sur le site de la préfecture du Pas-de-Calais.

Malgré la forte mobilisation des riverains et des écologistes du secteur, cet avis est favorable, mais il est assorti de nombreuses réserves (sept, ce qui est très rare) et de recommandations, ce qui est une victoire en soi (rappelons qu’en vertu de la réglementation, l’avis du commissaire enquêteur sera donc défavorable tant que toutes ces réserves ne seront pas levées).

C’est grâce à celles et ceux qui se sont déplacés pour rencontrer le commissaire enquêteur ou ont pris le temps de contribuer sur internet ou par pétition, et nous les en remercions.

LES REMARQUES DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR VONT DANS LE MÊME SENS QUE LES NÔTRES

Notamment, comme nous l’avions préconisé au Commissaire enquêteur, il sera ordonné que le rétablissement des chemins équestres et piétons/cyclistes soit modifié, afin qu’ils soient prolongés jusqu’au rond-point de la rue Fontaine (dans le projet initial, ce passage prisé des sportifs et des promeneurs était menacé). Parcolog devra également modifier les merlons pour que le paysage soit davantage préservé.

En phase avec les questions que nous avons été nombreux à soulever, le Commissaire enquêteur recommande également la réalisation de deux nouvelles études, l’une sur l’impact acoustique et l’autre sur la réalisation d’une nouvelle étude de l’impact sur la pollution de l’air.

Dans son rapport, il pointe aussi de nombreuses erreurs dans le dossier de l’enquête publique, entre autres l’étude d’impact qui est inexacte  puisqu’elle indique que le terrain en question est en friche alors qu’il est actuellement cultivél’étude d’impact est inexacte puisqu’elle indique que le terrain est en friche alors qu’il est actuellement cultivé »). Il souligne également que les informations concernant l’impact du projet sur le trafic routier étaient trop sommaires :  une analyse plus précise a été prescrite sur le sujet, et même après les compléments apportés par Parcolog, le commissaire précise que « cet aspect du projet nécessite une clarification » (nous en assurerons très attentivement le suivi).

Le commissaire enquêteur, avec lequel nous avions longuement débattu sur le sujet, estime par ailleurs que les réponses du pétitionnaire « ne semblent pas entièrement convaincantes sur la question de la saturation du rond-point » alors que l’impact sur les conditions de circulation a inquiété 80% des répondants à l’enquête publique, et « n’est pas entièrement satisfaisante » sur le thème des nuisances sonores et de la qualité de l’air, sujets qui ont été abordés par respectivement 55 et 60% des répondants.  

Idem, alors que nous avions précisé que ce projet aurait pu s’implanter à Delta 3, plateforme logistique voisine qui a le mérite d’être multimodale, le commissaire enquêteur précise que « cette hypothèse aurait dû être évoquée dans le chapitre de l’étude d’impact consacré aux solutions de substitution au lieu d’indiquer : ‘aucune solution de substitution n’a été envisagé pour l’emplacement’ ».

Extrait du dossier de l’enquête publique

UNE POSITION AMBIGUË DE LA MUNICIPALITÉ SUR LE DOSSIER

Il faut rappeler que ce projet existe aujourd’hui, c’est à la suite d’un protocole transactionnel signé par Steeve Briois en octobre 2016 avec Territoires 62 convenant de « la cession rapide des terrains » concernés.  

Toutes les personnes interrogées par nos soins, dont des participants aux réunions de l’époque, nous ont confirmé que le Maire d’Hénin-Beaumont, qui s’est pourtant beaucoup vanté de ce protocole transactionnel mais sans ne jamais s’étendre sur ses conséquences, savait très bien quelle serait la destination des terrains : la construction d’entrepôts logistiques. Pourquoi l’avoir caché à la population à l’époque, pour ne communiquer que sur le volet financier de la transaction? 

Le principe de ce protocole transactionnel avait été validé en Conseil municipal le 12 décembre 2015. Mes collègues élus d’opposition et moi n’avions pas pris part au vote par manque d’information sur le sujet. Nous ne le regrettons pas !

Nous avions également voté contre la révision du PLU du 16 décembre 2016, classant la zone concernée en zone à urbaniser conformément à ce protocole finalement signé en octobre 2016 avec Territoire 62.

Enfin, nous avions déposé au début du mois, en vue du Conseil municipal du 19 juillet 2019, une motion visant à ce que la ville puisse officiellement prendre position contre le projet. Le maire a sciemment organisé le fait que le Conseil municipal soit interrompu par un pseudo incident de séance juste avant son examen, afin de ne pas avoir à répondre publiquement à nos questions qui manifestement l’embarrassent. Ces méthodes nous en rappellent d’autres de l’un de ses prédécesseurs. Nous les espèrions révolues…

Osons pour Hénin-Beaumont continuera à se mobiliser contre ce projet et pour la transparence et la démocratie dans notre ville, au service de ses habitants, de leur santé, de leur environnement et de leur cadre de vie.

