Le droit de vote des étrangers ? Carrément !

Autre, Front National, Hénin-Beaumont, Nord-PdCalais

En attendant Godot  la décision du Conseil Constitutionnel de demain, je sais que vous avez besoin de distraction….

Parce que cette épée de Damoclès plane depuis beaucoup trop longtemps au-dessus de nos têtes,

Parce que le stress c’est mauvais pour la santé

Parce que l’open-bar gratuit de frites au stade bollaert, c’est samedi seulement… et qu’il va quand même falloir se détendre d’ici là !

Comme promis, voici donc le récit de notre week-end dernier, dont on vous avait prévenu qu’il serait un weekend de challenges, tous placés sous la bannière de la défense droit de vote pour les étrangers !

Challenge #1 « Ah ouais, carrément ? »

C’est armés de cartes postales et de grands sourires que nous avons commencé ce weekend pour un boitage/tractage.

IMG_4320

Photo: Damien Hensens

Vous avez dit des cartes postales ?  Eh oui, des tractocartepostales destinées à ce bon vieux François Hollande, pour l’inciter à tenir parole et à accorder le droit de vote aux étrangers résidents en France. (d’ailleurs j’invite tous ceux qui ne l’ont pas encore fait à signer cette pétition).

IMG_4312

Photo: Damien Hensens

On a eu droit à des réactions un peu border line du genre « les droits des étrangers? ah non merci, ça ne m’intéresse pas »… Mais la réaction que l’on a préférée a commencé par de la surprise « Le droit de vote des étrangers ? genre carrément quoi! », pour se transformer en quelques secondes en « Mais ouais en fait, pourquoi pas, c’est normal quoi ! ». Bref, du boulot de terrain est encore nécessaire, mais il est possible de convaincre, sur ce sujet comme sur d’autres, du bien fondé de nos combats!

Challenge #2 « mais pourquoi tu cours ? « 

Là aussi, vous étiez au courant, nous avons couru ce weekend un trail. Pour notre santé, pour nous changer les idées mais aussi pour le droit de vote des étrangers! (des dossards qui ont d’ailleurs permis de se faire des copains supplémentaires pendant la course).

IMG_4336

Photo: Damien Hensens

Oui je sais, on n’avait pas l’air spécialement fins au départ, mais rassurez vous, vu l’ambiance « carnaval de Dunkerque » du jour, on se fondait LARGEMENT dans la masse

IMG_4373

Photo: Damien Hensens

Le bilan: une fine équipe (Paul, Jordan et moi-même, des Jeunes Écolos, Clémence et Juliette, en soutien moral). Et 13 kilomètre dans la nuit, le froid et la pluie, mais surtout dans la bonne humeur, parce que c’est connu, l’ambiance est toujours plus conviviale à l’arrière de la course (là où tu vas rechercher ton camarade dans la boue, là où tu tiens la branche pour le suivant, là où tu fait des points d’infos touristiques pour les gens qui viennent de loin, là où tu entonnes « Aunord c’était les corons » en haut du terril et où tu reprends les plus grands tubes de Gilbert Montagné dans la descente – oui, ça devient une habitude, je sais, faut qu’on fasse gaffe – bref, là où tu mets deux fois plus de temps que le premier mais où tu prends le temps de profiter!).

IMG_4384

C’est donc 1h50 de rêve que nous avons vécu, à travers les champs, la voie ferrée désaffectée et les terrils du Parc des île, tout cela à la lueur de la lampe frontale. Le tout ponctué de « séquences émotion » (la mobilisation pour retrouver le chien d’un coureur dans les sous-bois, les chutes dans la boue et une interprétation très inspirée de « Saga Africa » sur la ligne d’arrivée). Alors c’est vrai qu’on était pas franchement frais après tout ça …

Image 15

Mais ce que l’on ne vous a pas dit, c’est qu’on a tellement vécu l’expérience à 200% que certains ont remis ça le lendemain matin, pour le cross de la Sainte-Barbe. Avec une performance honteuse qu’on ose même pas rapporter ici (félicitations à David Noël qui m’a LARGEMENT surclassée). Mais avec une bonne excuse pour pouvoir aller faire un casse de frites chez Gonzales (sans huile de palme, les frites, on a enquêté!).

