planter-un-arbre

Vouloir forer pour des gaz de houille… à proximité d’un hangar d’explosif! #LaMagieDuBassinMinier

Autre, Environnement, Mon travail d'élue, Nord-PdCalais, Prises de position, Santé, Sur le terrain

« Tout va très bien, Madame la Marquise,
Tout va très bien, tout va très bien.
Pourtant, il faut, il faut que l’on vous dise,
On déplore un tout petit rien »

Chanson de 1935, paroles et musique de Paul Misraki, publiée aux éditions Ray Ventura

Des explosions ont lieu ces jours ci au dépôt de munitions de Vimy, qui est un lieu de stockage d’obus des deux guerres mondiales, pour une raison que l’on ne s’explique toujours pas l’heure où je publie cet article…

Ce site est bien connu des habitants du territoire, qui avaient déjà été 13000 à être évacués plusieurs jours en avril 2001 le temps que l’on procède à la la sécurisation de l’énorme site de stockage de munitions.

Les aménagements effectués sur le site après cette grande évacuation nous ont certainement permis d’éviter le pire, mais cet événement nous rappelle que si le risque zéro n’existe pas, on doit toujours le rechercher.

C’est la raison pour laquelle les opposants au projet de forage de « gaz de houille » prévu dans le bassin minier sont d’autant plus inquiets que ces forages devraient avoir lieu à quelques encablures seulement de ce dépôt. Avec les secousses que cela suppose…

En février 2015, avec les autres candidats écolos aux départementales du territoire (Jamel Oufqir, Julien Wojcieszak, etc), nous avions justement attiré l’attention sur ce danger en plantant un arbre à l’emplacement prévu pour ces forages.

IMG_4813IMG_4811

 

Cette activité, en plus d’être coûteuse et néfaste pour l’environnement, entraînerait en effet nécessairement la déstabilisation du sous-sol, ici friable et déjà fragilisé par plus d’un siècle d’exploitation minière: les phases de forage, d’exploration et a fortiori d »exploitation, provoqueront des microséismes et des fuites de gaz incontrôlables. Sur ce site, ces fuites et tremblements auraient alors des conséquences bien plus dangereuses pour les habitants et pour l’environnement.

Ici, comme ailleurs, les risques environnementaux et sanitaires encourus par les populations locales ne sont justifiés par aucun bénéfice commun : Pas de gaz moins cher, pas d’impact sur l’emploi (uniquement 2 emplois non locaux par forage).

Le choix de cet emplacement par La Française de l’Énergie, a t-il tenu compte de la proximité de ce site particulièrement dangereux ?
Puisque la population n’est absolument pas consultée pour ce genre de projet pouvons nous faire confiance aux industriels quand il s’agit de faire passer l’intérêt général avant leurs intérêts particuliers ?

Avec EELV Bassin minier et EELV Nord-Pas-de-Calais et les collectifs anti-gaz de couche, nous ne cesserons donc de dénoncer ce Projet Inutile et Imposé par les lobbies financiers et gaziers. Nous réaffirmons notre opposition ferme à la recherche et à l’exploitation de gaz de couche, et de schiste qui même consommé localement n’est pas une solution pour réduire le réchauffement climatique.

Les élus écologistes de l’agglo mobilisés sur la question des perchlorates

A l'agglomération d'Hénin-Carvin (CAHC), Environnement, Mon travail d'élue, Nord-PdCalais, Prises de position, Santé

Au cours du Conseil communautaire de la CAHC (Hénin-Carvin) du mois d’avril, Bruno Wilk et moi-même avons posé une question orale au sujet des perchlorates, qui sont utilisés comme oxydant dans les munitions d’armes à feu mais aussi comme propulseur dans les missiles et les roquettes. On les retrouve également dans les feux d’artifice ou dans les airbags. Et malheureusement, dans le bassin minier… dans nos nappes phréatiques et l’eau de notre robinet.

perchlorate_05_02_2015
Dans les années 60, des stocks d’armes et de munitions de la 1ère guerre mondiale ont été détruits en masse sous forme de « poudrières », ce qui a eu pour conséquence de saturer notre sol de perchlorates, lesquels ont rapidement atteint nos réserves en eau qui sont encore aujourd’hui polluées, car les ions perchlorate persistent dans l’environnement (nappes et eaux de surfaces notamment) durant des décennies.

Le problème, c’est que les perchlorates sont toxiques. Ce sont des perturbateurs endocriniens, notamment dangereux pour nos glandes thyroïdes. Et qui peuvent affecter la santé même à faible dose.

C’est pour cette raison que le préfet du Pas-de-Calais, depuis 2012,  a mis en place sur notre territoire une restriction d’usage de l’eau du robinet pour l’alimentation des nourrissons de moins de 6 mois et celle des femmes enceintes et allaitantes. Mais comment remédier à cette pollution en amont? Comment protéger vraiment les populations?

