En campagne ! À Hénin-Beaumont

A Hénin-Beaumont, Législatives 2022

Ce matin, marché d’Hénin-Beaumont avec toute notre équipe de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale : bonne humeur, échanges avec les habitants et enthousiasme étaient au rendez-vous !

Les 12 et 19 juin, une autre Marine est possible !

Portrait dans Le Monde : Hénin-Beaumont, terre de mission pour la candidate écologiste

Front National, Hénin-Beaumont, Législatives 2017, Mon travail d'élue, Nos campagnes électorales, On en parle... dans les médias, Prises de position

Retrouvez ci-dessous et au lien suivant mon portrait paru ce jour dans Le Monde.

A noter que Bruno Bilde explique que je « ments de façon effrontée » dans mon livre, comme d’habitude sans préciser à quel endroit et pourquoi dans ce cas il ne porte pas plainte pour diffamation. Avant d’ajouter « Elle n’est pas bête » (merci)  « mais elle est dépourvue de sens politique : elle choisit toujours le mauvais cheval« , comme si on était au PMU et qu’il s’agissait de parier sur le gagnant. Je suis fière de faire systématiquement le choix de mes convictions et non de l’opportunisme. C’est sûr que certains ne peuvent pas comprendre…

Hénin-Beaumont, terre de mission pour la candidate écologiste

Face à Marine Le Pen, qui vise la circonscription de ce fief FN, Marine Tondelier (EELV), l’enfant du pays, veut croire en ses chances.

LE MONDE | 24.05.2017 à 11h52 • Mis à jour le 24.05.2017 à 13h44 |Par Raphaëlle Besse Desmoulières (Hénin-Beaumont, envoyée spéciale)

Marine Tondelier en campagne sur le marché d'Henin Beaumont, le 23 mai.

« Bonjour, je m’appelle Marine mais faut pas confondre, je n’ai rien de commun avec l’autre ! » Ce mardi 23 mai, c’est jour de marché à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). Tracts à la main, l’écologiste Marine Tondelier joue sans complexe de ce prénom qu’elle partage avec la présidente du Front national, son adversaire dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. Sous le soleil printanier, l’accueil est aimable, malgré quelques refus polis.

En jean-baskets, panier en osier sous le bras, l’enfant du pays manie l’humour et la décontraction. Ici, elle est chez elle. « Tout le monde connaît mon engagement contre le FN », glisse-t-elle. A 30 ans, cette diplômée de Sciences Po Lille partage sa vie entre sa ville natale et Paris, où elle travaille à temps partiel comme assistante parlementaire de la députée Cécile Duflot.

Pour la seconde fois, elle se présente dans cette circonscription. En 2012, elle avait recueilli 1,6 % des voix. Deux ans plus tard, cette dirigeante nationale d’Europe Ecologie-Les Verts décroche son premier mandat de conseillère municipale d’opposition sur une liste (presque) unitaire de la gauche balayée dès le premier tour par le frontiste Steeve Briois. Depuis, elle est devenue l’une des bêtes noires de la nouvelle équipe municipale d’extrême droite et de ses militants. « Vous vous en prenez tellement plein la gueule que vous prenez de la bouteille en vitesse accélérée mais les gens voient que vous êtes solide », raconte-t-elle.

Marine Tondelier, à Hénin-Beaumont, le 23 mai.

Sur les réseaux sociaux, attaques et injures pleuvent. « Sur Facebook, on subit un harcèlement quotidien de frontistes qui nous traitent de “gauchiasse” ou “socialopes”, c’est pénible », euphémise son collègue communiste David Noël. Les conseils municipaux virent aussi à l’affrontement violent. Ce qui inquiète Cécile Duflot. « Personne n’est obligé d’être martyr, juge l’ex-ministre du logement. Marine est “sous surveillance”. Ils n’ont aucune limite. Le but, c’est de la faire craquer. »

« Règne de la peur »

La publication de son livre Nouvelles du front (Les Liens qui libèrent, 224 pages, 18 euros), en mars, n’a rien arrangé. Marine Tondelier y raconte la vie sous le FN et le difficile quotidien des employés municipaux.« Intimidations, prises à parties et lynchage public des récalcitrants… Un vrai règne de la peur a vu le jour », dénonce-t-elle. « Elle ment de façon effrontée, répond Bruno Bilde, bras droit du maire et adjoint aux affaires générales. Elle est prête à faire beaucoup pour faire parler d’elle. » Et d’ajouter : « Elle n’est pas bête mais elle est dépourvue de sens politique : elle choisit toujours le mauvais cheval. »

Une allusion à ses alliances passées, rarement couronnées de succès, avec le PCF ou le Parti de gauche. Pour le scrutin de juin, les discussions ont avorté. Chacun pour soi et advienne que pourra. Sans compter la candidate de La République en marche, ils sont six prétendants à gauche parmi lesquels le député sortant socialiste Philippe Kemel. La bataille s’annonce rude, peut-être même perdue d’avance.