Nous nous tenons bien évidemment à la disposition de toutes celles et ceux qui auraient des questions ou des demandes de précision sur le sujet.

Contacts: Marine Tondelier,  Conseillère municipale écologiste (0684861578) // Albert Lebleu et Omar Mehabi, Beaumontois

Retrouvez le texte de la pétition ici (rejoignez les bientôt 500 signataires)

Et toutes les informations sur le projet ici

L’autre journal municipal!

A Hénin-Beaumont, Au conseil municipal d'Hénin-Beaumont, Autre, Front National, Hénin-Beaumont, Humeur, Mon travail d'élue, Prises de position, Sur le terrain

Le journal de municipal du maire en lasse plus d’un à Hénin-Beaumont. Entre pages entières remplies d’autosatisfaction et insultes et mépris envers tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui, l’exercice de propagande est poussé plus loin que n’importe où ailleurs. Et c’est sans compter les droits de réponse systématiques à la tribune de l’opposition municipale, pratique déjà condamnée par le préfet.

Comme nous ne sommes pas du genre à nous laisser abattre, nous avons donc décidé de vous proposer, avec Osons pour Hénin-Beaumont, « L’autre journal municipal ».

Vous pouvez le consulter et le télécharger en cliquant ici. Pour nous aider à le distribuer, à le financer où à écrire le prochain numéro, n’hésitez pas à nous contacter! (marine.tondelier@gmail.com)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ÉDITO

On parle de plus en plus de “fake news”. En français : de fausses informations. Sur internet, dans certains médias, et jusque dans le journal municipal d’Hé- nin-Beaumont! (lisez en page3, vous verrez !).

Pour les combattre, deux armes sont essentielles. La première, c’estl’esprit critique dont nous savons que les habitants de cette ville sont dotés (à la différence de certains, nous avons confiance en votre intelligence). La se- conde, c’est la diversification des sources d’information, qui permet de se forger un avis en confrontant les points de vue.

C’est exactement le but de ce jour- nal ! Vous y trouverez des propositions pour notre ville, des remarques sur ce que l’on y vit, des éléments pour dé- crypter ce que le maire vous raconte…Ici, on est loin de la pensée unique :on vous offre des pistes de réflexion… et vous en faites ce que vous voulez ! Alors voici entre vos mains “l’autre journal municipal”, qui a l’avantage d’être gratuit… et de ne pas être payé par vos impôts, lui !

Si vous souhaitez y contribuer ou nous aider à le financer… rendez-vous page 4. En attendant, nous vous souhaitons une excellente lecture !

MARINE TONDELIER

Conseillère Municipale Pour “Osons pour Hénin-Beaumont”

« Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place »

A Hénin-Beaumont, Au conseil municipal d'Hénin-Beaumont, Humeur, Mon travail d'élue, Prises de position, Sur le terrain

« Ami, si tu tombes un ami sort de l´ombre à ta place »

Extrait du chant des partisans

 

Il y a des semaines, comme ça, où les émotions se confondent.

La semaine dernière, les écologistes célébraient la victoire historique contre le projet inutile d’aéroport à Notre-Dame-Des-Landes, après plus de 50 ans de combat.

Simultanément, ma collègue Dounyazade Majidi, élue d’opposition à Hénin-Beaumont, faisait le choix de démissionner de son mandat (lire l’article de La Voix du Nord ici)

27018074_10155974396426168_1029091372_o.jpg

Elle nous avait annoncé son souhait de se retirer quelques jours avant et cela, je l’avoue, m’a profondément affectée.

Parce qu’elle avait été violemment prise à partie sur les réseaux sociaux (« conseillère municipale du bled ») suite à un post facebook du maire la ciblant sur des prétextes fallacieux (leur technique classique).

Parce le maire, alors qu’il a lui même fait d’Hénin-Beaumont une terre promise pour migrants électoraux du FN (Marine Le Pen qui habite à Saint-Cloud, Jean-Richard Sulzer de Neuilly, Bruno Bilde qui était élu régional de Douai et est maintenant député de Liévin, sans compter tous les élus FN des communes avoisinantes qu’ils font ou ont fait travailler à la mairie aux frais du contribuable), avait décidé d’humilier Dounya lors du dernier conseil et dévoilant un faux scoop: à la suite d’un divorce difficile, elle habite temporairement à Oignies car, comme plein de femmes qui divorcent, elle a du quitter précipitamment sa maison.

Parce qu’elle a été victime elle aussi du sexisme ordinaire : lors du dernier conseil, Steeve Briois déclarera d’ailleurs alors qu’elle intervient « vous êtes aussi soulante que l’autre c’est pas possible ». L’autre c’était moi…

Bref, tout a été fait pour la faire craquer.