Ce sont les questions que nous avons posées au président de l’agglo Hénin-Carvin lors de cette séance du conseil communautaires. En voici le texte:

****************************************

Monsieur le Président,
Vous le savez, des ions perchlorates ont été détectés dans l’eau du robinet de 12 des 14 communes de la Communauté d’Agglomération Hénin-Carvin (toutes sauf Evin-Malmaison et Leforest).
Ces sels de perchlorates sont utilisés dans de nombreuses applications industrielles pyrotechniques et sont suspectés, à dose importante, d’avoir une interaction avec le processus d’incorporation de l’iode par la thyroïde.
Un arrêté du Préfet du Pas de Calais prévoit d’ailleurs, depuis le mois d’octobre 2012, une restriction d’usage de l’eau du robinet pour l’alimentation des nourrissons de moins de 6 mois et celle des femmes enceintes et allaitantes.
Cet arrêté, Monsieur le Président, est aujourd’hui toujours en vigueur, et nous amène, mon collègue écologiste Bruno Wilk et moi-même, à vous poser 3 questions:
1. L’agglomération pourrait-elle interpeller les autorités concernées par la contre les sources évitables de contamination de notre eau potable aux perchlorates, et notamment leur utilisation dans les feux de Bengale ou encore les airbags?
2. Comment l’agglomération peut-elle se mobiliser, avec ses partenaires, pour traiter les eaux polluées aux perchlorates avec les technologies existantes, notamment l’usage de résines ou l’osmose inverse?
3. L’arrêté préfectoral prévoit que les personnes responsables de la production ou de la distribution d’eau informent tous les consommateurs concernés par la restriction d’usage. Comment la population a-t’elle été informée? Au-delà de cette information, quelles mesures pourrait-on prendre, en lien avec les mairies concernées, pour protéger les populations visées par la restriction? Ne pourrait-on par exemple pas envisager de mettre des bouteilles d’eau

****************************************

C’est Stanislas Smuraga, le Conseiller délégué à l’eau, qui y a répondu au nom du président. Voici ses réponses, à chacune des questions posées.

I « L’Agglomération pourrait-elle interpeller les autorités concernées contre les sources évitables de contamination de notre eau potable aux perchlorates et notamment leur utilisation dans les feux de Bengale ou encore les airbags ? »

La découverte de la présence de traces de perchlorates dans une ressource de la métropole lilloise en 2011 a amené l’ensemble des collectivités voisines à analyser ce composé dans leurs ressources en eau. Les teneurs mesurées ont conduit les autorités sanitaires à engager en lien avec les distributeurs d’eau, un programme d’évaluation de l’ensemble des ressources régionales.

Ce programme a mis en évidence une contamination étendue de la nappe de la craie. Ainsi à l’échelle de la Région sur une population de 4 millions, plus de 1 250 000 habitants sont desservis par une eau ayant une teneur en perchlorates supérieure à 4 µg/l.

Le 25 octobre 2012, par application du principe de précaution, les préfets du Nord et du Pas-de-Calais ont pris des arrêtés de restriction d’usage de l’eau pour les nourrissons et les femmes enceintes dès lors que les teneurs en perchlorates sont respectivement supérieures à 4 et 15 µg/l.

Dès le mois de novembre 2012, un groupe de travail composé de représentants de la CAD, la CAHC, la CALL, la CUA et VEOLIA s’est constitué. Les travaux menés sous l’égide de ce groupe de travail ont permis de développer des partenariats et des échanges avec des universités, et des centres de recherche et de mobiliser d’importants moyens d’investigations analytiques et d’apporter certains éléments de réponse.

Des études menées par criblage analytique à l’échelle régionale ont permis d’écarter certaines sources de contamination potentielles. Ainsi l’origine agricole peut être éliminée au regard de la forte disparité des teneurs en perchlorates sur des secteurs mettant en œuvre des pratiques agricoles cohérentes entre elles.

L’origine industrielle, quant-à-elle, ne conduirait pas à une contamination de si grande échelle, cette dernière source reste toutefois potentiellement responsable de contaminations ponctuelles de la nappe.

En revanche, la concomitance des zones contaminées par les perchlorates et des zones de combat de la première guerre mondiale met en évidence un lien de cause à effet.

La présence de stocks de munition enfouis, ayant émis et continuant d’émettre de perchlorates pourrait expliquer les teneurs élevées en perchlorate de certains ouvrages.

Les études menées sur la principale ressource d’eau potable de l’Agglomération constituée des forages de Quiéry-la-Motte ne mettent pas en cause l’origine industrielle de la contamination ou les feux de Bengale ou les airbags comme source de pollution du site.

En conséquence, il apparaît difficile pour l’Agglomération d’interpeler valablement les autorités concernées pour les sources évoquées.

Néanmoins, un courrier de demande de précisions pourrait être  adressé à l’A.R.S. (Agence Régionale de Santé) sur le sujet évoqué.

II « Comment l’Agglomération peut-elle se mobiliser avec ses partenaires pour traiter les eaux polluées aux perchlorates avec les technologies existantes, notamment l’usage de résine ou l’osmose inversée » 

VEOLIA, le délégataire de la CAHC a expérimenté des résines par la mise en  place d’un pilote au sein de la station de dénitratation de Quiéry-la-Motte.

 Les résultats des expérimentations menées ont conclu au fait que les résines expérimentées permettaient de supprimer à quasiment 100% la pollution aux perchlorates.

Aujourd’hui l’obstacle à la mise en œuvre en grandeur réelle de ce type de  traitement est entre autre d’ordre réglementaire. En effet, les résines n’ont pas reçu d’agrément par l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire).

Par ailleurs, d’autres pistes de réflexion sont en cours et font référence à des interconnexions avec des territoires où la ressource n’est pas contaminée et qui par dilution permettrait de diminuer les concentrations en perchlorates.

Comme vous le voyez même si l’éventuel impact sur la santé des personnes les plus fragiles (nourrissons, femmes enceintes ou allaitantes) des perchlorates aux doses actuellement rencontrées dans la nappe de craie n’est toujours pas précisé, les collectivités continuent à faire avancer les connaissances qui relèvent de leur champ de compétences :

Par ailleurs, il sera aussi nécessaire d’éclaircir un aspect fondamental : n’est-ce pas à la solidarité nationale d’assumer la réparation de ces dommages de guerre ?