Ici, le Front national se nourrit d’une désespérance sociale et politique, alimentée dans le passé par la gestion calamiteuse de socialistes peu scrupuleux. Dans cette circonscription plus large que la seule ville d’Hénin-Beaumont, à la présidentielle, Mme Le Pen a recueilli 41,17 % des voix au premier tour, loin devant Jean-Luc Mélenchon (23,13 %) et Emmanuel Macron (14,55 %). Au second, elle a gagné plus de 7 000 voix pour atteindre les 58,17 %.

Noël Mamère et Jean-François Caron, le maire de Loos-en-Gohelle, à la réunion publique qui s’est tenue au Shanon, pub de Hénin-Beaumont, le 23 mai.

« On peut battre Marine Le Pen »

En 2012, M. Mélenchon essuyait une sévère défaite sur ce territoire. Malgré la concurrence du PCF, Jean-Pierre Carpentier, qui prend sa suite, espère bien « maintenir le potentiel » obtenu par le candidat de La France insoumise le 23 avril. Marine Tondelier, aussi, veut croire qu’elle a une chance, même si le bassin minier reste une terre de mission pour les écologistes.

Dans la soirée, devant une cinquantaine de ses partisans réunis dans un bar d’Hénin, la jeune femme se projette comme une « députée de combats » et promeut un « bouclier écologique et social ». « Je ne serai pas une députée qui disparaît pour revenir cinq ans après », promet-elle. Ligne à très haute tension, pollution de l’eau, du sol, de l’air : elle entend déposer, si elle est élue, une proposition de loi pour créer un fonds d’indemnisation des victimes de préjudices environnementaux.

A ses côtés, Noël Mamère, député sortant de Gironde, et Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle, petite enclave écolo à quelques kilomètres de là. Le premier insiste pour faire de l’écologie « un outil de lutte contre les inégalités, d’émancipation et d’estime de soi ». Le second raconte les succès rencontrés dans sa ville et vante « la culture collective d’oser changer » qui anime ses concitoyens.

« On peut battre Marine Le Pen, je suis née ici, les gens me connaissent », lance Marine Tondelier, comme pour s’en convaincre. La candidate de La République en marche ? Celui des insoumis ? « Pas assez consensuels », balaie-t-elle, le regard tourné vers l’avenir. Dans son livre, la jeune femme assure qu’elle ne fera pas au FN « le cadeau de céder à leur chantage insidieux ». « Parce que se cacher, ce serait renoncer, ajoute-t-elle. Et renoncer, ce serait les laisser gagner une seconde fois. » A Hénin-Beaumont, l’extrême droite n’en a manifestement pas fini avec elle.

Inégalité devant la liberté de tracter à Hénin-Beaumont!

A Hénin-Beaumont, Au conseil municipal d'Hénin-Beaumont, Front National, Hénin-Beaumont, Mon travail d'élue, Prises de position, Sur le terrain

Nous avons donc Conseil municipal ce vendredi 14 avril. L’occasion de faire valoir notre droit à adresser des questions orales au Maire, pourvu qu’elles soient déposées auparavant par écrit.

C’est ce que j’ai fait pour éclaircir un point qui m’interpelle: le 18 avril 2015, la police municipale, manifestement embarrassée, nous avait demandé, avec de jeunes manifestants de gauche, de mettre fin à notre tractage organisé au rond point des vaches (entre Hénin et Beaumont) pour sensibiliser aux dangers du traité TAFTA. Le récit de cette scène peut être retrouvé ici sur le blog des jeunes écologistes mais aussi ici sur mon blog.

Les dirigeants FN de notre ville auraient surement voulu qu’intimidés, nous mettions fin à ce tractage, et ne recommencions plus JAMAIS. C’était mal nous connaitre. Nous avons soulevé l’aberration de cette demande, redéposé la question lorsque Bruno Bilde a prétexté en Conseil municipal ne pas pouvoir y répondre car sa boite mail avait été « hackée », excuse depuis contredite par son directeur des affaires juridiques de l’époque à qui on avait fait comprendre qu’il fallait faire comme si ma question n’était pas arrivée.

Finalement, puisqu’il fallait bien expliquer la chose, il nous a été répondu que notre opération posait des problèmes de sécurité.

C’est donc avec émoi que j’ai pris connaissance ce week-end de l' »ENORME » – c’est Laurent Brice qui le dit – opération de tractage organisée par le Front National, pile au même endroit.
Brice tractage rond point des vaches

Sont-ils inconséquents pour trouver un tractage au rond point des vaches dangereux en 2015  et en organiser un eux même au même endroit en 2017?

Ou alors la vie d’un jeune écologiste pour eux vaut plus que celle d’un militant frontiste?

La municipalité s’amuserait-elle consciemment à créer un risque pour les automobilistes traversant sa propre ville?

Vraiment , tout cela est étrange…

Surement ne suis-je pas assez perspicace pour comprendre la subtilité de la démarche. Pour avoir des explications et mettre un peu de sens dans tout cela, j’ai donc envoyé ce jour une question écrite par mail, doublée d’une version papier déposée ce jour en mairie au cas où la boite mail du Maire serait à son tour hackée, le hasard faisant souvent bien les choses.

En voici le contenu ci-dessous.

Réponse au prochain Conseil municipal!