Lors du dernier Conseil municipal, le Président du groupe FN Bruno Bilde s’était livré à un grand exercice d’hypocrisie, en reprochant au groupe d’opposition de ne pas être paritaire.

Je lui avait répondu que s’il était si attaché que ça (ce dont je doute) à avoir des femmes dans son Conseil Municipal, il pourrait commencer par se remettre en question. Que la corrélation était claire entre l’ambiance et les intimidation infligée lors de ces séances de cirque et le fait que, successivement, toutes les femmes de notre liste refusaient de siégeaient ou démissionnaient. N’est-ce pas d’ailleurs exactement le but qu’ils recherchent?

Je ne pensais pas si bien dire…

Dounyazade a fait aujourd’hui le choix de se préserver et je la comprends. J’ai été présente à ces côtés dans ce moment difficile. Je sais qu’elle le sera pour moi dans les années qui viennent. Parce que la solidarité féminine, ça existe vraiment 🙂

Je suis donc désormais la seule femme de ce groupe d’opposition municipale. Que le Front National se rassure: je ne compte pas démissionner.

Par contre je compte bien dénoncer leur attitude anti-républicaine et dangereuse pour la démocratie, leur harcèlement sur les réseaux sociaux, la chape de plomb qu’ils font régner sur la ville. Comme nous l’avions déjà fait avec elle dans cette tribune dans libération pour expliquer ce que signifiait être élue femme dans une ville FN.

En attendant, nous accueillons dans notre groupe Patrick Dulongpont, le suivant de liste, que nous avons présenté samedi matin à la presse lors de notre cérémonie de voeux à la population. Bienvenue et bon courage à lui, « hauts les coeurs! » 🙂

Comme nous l’avons expliqué lors de la cérémonie des voeux, notre force, dans l’opposition, est notre diversité (mot que le FN goûte peu) et notre force collective. Il y aura TOUJOURS quelqu’un pour remplacer ceux qui ne peuvent plus combattre. A bon entendeur!

 

26804492_550149178671124_1695822751286060733_n.jpg

Redressement du centre hospitalier d’Hénin-Beaumont: promesses tenues!

A Hénin-Beaumont, Au conseil municipal d'Hénin-Beaumont, Hénin-Beaumont, Mon travail d'élue, Nord-PdCalais, Prises de position, Santé, Sur le terrain

En septembre 2014, j’étais élue présidente du Conseil de Surveillance du Centre hospitalier d’Hénin-Beaumont, l’hôpital Adolphe Charlon.

La situation était à l’époque catastrophique (10% de déficit en 2013, un record de France). Bruno Bilde, en marge des cérémonies du 14 juillet, m’avait d’ailleurs menacée à mots couverts, si je m’entêtais à vouloir me présenter à sa présidence : « vous sombrerez avec votre hôpital ».

Aujourd’hui, le bilan est là, retracé par un article de la Voix du Nord paru ce jour (cliquer ici pour le lire en entier sur le site du journal)

26553099_10155936909526168_1821599850_n

 

Au total:

  • Diminution de l’endettement de l’hôpital de 73% en 4 ans: promesse tenue
  • Aucune saignée dans les effectifs ni mutation forcée: promesse tenue
  • Poursuite des CDIsations, concours, stagiairisations et titularisations malgré tout: promesse tenue
  • Respect du dialogue social: promesse tenue
  • Poursuite des projets et des investissements: promesse tenue

L’hôpital d’Hénin-Beaumont est aujourd’hui une référence sur le territoire pour ses services de gériatrie, de psychiatrie et d’addictologie.

Grâce à un travail d’équipe avec la direction de l’établissement, les syndicats, le Vice Président Kemel, le Ministère et surtout grâce à la mobilisation de tout son personnel, les promesses ont été tenues!

Steeve Briois, pendant ce temps là, a aussi tenu sa promesse de boycott (il était parti en claquant la porte, furieux de ne pas être élu Président sur le seul argument: « c’est mon opposante et JE suis maire donc vous ne pouvez pas voter pour elle »).

Son bilan en 4 ans: 0 intervention, 0 présence en Conseil de surveillance, 0 considération.

Alors même – je le rappelle dans l’article ci-dessous – qu’il est invité à toutes les réunions et que je lui retends une énième fois la main car je trouve invraisemblable qu’un maire délaisse ainsi un hôpital qui est le deuxième employeur de sa ville.

Pour reprendre son expression favorite, je pense que ça s’appelle « être stérile et revanchard »… alors que le sujet ne concerne rien de moins que l’avenir de 600 agents hospitaliers et l’accès aux soins sur le territoire!

Mais ça vous n’en lirez rien dans le Journal de propagande municipal qu’il diffuse avec vos impôts dans les boîtes aux lettres de la ville.

Bien évidemment.