III – « L’arrêté préfectoral prévoit que les personnes responsables de la production ou de la distribution d’eau informent tous les consommateurs concernés par la restriction d’usage. Comment la population a-t-elle été informée ? Au-delà de cette information quelles mesures pourrait-on prendre en lien avec les mairies concernées, pour protéger les populations visées par la restriction ? ne pourrait-on pas par exemple envisager de mettre des bouteilles d’eau minérale à leur disposition ? »

En matière de santé publique, seule l’A.R.S. est habilitée à communiquer. Pour les usagers de notre territoire, les informations de l’A.R.S. sur la restriction d’usage sont relayées périodiquement par notre délégataire  dans le cadre de la facturation qui est accompagnée du bulletin A.R.S.  sur la qualité de l’eau.

Pour mémoire, la C.A.H.C. a édité un DIVERCITE spécial EAU en octobre 2012 pour porter à connaissance la mise en œuvre du principe de précaution.

Concernant la proposition de mettre à disposition des bouteilles d’eau minérale à la population concernée par la restriction, après étude, il s’est avéré que les aspects techniques d’une telle procédure s’avéraient hyper ardus. Par suite cette disposition n’avait pas été retenue.

****************************************

Bruno Wilk et moi-même ne manqueront pas de revenir sur ce sujet lors des prochaines séances du Conseil Communautaire pour obtenir davantage d’engagements de la part de la CAHC, que cela suppose des solutions « ardues » ou pas 😉

Départementales 2015: lancement de la fabrique citoyenne du bassin minier

A Hénin-Beaumont, Départementales 2015, Nord-PdCalais, Sur le terrain

Europe-Ecologie Les Verts, le parti de gauche, les objecteurs de croissance et les citoyens du secteur lancent, vendredi 20 février, la fabrique citoyenne du bassin minier, à l’occasion de la campagne des élections départementales.

Nous vous avons concocté une soirée chaleureuse et participative, qui commencera par un échange sur notre programme, au cours duquel nous vous demanderons très franchement: « Et vous, le département, vous en attendez quoi?« 

On poursuivra en parlant de ce que veut dire « faire de la politique autrement » au quotidien, avec Karima Delli, notre députée européenne EELV et Laurent Matejko, conseiller régional PG.

Et puis après un buffet convivial dont les écolos ont le secret, un spectacle d’écolo-coaching vous sera offert, parce que rire aussi c’est important!

Nous vous attendons nombreux et sommes impatients d’échanger avec vous, en présence de nos candidats sur les 9 cantons du secteur.

L’équipe de campagne écologiste et solidaire du bassin minier

 BAM

Soutenez l’action d’EELV dans le bassin minier

A Hénin-Beaumont, Autre, Départementales 2015, Humeur, Sur le terrain
2015 s’annonce comme l’année de l’écologie!
Voeux-300x300

Pour aider EELV, la planète et le bassin minier, commencez l’année avec de bonnes résolutions et faites un geste utile: soutenez notre action et faites un don!

A l’ordre d’EELV NPDC, ce don servira à soutenir l’action de notre groupe local et est déductible de vos impôts si vous en payez.

Ce message et le visuel ci-dessous sont bien sûr à diffuser sur les réseaux sociaux et à transmettre à vos contacts et de manière générale à toute personne de soutenir notre action.

Merci d’avance aux généreux donateurs!

AppelDonEELV

A votre santé!

Hénin-Beaumont, Nord-PdCalais, Santé

Je suis SURE que vous avez toujours rêvé de débattre de la santé dans le bassin minier.

Et oui, 67% de surmortalité à Hénin/Lens par rapport à la moyenne nationale, ça invite à la réflexion, et ça appelle des solutions!

Alors rendez-vous vendredi 31 mai à 20 heures à La Belle Anglaise place Wagon à Hénin-Beaumont pour un café citoyen intitulé « à votre santé » et dédié à la problématique sur notre territoire et aux solutions à envisager ensemble.

L’association des amis de l’émission de France Inter « Là-bas si j’y suis » propose en effet régulièrement depuis quelques mois des « Café repères » forts sympathiques, où des héninois engagés devisent autour d’une bonne bière en échangeant leurs points de vue, dans une ambiance mouvementée conviviale.

Après le classement du bassin minier à l’UNESCO, la laïcité, le logement ou encore la culture à Hénin-Beaumont, Bernard Carton-Leclerc m’a proposé d’animer cette édition intitulée « A votre santé ». Accès aux soins des plus précaire, santé environnementale, inégalités de santé, alimentation, médecines naturelles, hôpital public, médecine scolaire: nous échangerons ensemble sur tous ces sujets qui restent une préoccupation majeure pour les français.


CR affiche santé - copie
Et après ce petit échauffement, ceux qui le souhaitent pourront poursuivre la réflexion le lendemain à Arras, où EELV organise sa troisième convention régionale.

Après la transition énergétique à Loos-en-Gohelle en mars et la Citoyenneté à Roubaix en avril, la Convention d’Arras sera consacrée à la nature, à l’alimentation et à la santé.

Elle est ouverte à tous, gratuite, et ça s’annonce là aussi très convivial!

J’y animerai notamment la plénière intitulée « L’agriculture contre la santé ? », où

> Paul Cordonnier, Médecin à Hornaing et membre de l’association APRES (Association promotion recherche environnement santé publique) nous présentera un état des lieu sans concessions de l’état sanitaire de notre territoire

> Paul Damageux, agriculteur à Loos-en-Gohelle, témoignera de sa conversion au « bio »

> François Veillerette, Vice-Président EELV « Alimentation/ environnement / santé » au Conseil régional de Picardie, nous présentera ses solutions concrètes

> Samuel Ferret, du RAD (Réseau agriculture durable) nous expliquera les enjeux de la réforme de la PAC (politique agricole commune).