(Avec un retour en image sur « l’énorme » opération de Laurent Brice pour la route 😉

 https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Ffn.pasdecalais%2Fvideos%2F1271425366259034%2F&show_text=0&width=560

Question orale à Steeve Briois, Maire d’Hénin-Beaumont

Portée par Marine Tondelier,                                                                                                           pour le groupe Agissons Unis pour Hénin-Beaumont

Le 18 avril 2015, alors que je participais avec d’autres jeunes militants d’Hénin-Beaumont à un tractage contre TAFTA pour sensibiliser au contenu de ce traité et aux risques qu’il fait courir sur nos normes sociales, environnementales et sanitaires, deux agents de la police municipale héninoise, visiblement mal à l’aise d’avoir à le faire, sont venus nous  demander de cesser notre diffusion de tracts en nous précisant qu’ils avaient reçu des ordres en ce sens. Motif invoqué: nous n’avions pas demandé l’autorisation au maire. Du jamais vu. Et des faits particulièrement angoissants pour nos libertés publiques et politiques.

Ce tractage faisait pourtant suite à une motion adoptée à l’unanimité au Conseil municipal, bien qu’émanant du groupe d’opposition. Il ne représentait aucune menace pour la sécurité, se déroulait dans une ambiance parfaitement bon enfant, du côté militant comme du côté des automobilistes, et n’avait fait l’objet d’aucun incident.

J’avais à l’époque déposé une question orale sur le sujet que Bruno Bilde avait prétendu ne pas avoir reçu car sa boite mail avait soit disant été « hackée ». En novembre, après que je l’ai redéposée, il m’a été répondu que notre action avait posé des questions évidentes de sécurité pour cause de proximité notamment de l’autoroute A1.

En réalité la distribution de tracts au sens large ne peut être interdite et n’est pas soumise à déclaration préalable. Nous n’avions donc pas à demander d’autorisation de distribution, et si cela avait été le cas, la demande était à faire en Préfecture. La mairie n’a pas en effet à se prononcer sur des routes départementales comme l’est le rond point des vaches.

Quelle ne fut donc pas ma surprise le 9 avril dernier d’être prévenue d’une action militante similaire en cours organisée par le rassemblement bleu marine, Laurent Brice posant fièrement sur les réseaux sociaux aux côtés de militants frontistes en vantant une « Énorme opération tractage au rond-point des vaches à Henin-Beaumont »

Sauf erreur de ma part, les conditions de ce tractage n’offraient pourtant pas davantage de garanties de sécurité.

Sauf erreur de ma part, la police municipale n’a pourtant pas été envoyée pour inviter les militants frontistes à cesser cette opération.

Avant que mes propos ne soient – comme souvent – manipulés par vos soins, je tiens à préciser que cette question ne met absolument pas en cause les policiers municipaux qui ne font que leur travail et, dans ce cadre, appliquent les consignes.

Alors Monsieur le Maire ma question est la suivante: pourquoi ce traitement à géométrie variable?

A Hénin-Beaumont, une jeune « guerrière » écolo face au Front national

Autre, Législatives 2017, Nos campagnes électorales, On en parle... dans les médias

Ce portrait a été écrit par l’Agence France Presse et a été diffusé par le Parisien, l’Express, etc.

A Hénin-Beaumont, une jeune « guerrière » écolo face au Front national

« Face au FN, il faut rester calme, le secret du guerrier c’est de durer », croit savoir Marine Tondelier. Cette jeune élue écologiste d’opposition à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), qui sort un livre-témoignage, ferraille avec pugnacité contre la mairie sous pavillon d’extrême droite.

La trentenaire, au débit rapide qui rappelle celui de Cécile Duflot, et comme elle membre d’EELV, est l’un des six élus d’opposition de cette ville devenue vitrine d’un FN « dédiabolisé », depuis l’élection de Steeve Briois à la mairie en 2014.
Mais, nombreux témoignages à l’appui, elle décrit dans « Nouvelles du front » (Les Liens qui libèrent) une municipalité pratiquant l’autoritarisme, l’intimidation, et usant parfois de méthodes insidieuses.
Au premier conseil municipal, en 2014, raconte-t-elle à l’AFP, « je me dis Si je ne me mets pas à l’eau maintenant, je vais être spectatrice tout le mandat. Quand on est écolo, on a cette culture du contre-pouvoir. Maintenant quand on me coupe le micro, je continue à parler, et ils disent Vous êtes malpolie, on n’a jamais vu ça… »
Depuis, elle continue d’aller au charbon dans cette ancienne ville minière de 26.000 habitants, où insultes et provocations fusent lors des conseils municipaux, dit-elle, et où les employés municipaux sont « mis au pas ».
« Il y a les chevaux de course et l’abattoir. Vous êtes les chevaux de course, les autres sont (pour) l’abattoir », s’entendent ainsi dire des cadres, selon le témoignage de l’un d’eux vite passé du côté de l’abattoir.
En février, en conseil municipal, elle demande « des excuses » pour son collègue, l’élu communiste David Noël « qui avait été traité de petit nazi au dernier conseil municipal ». « Vous êtes une menteuse et une manipulatrice », « arrêtez de hurler, soyez zen, buvez de l’eau, prenez un Lexomil », lui lanceront des élus FN.
Marine Tondelier « a beaucoup de courage et d’énergie, elle a du répondant et une certaine inventivité, modernité », loue David Noël.
« Elle avait été l’une des premières à réagir lorsque le FN nous a privés de notre local », se souvient Alain Pruvot, ex-président de la section héninoise de la Ligue des droits de l’Homme. « Elle est toujours restée droit dans ses bottes et ce n’est pas facile face au FN ».
Interrogé, Bruno Bilde, adjoint FN aux Affaires générales et à la communication, largement cité dans le livre, a sèchement décliné tout commentaire.

Une bonne « tiote »

Bien que collaboratrice parlementaire de Cécile Duflot et pacsée à un conseiller municipal (d’opposition) de Seine-Saint-Denis, Marine Tondelier entend tirer sa légitimité d’opposante de son enracinement local: elle est issue de grands-parents agriculteurs et pharmaciens, de mère dentiste et de père homéopathe, tous d’Hénin-Beaumont.
« Leur adversaire idéal, au FN, c’est un vieux baron socialiste cumulard qui a trempé dans des magouilles. Quand c’est une jeune écolo du coin qui a des idées nouvelles, plutôt sympa, pas parachutée, ils ont moins de prise, donc ils inventent des trucs, disent que je suis une bobo parisienne », explique-t-elle.
« Moi je suis mobile, tout terrain. Ce matin au marché je connaissais une personne tous les dix mètres », se félicite l’élue, le visage animé par de grands yeux et une large bouche.

La plupart des habitants interrogés la connaissent en effet. « Ca a l’air d’être une bonne tiote (petite, en langage ch’ti, ndlr) mais c’est une grande adversaire à Steeve (Briois, le maire), qui est un copain », glisse Catherine, 53 ans. Elodie, 29 ans, regrette pour sa part qu’elle veuille « aider les étrangers ».
Marine Tondelier en est bien consciente: l’édile est populaire, grâce à une gestion rigoureuse des finances, à l’accent mis sur les fêtes, la sécurité et la réfection des routes. « On les aura pas en étant revanchards, en dénonçant leur amateurisme », reconnaît-elle.
Qu’on lui demande si elle se voit un jour maire et la militante instinctive cède un moment place à la femme politique: « Je ne rêve pas d’être maire, mon objectif c’est de battre collectivement le FN… Si c’est autour de moi que ça doit se faire — et ça me fait un peu peur parce que je sais ce que ça coûte — je n’aurai pas de problème à me sacrifier. »
« En tout cas », conclut-elle dans un sourire, les responsables frontistes, elle « ne les voit pas maires toute (sa) vie ».

Beau succès de la distribution de graines bios sur le marché d’Hénin-Beaumont vendredi matin!

A Hénin-Beaumont, A l'agglomération d'Hénin-Carvin (CAHC), Au conseil municipal d'Hénin-Beaumont, Environnement, Législatives 2017, Mon travail d'élue, Nos campagnes électorales, Prises de position, Sur le terrain

A l’occasion de l’arrivée du printemps – ENFIN!!! – et de la Semaine Internationale des alternatives aux pesticides, nous étions présents sur le marché pour vous parler biodiversité.

Photos DR

Les pesticides nuisent à notre santé et sont responsables de la mort inquiétantes des abeilles – en France 30% des colonies d’abeilles disparaissent chaque année – pourtant essentielles à la pollinisation et donc à la production alimentaire et à la biodiversité.

Les écologistes d’Hénin-Beaumont vous ont ainsi offert sur le marché des graines bios à planter dans vos jardins, sur vos balcons, et partout où vous le jugerez utile.

 

C7rEHnCXkAAWL7s.jpg

Elles se transformeront en quelques semaines en fleurs mellifères, c’est à dire spécifiquement utiles aux abeilles. Si chacun en plante autour de lui, l’amélioration pour notre biodiversité locale sera significative!

Cela doit être accompagné de politiques publiques volontaristes au niveau local et national pour aller vers une France « zéro pesticide » en 2030, en développant notamment l’agriculture biologique par la distribution de repas bios et locaux dans les cantines de nos écoles, EPAHD et hôpitaux. Mais aussi en luttant contre l’artificialisation des sols dont nous savons quelque chose ici tant les champs qui séparaient autrefois Hénin de Beaumont ont laissé la place aux entrepôts, aux parkings et au béton.

Merci encore pour votre accueil chaleureux. Les habitants d’Hénin-Beaumont sont plus écolos qu’on ne le croit 

Législatives 2017: Carnets de campagne!

A Hénin-Beaumont, Front National, Hénin-Beaumont, Législatives 2017, Nord-PdCalais, Nos campagnes électorales, Prises de position, Sur le terrain

Les campagnes ont toujours été mes moments préférés de la vie politique: ceux de l’échange, de la rencontre, de la confrontation des idées, des sourires partagés. En voici quelques extraits en images…

Merci aux photographes! Et aux habitants de la circonscription: Carvin, Courcelles-les-Lens, Courrières, Dourges, Drocourt, Evin-Malmaison, Hénin-Beaumont, Leforest, Libercourt, Méricourt, Montigny-En-Gohelle, Noyelles-Godault, Oignies et Rouvroy.