2013.06.01-Convention-Arras-211x300

Toutes les informations dont vous avez toujours rêvé à ce sujet sont consultable ici sur notre site régional. Et pour s’inscrire, c’est au même endroit…

En conclusion, vous l’aurez compris, avec tous ces rendez-vous, EELV vous concocte des éléments de programme au petits oignons pour que la santé soit au coeur des municipales en 2014!

Vivre mieux dans le bassin minier, c’est possible dès 2013!

Avec les jeunes écologistes, Front National, Hénin-Beaumont

Alors que la neige a fait son arrivée ce matin sur Hénin-Beaumont, je me remets à mon clavier (un peu délaissé ces dernières semaine, car une coupure des réseaux sociaux de temps en temps, mine de rien, ça fait du bien) pour vous souhaiter à toutes et à tous une excellente année 2013.

Qu’elle soit celle du changement tant attendu. Et celle du vivre mieux, ici comme ailleurs.

Il y a plusieurs manières de se souhaiter la bonne année. Les textos du nouvel an (et le concours de celui qui l’enverra le plus tôt, malgré la traditionnelle saturation des réseaux). Les cérémonies de voeux (et le coup à boire qui attire parfois plus que les longs discours et participe tout autant à la convivialité de l’évènement). Les visuels sympas (qui font sourire et détendent l’atmosphère)…

Cette dernière solution a été retenue par les Jeunes Ecologistes et je vous la reproduis ci-dessous parce que j’ai vraiment trouvé ça très frais. Et que clairement, en temps de crise, on a bien besoin de sourire de temps en temps!

Voeux-Jeunes-Ecolos

Chez EELV et chez les Jeunes Ecologistes du bassin minier, on a cependant retenu une solution légèrement différente. Celle d’un tract et d’un visuel qui bien sûr vous souhaite une bonne année 2013, mais qui en même temps lance un projet qui vous permet EFFECTIVEMENT d’y contribuer.

visuweb

Car ça y est, nous avons lancé en fin de semaine notre grand projet de l’année: le projet du « vivre mieux dans le bassin minier », dont je vous avais parlé sur ce blog depuis l’été et sur lequel nous travaillons depuis quelques mois.

Le concept est simple. Il s’agit tout d’abord de mettre à profit une année sans élections (ça faisait TRES longtemps!) pour prendre le temps d’imaginer des manières un peu plus originales de militer. Pour réinventer le travail de terrain. En se disant que pendant que certains ont les yeux (et leur énergie) rivés sur l’échéance des municipales de 2014, on pouvait au contraire (même si nous serons bien sûr tout de même au rendez-vous en 2014) prendre le contrepied en faisant prendre conscience aux gens que « vivre mieux dans le bassin minier, c’est possible dès 2013! » (s’il fallait systématiquement attendre les élections suivantes pour aller de l’avant , on serait quand même pas sortis de l’auberge).

D’ici quelques mois, nous publierons donc un « guide du vivre mieux dans notre bassin minier », qui rassemblera nos bonnes adresses, nos bons plans, et tout ce qui nous permet de profiter des atouts dont recèle notre territoire: les endroits où prendre l’air, nos idées pour se cultiver, des manières originales de se déplacer ou de s’alimenter en dépensant peu et en polluant moins, etc.

Mais ce projet doit avant tout être participatif. Car chacun d’entre nous, qu’il soit écolo ou non, a des idées en tête, qu’il s’agit ici de collecter. Et cela se passera, pendant les mois à venir, sur le site que nous avons créé pour l’occasion.

C’est très simple: vous vous rendez sur http://bassin-minier.fr , et vous consultez les bons plans déjà en ligne dans chaque catégorie (consommer mieux, s’amuser et prendre l’air, environnement, etc), ou alors vous proposez vous même une idée que nous mettrons en ligne aussi vite que possible en cliquant sur « je propose un bon plan » et en remplissant le formulaire.

bouton-bonplan

Il est également possible de contribuer par courrier en envoyant son bon plan par mail à bonplan@bassin-minier.fr ou par courrier à l’adresse suivante:

Notre Bassin Minier
499, rue de l’abbaye
62110 Henin-Beaumont

Bref, vous l’avez compris, les écologistes du bassin minier vous souhaitent, à leur manière, une très bonne année 2013! Une année de lutte constructive contre le Front national, qui passe à notre avis par la construction d’un vrai programme de fond et des initiatives favorables à la convivialité de notre territoire.

Car n’oubliez jamais que l’avenir de notre territoire n’est pas noir (ni bleu marine): il est VERT!

J’ai été très agréablement surprise par l’accueil très favorable de cette initiative par les acteurs de ce territoire: commerçants, associatifs, acteurs politiques, le concept est salué par l’ensemble des gens à qui nous avons eu l’occasion de le présenter.

Vendredi, nous avons diffusé massivement le tract suivant , le matin tôt à la gare, puis sur le marché. Outre que l’accueil est traditionnellement beaucoup plus chaleureux hors période électorale, le fait d’être sur un projet concret a interpellé beaucoup de monde, et les réactions étaient très positive.

Seul « accroc » (mais sinon c’est moins drôle), un monsieur visiblement de mauvaise humeur qui s’est mis à crier « J’ai pas besoin de vos conseils pour etre écolo, EELV c’est pas l’écologie, EELV c’est le trotskisme ». Mais il en faudra plus (largement plus) pour nous démotiver. Et puis si par trotskiste il veut dire « être favorables au mariage pour tous et venir en aide aux roms », alors on assume 🙂

Allez, je vous dis à la prochaine et je vous laisse sur cette photo prise jeudi soir à notre première réunion « EELV Bassin Minier » de l’année 2013, avec nos deux grands gagnants de … la fève !

photo-25

Vivre mieux à Hénin-Beaumont, c’est possible avant 2014!