(Note: nous sommes sur les marchés tous les matins… mais pas toujours accompagnés de nos amis photographes 🙂 La sélection ci-dessous n’est donc bien sûr pas exhaustive de la campagne!)

Pour en savoir plus sur la campagne, rendez-vous sur www.marinetondelier.com

Marché d’Hénin-Beaumont

Le 12 mai 2017

Droits réservés: Christophe Blanquart

 

 

18471828_1269236903174420_821619788_o

 

Marché de Carvin

Le 21 mai 2017

Droits réservés: Christophe Blanquart

 

 

 

Marché de Rouvroy

Le 22 mai 2017

Droits réservés: Jamal Azzedine

 

Réunion publique avec Noël Mamère et Jean-François Caron

Le 23 mai 2017

Droits réservés: Christophe Blanquart

 

 

 

Photo-reportage: une journée en campagne à Hénin-Beaumont, Evin et Leforest

Le 23 mai 2017

Droits réservés: Olivier Touron (Divergence pour Le Monde) 

 

Pour voir les autres photos du photo-reportage d’Olivier Touron, cliquer ici

 

« Beaumont en fête »: Distribution de beignets bios à la rhubarbe du jardin

Le 28 mai 2017

Droits réservés: Christophe Blanquart

 

 

Marché de Courcelles-les-Lens: Distribution de beignets bios à la rhubarbe du jardin

Le 28 mai 2017

Droits réservés: Christophe Blanquart

 

 

 

Porte à porte cité Crombez à Noyelles-Godault

 

 

 

Journée pluvieuse

Le 6 juin 2017

Petit #CarnetDeCampagne avant le rendez-vous dimanche avec les urnes!

A Hénin-Beaumont, Départementales 2015, Nos campagnes électorales, Sur le terrain

Dimanche, vous voterez (si vous faites partie de ceux qui se déplaceront ;)) pour élire vos conseillers départementaux!

Depuis le mois de janvier avec notre journal des verts d’Hénin-Beaumont puis notre tract de campagne, nous sommes venus à votre rencontre avec l’équipe des candidats écologistes et solidaire d’Hénin 1 …

1374851_10153012536766280_5816546267442966737_n

Depuis plus d’un mois, notre campagne s’est intensifiée, et nous n’avons pas raté un marché à Hénin.

Nous avons eu le plaisir d’y avoir des échanges parfois animés mais toujours agréables avec vous. De vous informer sur cette élection (« les cantonales c’est là qu’on élit les députés non? »), de vous aiguiller entre Hénin 1 et Hénin 2 (« je sais où j’habite mais j’ai pas compris sur quel canton je vote! »), de répondre à vos questions sur l’échiquier politique (« l’extrême droite ça veut dire la gauche? »), de discuter avec vous de la réforme des départements (« en fait à part qu’il y a des femmes y’a rien qui va changer non? »).

11050199_1566248853613187_849530480491102706_n

Vos remarques ont été plus ou moins encourageantes (entre ceux qui trouvaient que Thierry ressemble à Dany Boon ou qui m’ont dit que j’étais plus belle en photo qu’en vrai… et ce qui nous ont affirmé ne pas comprendre pourquoi on faisait campagne, « pour vous c’est déjà gagné »), mais nous avons toujours passé de bons moments en votre compagnie!

1926732_1566249723613100_8761494017557568894_n

IMG_4985

Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale des verts, est venue vous rendre visite en février…

IMG_4798

Puis Karima Delli, notre député européenne écolo…

IMG_4870

Et enfin Noël Mamère, dont je le sais vous avez beaucoup apprécié la présence.

IMG_4966

IMG_4979

FullSizeRender

Bref, vous l’avez compris: Europe Ecologie les Verts n’abandonne pas les habitants du territoire!

Pour ceux qui ne fréquentent pas le marché, nous avons également pu couvrir la quasi totalité du canton en boitage, et n’avons pas lésiné sur le porte à porte! (nous rentrons à l’instant de notre dernière séance…)


IMG_5047


IMG_4873
Parfois même, la campagne a pris un tournant sportif comme samedi dernier où nous avons participé à la course organisée par Montigny (l’occasion de vérifier le bon état de nos affiches sur les panneaux du parcours…)

11073382_10153111337141280_3760891664041282803_n

Mardi soir, nous avons accueilli plus de 150 personnes au Colysée à Hénin pour une réunion publique des plus sympathiques, où VOUS avez eu la parole pour décrypter les scènes de campagne jouées par nos candidats et débattre des réponses à y apporter.

_DSC2176_1
_DSC2150_1

_DSC2168_1

J’ai également eu l’occasion de débattre sur le fond avec … 5 hommes (bah oui, on vous en avez promis, pour ces départementales, de la parité ;)) samedi dernier sur France 3, dans l’édition spéciale « départementales Pas-de-Calais » de La Voix est libre, que vous pourrez (re)visionner en cliquant sur l’image ci-dessous.


lvel-14032015

Finalement, cette campagne aura été usante, comme toute campagne, mais nous l’avons faite avec grand plaisir 🙂 Il faut dire que la dynamique commune dans notre équipe verte et front de gauche a été très agréable à porter et que le travail au quotidien a été très sympa 🙂

Les retour que vous nous avez faits sur ce que vous pensez de notre action dans l’opposition mais aussi à l’hôpital et à l’agglo depuis bientôt un an ont renforcé ma détermination.