Avec les jeunes écologistes, Front National, Hénin-Beaumont, Nord-PdCalais, Prises de position

Rencontre de Jean-Luc Mélenchon avec des militants hier en fin d’après midi, présence annoncée en fanfare de Marine Le Pen dimanche sur le marché au puce… : la rentrée politique est lancée à hénin-Beaumont!

Et la page des législatives tournée (en attendant patiemment la décision du Conseil Constitutionnel sur le recours pesant sur la circonscription), les yeux des observateurs… et des animateurs de la vie politique héninoise sont plus que jamais rivés vers 2014.

Etre écologiste consiste souvent à argumenter qu’il ne faut pas oublier de prendre en compte le long terme dans nos décisions quotidiennes. Une fois n’est pas coutume, les écologistes souhaitent également rappeler qu’il ne faudrait pas non plus, les yeux rivés sur les échances municipales de 2014, en oublier nos problèmes quotidiens.

Aussi, les Jeunes Ecologistes

et les Ecologistes

vous convient-ils

 Sur leur stand de la rue Elie Gruyelle (Hénin-Beaumont),

emplacements 231/233,

un peu après le magasin “Chez Afflelou”

Dimanche 9 septembre

De 8 heures à 18 heures

 

L’écologie du quotidien, c’est une écologie qui rend service !

Ensemble, nous réfléchirons à toutes les astuces qui vous permettront d’attendre les prochaines municipales en positivant et en profitant au mieux de ce que notre territoire nous offre comme possibilités.

Parce qu’être Héninois ou Beaumontois, contrairement à ce que tentent de nous faire croire certains médias (et certains politiques), ce n’est pas une fatalité,

Parce que la vie est trop courte pour ne pas en profiter,

Et parce que notre ville regorge de possibilités,

Venez inscrire sur notre tableau des astuces pour “Vivre mieux à hénin-beaumont” vos bonnes adresses, vos idées pour voir la vie en vert, vos astuces et recettes pour acheter (et manger) bon pour la santé, local et pas cher, vos événements pour se changer les idées, vos contacts qui facilitent la vie, vos habitudes de balade nature dans les environs, etc

Bref, mutualisons, pour que tout le monde puisse en profiter!

Chamboule tout gratuit contre les idées reçues

Et si comme nous, la crise économique, sociale et environnementale vous mine le moral,
Et si, comme nous, les résultats des élections législatives vous ont psychologiquement amoché,
Nous sommes à votre service pour vous aider à vous défouler !

Sortir de l’euro nous sortirait de la crise? Hénin-Beaumont, fief de Marine Le Pen? La majorité municipale se tourne les pouces? Les écolos sont des bobos? Les immigrés des assistés? Le nucléaire une source d’énergie pas chère?

Venez lutter avec nous contre les idées reçues en les envoyant valdinguer!

Campagnes de rentrée des Jeunes Ecologistes

Enfin, notre stand sera l’occasion de découvrir les deux campagnes de rentrée des jeunes écologistes

Notre campagne de lutte contre les idées reçues sur l’immigration

Notre campagne d’adhésion “l’avenir n’est pas rose, ni bleu (marine), ni noir: il est vert”

A dimanche!

Le retour de la vague verte, accompagnée d’une réunion-débat demain à 19h au Café Bellevue à Carvin

Autre, Législative 2012, Nord-PdCalais

A j-4 du premier tour des élections législatives, nous vous donnons rendez-vous demain pour les deux derniers « temps forts » de cette campagne (même si bien sur nous continuerons parallèlement les marchés (Libercourt et Noyelles Godault demain et LE fameux marché d’Hénin vendredi) et le porte à porte.

Certains d’entre vous ont surement vu « déferler » la vague verte lors des élections présidentielles : le premier numéro d’Écologie Hebdo, que vous pouvez retrouver ici. A l’occasion des élections législatives, c’est donc le deuxième du nom qui sort de presse, l’Écologie Hebdo n°2, qui vous pouvez consulter ci-dessous.

Si vous aussi vous faites parti des ces irréductibles membres du club « je préfère lire sur du papier que derrière un écran », sachez que demain matin, dans toutes les gares de France, les militants d’Europe Écologie Les Verts distribueront gratuitement cette nouvelle édition. Pour notre part, nous serons en gare d’Hénin-Beaumont et de Libercourt très tôt pour vous fournir de la lecture pour le TER (sympas les écolos!)

Jeudi soir, nous tiendrons également une réunion-débat au Café Bellevue, sur la place centrale, à partir de 19h00. C’est LE moment ou jamais de venir nous rencontrer pour échanger autour des solutions écolos, les seules solutions d’avenir, que nous proposons pour le bassin minier. Ce sera l’occasion de poser toutes vos questions, ou simplement de nous apporter votre soutien ! (cliquez ici pour retrouver l’évènement Facebook et y inviter vos amis!).

Si vous ne pouvez être parmi-nous, n’hésitez pas à nous poser vos questions par mail ou en commentaire de cet article !

A très vite !

L’emploi dans le bassin minier, parlons-en ! (et pour de vrai)

Economie, Hénin-Beaumont, Législative 2012, Nord-PdCalais, Santé, Social

Aujourd’hui, dans le bassin minier, le chômage est un drame.

Alors que plus d’une personne sur deux est en âge de travailler, seulement la moitié possède un emploi [1]. Et cette situation est encore plus dramatique pour les femmes (seulement 45,1% d’entre elles ont un emploi contre 59,5% au niveau national).

Au total, ce sont plus de 34 000 personnes qui demandent chaque mois un emploi dans le bassin minier. Et dans leur très grande majorité, 24 000 d’entre eux en cherchent un mais n’en trouvent pas ; les autres exercent des temps partiels, pour la plupart involontairement. Résultat logique, le taux de chômage dans le bassin minier est toujours resté au dessus du taux de chômage régional et national depuis 2005 (fin 2011, il était de 15,8 % dans la zone Lens-Hénin alors qu’en France il était de 9,8%).

Les explications sont à trouver au niveau national et local.

L’histoire industrielle et minière a marqué le pas depuis des dizaines d’années en France et dans ce territoire nordiste. C’est un fait : en France, depuis 1980, ce sont presque deux millions d’emplois disparus [2] dans l’industrie – dont la majorité des destructions dans l’industrie manufacturière (96 %) [3]. Dans le Nord Pas de Calais, depuis deux ans, ce sont 31 600 emplois qui ont disparus. Et seulement 16 % des emplois détruits ont été compensés par des créations. On comprend comment l’arrêt de cette histoire là a bouleversé profondément la vie des habitants du bassin.

La concurrence internationale entre pays ensuite. Il serait trop facile d’accuser tel ou tel pays (Chine et Inde en tête) de détruire nos emplois. Car, avec ces pays émergents, nous sommes réciproquement imbriqués. A la fois par le commerce, la finance, mais aussi par la répercussion des dégradations de l’environnement et la progression des inégalités. Au-delà des fausses accusations entre pays, le coupable est le système financier international. Il entraine la recherche excessive de rentabilité et autorise les gains des uns sur le dos des autres : dumping social, dumping fiscal et dumping environnemental. Jusqu’à ce que ces autres là perdent à leur tour au détriment des suivants. Au final, les perdants ce sont les peuples et leurs emplois.

Un exemple : la fermeture de la fonderie de MetalEurop à Noyelles-Godault en 2003. À la recherche du meilleur lieu pour placer leurs fonds, les actionnaires de l’entreprise l’ont coulée. La délocaliser était plus rentable que de conserver les emplois et de dépolluer le site. 830 emplois disparus et 1100 hectares toujours pollués autour de l’usine à cause de l’absence de prise en compte de l’environnement, de la santé et de l’emploi…

Enfin, le changement de mode de consommation a favorisé la demande de services, notamment dans le commerce entrainant l’essor de grandes surfaces au détriment des petits commerçants.  L’hypermarché Auchan à Noyelles-Godault et la zone Maison Plus à Hénin-Beaumont ont créé des emplois certes, mais mettent en difficulté les petits commerçants et nuisent au dynamisme de nos centres villes.

Le cœur des problèmes est que cette destruction systématique d’emplois est due au fait que nous ne produisons plus ce que nous consommons.

Il faut donc une autre politique pour l’emploi, qui inverse la tendance : c’est-à-dire re-localiser et créer des emplois nouveaux et de qualité.

Les écologistes veulent ce changement.

Nos solutions?

CREER DES EMPLOIS LOCAUX

Comment ?

  • En accentuant le développement régional et s’en appuyant davantage sur une spécialisation au niveau territorial, sur le réseau d’entreprises intermédiaires, sur l’innovation et les circuits courts.
  • En favorisant la création d’emplois dans les services à la personne, à destination des familles, des personnes dépendantes et des personnes âgées, très peu développé à Hénin-Carvin.
  • En lançant un plan de rénovation thermique, pour réduire les factures et créer des emplois dans le secteur du bâtiment sur l’ensemble du territoire. Lutter contre la précarité énergétique, c’est du pouvoir d’achat en plus et une meilleure qualité de vie.
  • En aidant à la création d’emplois d’utilité sociale et de proximité pour les chômeurs, en soutenant la création d’entreprise de petite taille, proche de la population et dans les secteurs du social, de la santé et du développement durable.
  • Se protéger de la concurrence de pays n’ayant pas les mêmes normes sociales et environnementales que la France et l’Union Européenne.

CREER DES EMPLOIS NOUVEAUX ET DURABLES.

Comment ?

  • En défendant et incitant toutes les initiatives pour créer des emplois durables. Le succès du Salon de l’habitat durable d’Hénin-Beaumont du 11 et 12 mai derniers montre bien que les habitants sont dans une réelle attente de politiques véritablement écologistes.
  • En soutenant les reconversions professionnelles des salariés par la formation continue et l’accès aux qualifications.
  • En développant l’innovation et soutenant la recherche pour s’adapter au nouveau contexte énergétique et à la raréfaction des matières premières.
  • En menant un plan de transition énergétique et gérer la sortie du nucléaire, afin d’entraîner une grande politique industrielle et d’investissements dans les éner­gies renouvelables.

DES EMPLOIS SANS DANGER POUR LA SANTE

Comment ?

  • En reconnaissant par la loi les problèmes de santé et de la pénibilité liés aux travaux industriels et en reconnaissant par la loi ces maladies du travail et les aides y afférant. Il est normal que des travailleurs ayant souffert de leur activité soient soutenus tant que possible par l’Etat.
  • En lançant un programme de dépollution des sites industriels, pour arrêter la dégradation de l’environnement, de la santé des salariés de ces usines et des riverains des sites pollués. Et toutes ces améliorations, entraineront la création d’emplois correspondent aux compétences existantes dans le bassin minier !
  • En donnant un meilleur accès à la santé dans le bassin minier. Alors que le Pas-de-Calais est l’un des départements où les indicateurs de santé sont les plus mauvais, avec comme zone rouge l’ex-bassin minier avec des taux de surmortalité allant jusqu’à 67% à Hénin-Beaumont, le nombre de médecins est insuffisant. En effet, l’offre de médecin spécialiste est de 7 points inférieur à la moyenne nationale et de 2 points pour les généralistes.