Je sais que comme nous, vous considérez que le vote utile, c’est le vote qui prépare l’avenir. Et quel meilleur avenir qu’une alternative écologiste et solidaire pour notre territoire qui en a tant besoin?

IMG_5051

Vous êtes de plus en plus nombreux à douter de la politique.

Nous entendons votre colère, nous la comprenons. Surtout sur notre territoire où difficultés du quotidien et chômage nous touchent encore plus durement qu’ailleurs. C’est la raison pour laquelle les Verts et le Parti de Gauche ont décidé dès décembre, dans tout le bassin minier, de travailler ensemble pour un Pas-de-Calais plus écologiste et plus solidaire.

Les règles de cette élection favorisent les gros partis : nous n’y avons jamais été représentés ! En nous accordant vos suffrages, vous ferez souffler un vent nouveau sur le Pas-de-Calais, avec des élus porteurs d’un projet ambitieux et au service de chacun.

Nous nous engageons, pour améliorer votre quotidien, à :

– Vous demander votre avis sur tous les projets qui vous concernent ;
– Faciliter vos démarches par un guichet unique des services départementaux ;
– Aider les jeunes en rénovant le collège Gagarine de Montigny-en-Gohelle et en leur proposant davantage de solutions de logement, de mobilité et d’emploi ;
– Favoriser l’utilisation du vélo et le co-voiturage ;
– Soutenir l’agriculture biologique et offrir à chacun une alimentation saine ;
– Faciliter l’accès au sport, aux loisirs et à la culture à tous les âges de la vie ;
– Financer de manière juste et cohérente les associations qui se battent au quotidien ;

Bref, dimanche, pour changer d’air, votez pour notre liste en glissant dans l’urne ce bulletin VERT 🙂 

14_pdfsam_BULLETIN PdC_HD

Retour sur la venue d’Emmanuelle Cosse vendredi à Hénin-Beaumont

A Hénin-Beaumont, Départementales 2015, Hénin-Beaumont, Nos campagnes électorales, Social, Sur le terrain

Vendredi, Emmanuelle Cosse, notre Secrétaire nationale écolo était présente dans le bassin minier à l’occasion du lancement de la campagne écologiste et solidaire sur les 9 cantons du bassin minier.

IMG_4817

Comme le rappelle La Voix du Nord dans son article, elle était déjà venue il y a un an au moment de la campagne des élections municipales, et a souhaité, à l’occasion de cette nouvelle campagne, venir soutenir les copains locaux, mais surtout « montrer aux habitants qu’on ne les abandonne pas ».

Article Voix du Nord Emma Marché d'Hénin

Après un café au Chanzy, qui nous a notamment permis de discuter avec Eugène Binaisse de l’ambiance actuelle au sein de la municipalité, nous sommes donc partis à la rencontre des habitants d’Hénin 1 et d’Hénin 2.

IMG_4816

 

L’occasion pour beaucoup de nous poser leurs questions sur les élections départementales à venir, et qui restent encore un mystère … Le nom a changé, les règles aussi, et les cantons ont été redécoupés: difficile de s’y retrouver! Je vous rappelle que notre Journal des Verts d’Hénin-Beaumont disponible ici vous renseigne d’ailleurs sur comment cela va se passer.

IMG_4797

Mais l’occasion également de s’échanger quelques messages sympathiques d’encouragement, qui en période de campagne et surtout à Hénin-Beaumont sont toujours les bienvenus 🙂

 

IMG_4798

 

En fin de matinée, et à la demande des associations locales, nous nous sommes rendus sur les campements du secteur, avec Majdouline Sbai, Vice présidente du Conseil régional, en charge notamment de la Citoyenneté. Médecins du Monde nous a notamment alertés sur l’urgence sanitaire qui y règne, ici en l’occurence sur le campement du terril Saint-Henriette où habitent, dans des chalets construits à la main, des roms bosniaques arrivés en France depuis 1996 et qui tentent depuis d’y survivre comme ils peuvent. Ils ont fuit la guerre: impossible pour eux de retourner là bas.

FullSizeRender-6

 

Sur le campement à la frontière entre Hénin et Montigny, rien à voir: deux fois plus de monde. Et une précarité alarmante. Surtout depuis l’incendie accidentel cette semaine de 6 caravanes (parti, en pleine nuit, de l’explosion d’une bouteille de gaz abimée alors qu’une maman s’était réveillée pour faire à manger à sa famille).

6 familles ont donc perdu le peu qu’elles avaient. Tout perdu. Des solutions d’urgence sont envisagées avec les associations et les élus mobilisés. N’hésitez pas à nous faire signe si vous avez chez vous des couvertures ou vêtements à donner.

 

IMG_4814

« Femmes en politique, la relève »

Front National, Hénin-Beaumont, Législative 2012

Samedi soir passera sur TEVA à 20h40 le documentaire « femmes en politique, la relève » tourné par la réalisatrice Alexandra Jousset à l’occasion de la séquence électorale du printemps dernier.

Elle y a suivi quatre femmes investies en politique, Najat Vallaud-Belkacem pour le Parti Socialiste, Salima Saa pour l’UMP, Marion le Pen pour le Front National, et moi-même.

Du karaoké improvisé face à Marine le Pen aux résultats du premier tour, Alexandra était en effet présente, caméra au point, lors de la campagne législative à Hénin-Beaumont, afin d’analyser la place des femmes en politique, leur nouveau rôle, leurs méthodes.

Je ne sais pas ce que ça donnera. Je sais d’ailleurs que j’ai eu parfois des difficultés à lui répondre sur des questions très directes portant sur mon sentiment d’être la relève, sur la manière dont j’envisageais la suite, etc, car ce n’est pas comme cela que j’envisage les choses.

Bref, affaire à suivre, samedi soir, sur vos écrans!

Et pou ceux qui ont envie de s’échauffer avec le teaser, c’est par ici : http://t.co/njyZ6RP6

Teva

Parce qu’on ne pourra pas dire que l’on n’a pas donné le maximum!

Front National, Hénin-Beaumont, Législative 2012

Ca y est, nous sommes à quelques heures du premier tour des élections législatives.  Et ce billet de blog sera le dernier de cette campagne pour le premier tour, qui fut pour nous un moment certes épuisant, mais surtout inoubliable et exaltant.

Faire un gros score est souvent compliqué pour les écologistes à ce type de scrutin, qui il est vrai favorise souvent les notables, déjà élus, et cumulards… Mais c’est la vie. Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, si c’était la facilité que je recherchais, je ne serai ni écologiste, ni candidate aux législatives, et encore moins sur cette circonscription!

Bref, quoi qu’il en soit, on aura fait tout ce que l’on pouvait, avec les moyens du bord et grâce à l’aide des copains.

Tout à l’heure, alors qu’on avait rempli un sac à dos de tous les tracts trainant dans le garage pour aller les boiter à Beaumont avec Marie-Claude, on repensait à ces quelques semaines de campagne en se disant que franchement, on pouvait être fiers de nous!

Face à deux poids lourds ex présidentiables et à une machine de campagne socialiste sans commune mesure avec nos moyens écolos, nous avons tout de même réussi à percer sur le fond avec trois tribunes:

1. La première dénonçant l’instrumentalisation d’Hénin-Beaumont par le front national

2. La seconde faisant le point sur nos objectifs à l’annonce de l’arrivée de Jean-Luc Mélenchon dans la circonscription

3. La troisième, cosignée avec Jean-Francois Caron, intitulée Marine Le Pen et  Jean-Luc Mélenchon: un petit tour, et après?

Le débat organisé par France 3 régional samedi 2 juin nous a aussi donné l’occasion de mettre en avant le dynamisme de nos idées et la fraicheur de nos positions, saluées par Jean-Luc Mélenchon en personne, et dont vous êtes nombreux à être venu nous reparler sur les marchés depuis. Je vous remercie pour votre soutien!

Au cours de cette campagne, nous avons également insisté sur l’emploi, avec des propositions concrètes en la matière pour le bassin minier.

Nous avons utilisé tous les supports à notre disposition, en vous préparant des tracts vous exposant notre état d’esprit et nos propositions. Mais également en diffusant 4 vidéos de campagne.

De nos « remèdes pour vitaminer le bassin minier » à ma candidature « verte mais mure pour le combat », notre campagne a également été suivie avec beaucoup d’attention par la presse .

Mais finalement, malgré tout cela, les sondages ne décollent pas. Parce que c’est le duel « Le Pen / Mélenchon » qui focalise l’attention, au détriment des problèmes de fond. Et parce que le parti socialiste, comme à l’occasion des élections présidentielles, exerce une forte pression au « vote utile ».

Alors laissez-moi vous dire une chose:

tous les votes sont utiles

Au second tour, nous serons tous rassemblés autour du candidat le mieux placé au premier tour pour battre Marine le Pen au second tour. Comptez sur moi pour mener ce combat quel que soit le candidat qu’il faudra soutenir pour cela. Mon engagement dans la lutte contre l’extrême droite est sans faille et nous serons de la bataille du second tour comme nous l’avons toujours été lors des élections précédentes.

Mais dimanche, c’est à vous de choisir. Non pas sous la pression du vote utile, mais par l’intuition du vote du coeur.

Dimanche 10 juin, c’est à l’image que vous souhaitez donner de votre territoire qu’il vous faudra penser.
Et quoi de plus enthousiasmant qu’une progression du vote écolo, qui reflèterai un territoire tourné vers l’avenir, près à se métamorphoser et à éclore?

Car je vous l’ai répété au cours de cette campagne et que j’en suis convaincue: l’avenir du bassin minier n’est pas noir . Mais il n’est pas rose non plus. Ni rouge.  Notre avenir, souhaitons le, il est vert! (et un peu sang et or quand même).

Bref, le bulletin que je vous invite à glisser dans l’urne ce dimanche, c’est bien celui-ci!