DES EMPLOIS QUALIFIES

Comment ?

  • En donnant un meilleur accès à l’éducation et à la formation continue et en accordant après la scolarité obligatoire un congé de seize semestres de formation à suivre tout au long de la vie avec garantie de revenu.
  • En luttant contre le décrochage scolaire et en rompant avec la culture de la performance et du contrôle généralisé. Il faut mettre fin à la situation du bassin dans lequel le taux de sortie du système scolaire sans diplôme est de 5 points supérieur à la moyenne nationale.

[1] Chiffre –  Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques – septembre 2011 – Pour l’agglomération Hénin-Carvin : http://www.insee.fr/fr/regions/nord-pas-de-calais/default.asp?page=themes/tableau_de_bord/TB02hc.htm

[2] Pour être précis, ce sont 1 913 500 emplois disparus entre 1980 et 2007.

[3] La désindustrialisation en France  – Les Cahiers de la DG Trésor – n° 2010-01 –  Juin 2010 – http://www.tresor.economie.gouv.fr/file/326045

Carnet de campagne #9 : bref, j’ai débattu de la 11ème circonscription avec Le Pen et Mélenchon

Autre, Front National, Hénin-Beaumont, Législative 2012, Nord-PdCalais

En ce lundi pluvieux, la première règle militante était de sortir couverts… Mais de sortir quand même parce que dans cette élection, c’est bien connu, tout se joue au mental (NDLR: l’équipe de Madame Le Pen avait indiqué aux journalistes que rien n’était prévu ce matin, du fait du temps –> petits joueurs). Nous, de toute manière, après la grêle de la fois dernière lors de la venue de Noël Mamère, on n’a plus peur de rien niveau météo 😉

Et les gens nous l’ont d’ailleurs bien rendu! Enfin les motivés, qui eux aussi avaient le courage d’affronter la pluie… Et nous ont écoutées (équipes très féminines chez EELV ce matin) avec la même attention. Seule différence: ils étaient moins nombreux que d’habitude!

Quand l’eau a commencé à s’infiltrer dans nos pompes et que vraiment on a fini par avoir très froid, les camarades du Front de Gauche nous ont même offert l’asile politique sous leur tente, à l’invitation de Mister Mélenchon himself, qui en a profité pour me féliciter à nouveau de ma prestation au débat télévisé de samedi  matin (j’y viens, j’y viens).

Bref, la solidarité était la règle sur le marché ce matin (normal, on est dans le bassin minier). Y compris du côté des commerçants, qui nous ont ravitaillées en gâteaux polonais 🙂 Aaaaaaah, les campagnes dans le Nord Pas de Calais !

Mais puisque c’est ce que je vous ai promis dans le titre de l’article, revenons donc sur le débat de samedi matin, entre Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, Philippe Kemel, Jean Urbaniak et moi-même.

La journée avait commencé quelque part entre twitter, un grand bol de thé et mes fiches (en mode préparation de l’oral bac français).

Le tout dans une ambiance assez détendue, car comme je l’avais expliqué aux journalistes la veille et comme je le leur ai répété en arrivant au siège de France 3 Nord-Pas-de-Calais le matin même, je n’étais pas plus stressée que ça, mais plutôt confiante dans mes idées, dans mon programme et dans ma manière très sereine d’aborder cette élection…

Nous avions rendez-vous à Lille à 10h30, et déjà, les caméras faisaient le pied de grue devant le siège de France3 Nord-Pas-de-Calais. L’occasion de recueillir quelques « impressions » pré-débat.

Une fois arrivée, direction le maquillage, moment toujours angoissant pour les écolos (« ya pas de paraben hein? », « léger léger, j’ai pas l’habitude »…)

Puis attente dans le hall, où l’on croise les autres candidats et leurs équipes, plus ou moins décontractées d’ailleurs. LE moment d’écouter les précieux conseils de dernière minute de Dominique Plancke.

Une fois tous les participants arrivés et maquillés, nous avons rejoint le plateau…

… pendant que les comités de soutiens prenaient place devant les écrans!

Le « live-twitt » pouvait commencer en direct sur internet, et il semblerait que le match ai tourné en notre faveur 😉 Merci d’ailleurs à tous ceux qui m’ont envoyé des messages d’encouragement / de félicitation avant, pendant et après le débat. Ca m’a touchée et motivée, mais la campagne ayant un rythme particulièrement effréné dans cette dernière ligne droite, je n’ai pas eu le temps de répondre à tout le monde :/ J’ai par contre bien retenu que selon un sondage non pas sorti des urnes mais sorti de la twitt-line du contempteur, j’aurais recueilli 82% des suffrages!

En tout cas, une heure plus tard, lorsque je suis sortie du plateau sans trop savoir ce qu’avait donné ma prestation, j’ai eu la bonne surprise d’être félicitée par tout le monde. Apparemment personne ne s’attendait à ce que je sois aussi efficace (ça fait plaisir :/) et tout le monde a apprécié l’esprit de mes interventions (ça fait plaisir 🙂 ). Même Jean-Luc Mélenchon a tenu à me faire part de ses impressions…

Mais aussi Véronique Marchand, animatrice du débat, qui m’a assurée que même si le fait de m’inviter avait fait débat, elle ne regrettait pas de l’avoir fait car j’avais dynamisé et rafraîchi le tout.

J’en conclus donc que j’ai réussi cet examen de passage … Je viens même de recevoir un coup de téléphone du Canada de quelqu’un qui venait de visionner le tout et tenait à me faire part de ses encouragements « même s’il ne vote ni à hénin ni pour les écolos ».