Carnet de campagne #8 : Meeting écolo, marchés et débat télévisé, le tout sans perdre le Nord

Front National, Hénin-Beaumont, Législative 2012, Nord-PdCalais

Après avoir pris il est vrai un peu de retard sur le blog et dans mes carnets de campagne (préparation du meeting et débat obligent), profitons de ce dimanche pluvieux pour revenir sur ces derniers jours de campagne…

Jeudi matin, après deux jours de boulot pour avancer les dossiers, reprise des congès, et donc de la campagne!

Une bonne matinée passée à Libercourt, pour un désormais classique tour du marché tracts à la main… Et des discussions avec tout type de personnes, petits et grands!

Matinée qui a bien sûr vu défiler (souvent au pas de course) certains de mes concurrents: Jean Urbaniak, Marine le Pen et Philippe Kemel, les deux premiers passant il faut le dire plus de temps devant les caméras qu’avec les gens, mais à chacun sa méthode me direz vous!

 L’après-midi a été consacrée, avec l’aide précieuse des copains, à préparer la salle des fêtes pour le meeting du soir. Ecriture du discours, préparation de salades pour le buffet, affiches, tests son avec le groupe « Back to the roots » venu pour animer la soirée, bref, une après midi bien chargée… et système D! Car comme je l’ai expliqué le soir, « l’homme n’est jamais aussi créatif que sous la contrainte » (ça c’est du Nicolas Hulot dans le texte) et que vu notre contrainte budgétaire, on est très, mais alors très très très créatifs 😉

Je reviendrai plus longuement sur le meeting dans un article ultérieur, pour ne pas alourdir cet article, mais vous en trouverez en attendant un compte rendu ici par la Voix du Nord, et passe donc tout de suite au vendredi et à notre stand très vert, tenu sur le marché d’Hénin toute la matinée, dans la joie et la bonne humeur!

Il était quand même vachement plus sympathique que ce que nous proposaient certains tracts nauséabonds distribués en personne par Serge Ayoub.

Lorsque je l’ai interpellée là dessus au moment où elle passait devant notre stand en lui demandant si elle était contente, Marine Le Pen a expliqué ne rien avoir à faire avec ça. Toujours est-ils que si ces militants choisissent aujourd’hui de venir « faire le marché » d’Hénin-Beaumont, c’est bien parce qu’elle a fait de notre ville un symbole de l’extrême droite. Et que cela est de son entière responsabilité puisque cela fait partie de sa stratégie. (bon, et je précise avant de subir des récriminations que je ne suis pour rien au TRES MAUVAIS jeu de mot offert par le nom du magasin de pompe-funèbre qui sert d’arrière plan à cette photo…)

Comme depuis le début de la campagne, nous ne nous sommes pas laissés déconcentrer et avons continuer à échanger avec les habitants. Sans lâcher nos tracts, même pour répondre à RFI (et en anglais s’il vous plaît!)

Après une récup’/frite bien méritée…

Nous avons emmené les copains qui ne connaissaient pas sur le site de la friche Benalu, évoqué la veille au meeting, décharge à ciel ouvert pleine d’amiante (brûlant les arbres) à quelques pas d’une habitation (d’une militante écologiste mais c’est une autre histoire). Et en avons profité pour nous promener sur le site du terril Jean Macé, en nous disant que vraiment, ça ferait un magnifique espace vert potentiel si on le nettoyait et l’aménageait, ne serait-ce qu’à minima!

La journée s’est terminée à Roubaix, où je suis allée assister au meeting de soutien à la candidature de Slimane Tir, notre futur Député écologiste du Nord, en présence de Cécile Duflot et de Martine Aubry. Oui oui oui, j’avoue que ça fait bizzarre un meeting commun EELV/PS de premier tour. Mais l’ambiance était bonne et les discours des deux responsables de partis percutants!

Le samedi, c’était le jour du fameux débat télévisé, auquel j’étais conviée, ainsi que Philippe Kemel, Jean Urbaniak, Jean-Luc Mélenchon et Marine le Pen, et auquel je consacrerai également très rapidement un article complet car j’ai beaucoup de choses à en dire 😉 En attendant, vous pouvez le visionner et le revisionner ici en intégralité .

Ce week-end militant s’est terminé par un tour au marché aux puces de la cité Darcy, où j’ai été invitée à improviser la coupe du meilleur pucier (à Marie-Christine et à Jérôme, les deux élus du jours!), puis au marché aux puces de Rouvroy

Avant de terminer par une touche festive sur la place de la République d’Hénin-Beaumont, où se tenait le grand rassemblement « Goûtons l’avenir », organisé par la Générale de l’imaginaire. Une bonne dose d’humour, de créativité et de vivre ensemble. Une occupation pacifique d’un parking bien plus agréable comme ça que plein de voitures. Bref, une bouffée d’oxygène SALUTAIRE pour la ville 🙂

Et parce que je suis sincère, opération « dimanche-confession »: je vous avoue que j’ai jamais réussi à faire plus de deux mètres avec le « vélo-qui-fait-du-café-quand-on-pédale ». J’en suis pas fier vu que pour une écolo, ça fait quand même tâche… Mais en même temps, paraît que pas grand monde y arrivait, et que les tâlons étaient une circonstance atténuante… Ca plus le fait que je ne boive pas de café de toute manière … 😉