Et sur Médiapart, il y a des rumeurs comme quoi je serais « la seule candidate à faire « vibrer » Hénin-Beaumont. Et c’est pas moi qui le dit, c’est un socialiste 😉

Mais le mieux, c’est que vous vous fassiez votre idée par vous même, en regardant ci-dessous la vidéo du débat en streaming!

Pour les pressés, vous trouverez également ci-dessous le passage qui a été mis en avant par les médias. Et celui pour lequel beaucoup d’habitants m’ont remerciée d’avoir exprimé le fond de leur pensée car oui, ce climat de guerre civile, on en a marre!

Sinon, le deuxième élément que les gens évoquent le plus souvent lorsqu’ils viennent me parler du débat, c’est la désormais célèbre phrase de Urbaniak, « le carré de l’hypoténuse parlementaire est égal à la somme de l’imbécillité construite sur ces deux bords extrêmes ». Il paraît qu’il y en a qui cherchent encore le mystérieux sens de cette tirade… Mais au moins ça nous fait un jeu pour animer les pluvieuses journées de Toussaint auxquelles on a droit en ce moment…

 Allez, je vous laisse, j’ai rendez-vous sur le parking d’Ikea (non non, pas de Babou) pour discuter transformation du paysage beaumontois… Et il y a beaucoup de choses à dire!

J-10: l’heure du point d’étape en vidéo!

Hénin-Beaumont, Législative 2012, Nord-PdCalais, Santé

A 10 jours du premier tour, et à la veille d’un long week-end de campagne en terres minières (meeting écologiste ce jeudi soir et débat télévisé avec 4 autres candidats de la circonscription dans l’émission La Voix est Libre samedi matin, le tout ponctué de marchés, de braderies et de porte à porte),  je vous propose une vidéo qui retrace quelques scènes et prises de position de la première partie de cette campagne législatives.

Reste à me plonger dans ces derniers jours de campagne, les plus durs, avec la même énergie que celle des premiers jours.

Certes, ce n’est pas toujours facile de porter notre projet dans une circoncription prise en otage par une lutte « front contre front » de 2 poids lourds revanchards.

Certes, il n’est pas facile de travailler sereinement quand la tension monte, avec comme baromètre le déchaînement de l’affichage sauvage et de l’arrachage d’affiches, souillant les trottoirs et laissant dans la circonscription un goût amer de guerre civile.

Certes, nos moyens sont limités par rapport à ceux d’autres candidats, et nous ont peut-être parfois contenus, malgré notre enthousiasme et notre créativité.

Certes, l’ambiance médiatique n’est pas propice à un vrai travail de fond, mais privilégie une campagne de « petite phrase » et un remake du 1er tour de la campagne présidentielle, ayant pour conséquence de déposséder encore un peu plus les habitants de leur campagne.

Mais peu importe.

Je suis jusque présent, et resterai fière de me battre au quotidien pour que le bassin minier ait un autre avenir que celui que certains lui voient déjà assigné. Sans doute qu’il n’y pas de mots pour décrire l’accueil qui m’a été fait partout où je suis allée. Pas de mots non plus pour dire à quel point l’idée selon laquelle les gens du nord sont chaleureux et généreux est vraie. Cette terre et ses habitants me donnent une force que je n’aurais pas pu imaginer il y a encore quelques semaines. C’est ce sentiment qui chaque jour me convainc un peu plus qu’ici plus qu’ailleurs, nous réaliserons les projets que porte l’écologie politique. Ce que Jean-François Caron porte déjà courageusement et avec succès à quelques kilomètres d’ici, à Loos-en-Gohelle.

Et ca, c’est déjà une victoire en soit.

A jeudi à la salle des fêtes!

L’avenir d’Hénin sera-t-il vert ? Parlons-en le 31 mai à 19h

Autre, Hénin-Beaumont, Législative 2012, Nord-PdCalais

A l’occasion du dernier Conseil Fédéral d’Europe Ecologie Les Verts, les copains de la grande famille écologiste ont souhaité enregistrer un petit message à l’attention des habitants de la 11ème circonscription du Pas-de-Calais.

Petit jeu: deux Ministres (ils ne l’étaient pas encore à l’époque) se cachent dans cette video, saurez-vous les retrouver? Avec aussi Yves Cochet, Karima Delli, Jean-Paul Besset, Alain Lipietz, Aline Archimbaud, Dominique Voynet, Jean Desessard et Eva Joly!

Comme eux, retrouvons nous le jeudi 31 mai à 19h00 à la salle des fêtes d’Hénin-Beaumont (rue Voltaire) pour notre grand meeting-concert, avec:

    > Marie-Christine BLANDIN, ancienne présidente de la région Nord-Pas-de-Calais, sénatrice du Nord-Pas-de-Calais
    > Jean-François CARON, Marie de Loos-en-Gohelle, Président du groupe EELV du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais
    > Hélène FLAUTRE, députée européenne du Nord-Pas-de-Calais
    > Pascal DURAND, porte-parole national d’Europe Écologie Les Verts


Un buffet sera servi et un concert suivra les prises de parole des intervenants : « Back to the Roots » ! L’entrée est bien sûr libre et gratuite !

C’est le moment d’échanger autour des solutions que proposent les écologistes pour sortir de la crise, augmenter le pouvoir d’achat, prendre en compte la santé au travail, vivre mieux tout simplement !

Pour rappel et parce que beaucoup de gens nous posent la question, la 11e circonscription regroupe : Carvin, Courrières, Leforest, Montigny-en-Gohelle, Oignies, Libercourt, Rouvroy, Méricourt, Drocourt, Evin-Malmaison, Hénin-Beaumont, Dourges, Courcelles-lès-Lens, Noyelles-Godault