Challenge #3 « décollage, collage et recollage »

IMG_4470

Enfin, le troisième volet de cette mission « droit de vote des étrangers » avait pour cible les panneaux d’affichage libre de la ville… (oui parce qu’on est écolos, qu’on respecte les règles, qu’on évite la pollution visuelle, tout ça, parce que je vous prie de croire qu’élections ou pas, les conneries continuent là-dessus et qu’on va finir par s’énerver –> la preuve en image)

IMG_4481

Il y a des affiches que l’on a recouvertes avec un plaisir non dissimulés…

photo-21

D’autres panneaux qui nous ont posé de véritables cas de conscience, du genre la fois où on a du trancher entre recouvrir Mickael Jackson et Jean-Luc Mélenchon (vous remarquerez qu’on a opté pour l’égalité de traitement, tout en leur sauvant la tête).

photo-22

Et puis en tant qu’écolos, on a aussi fait camion poubelle, parce que franchement, la guerre d’affiche que certains mènent laisse des traces dégueulasse et que c’est pas admissible lorsque l’on prétend vouloir faire de la politique et donc améliorer le quotidien des gens.

photo-23

Allez, on retourne à notre INTERMINABLE attente de la décision de demain, en espérant une bonne nouvelle, parce qu’il fait être clair et lucide: une nouvelle élection serait très compliquée pour la gauche. Et que si c’est ce qui nous attend, on a intérêt à bien profiter de cette dernière nuit de répit…

Je vous laisse donc, sur une dernière photo de ce week-end. Une photo qui apaise. Une photo qui met de bonne humeur. Une photo qui rappelle pourquoi on se bat !

A très vite

IMG_4474

Photo: Damien Hensens

Les amis du changement, c’est maintenant !

Autre

Parce que maintenant on est au gouvernement, et qu’après le soutien sans participation, on ne voulait pas inventer la participation sans soutien (sauf sur le TSCG 😉 );

Parce qu’on l’a entendu, re-entendu (et que ça a fini par nous obséder), « Le changement c’est maintenant » (et même des campagne du MJS comme quoi les Jeunes Écolos avec Hollande ça existait, que l’écologie était socialiste, le socialisme écolo, j’en passe et des meilleures);

Parce que déjà que sur le nucléaire on trouve le programme socialiste un peu ledg’ alors si en plus ils le respectent pas on est encore plus mal barrés (et inquiets pour la planète tout ça)

Les Jeunes Écologiste lancent l’association « Les amis du changement » pour encourager François Hollande et son gouvernement à tenir leurs promesses.

Avec lesamisduchangement.fr, nous encourageons François Hollande à tenir ses promesses… photos de soutien à l’appui! (parce que les écolos, de base, c’est sympa et convivial, sauf quand ça crève les pneus de votre 4*4 ou que ça vous parle avec un accent norvégien, ça on a compris).

Création de 150.000 emplois d’avenir pour l’insertion des jeunes, réduction de la part du nucléaire de 75% à 50%, mise en place de 500.000 «contrats de génération», taxation des transactions financières, encadrement des dépassements d’honoraires des médecins, droit de vote pour les étrangers non communautaires aux élections municipales en 2013…
François Hollande nous a fait rever (sisi, un peu quand même, rappelez-vous la fete à la bastille, quand on a dû écouter que des mecs son equipe de campagne nous expliquer comme quoi la France était libérée, tout ça…)

Le changement et les 60 engagements de campagne de François, on les a voulues, maintenant on veut les avoir!

Alors comme je sais que vous aussi, le principe est très simple : rendez-vous sur http://lesamisduchangement.tumblr.com/ et cliquez sur « encourager François » pour envoyer votre photo avec votre message !

Et à bientôt, pour de nouvelles aventures (dès que j’ai le temps – le changement, quand on est collaborateur parlementaire, c’est très chronophage -, je vous raconte la grande braderie d’Hénin-Beaumont de dimanche, et comment notre stand « chamboule-tout contre les préjugés  » nous a permis de combattre l’intolérance… Et de nous transformer en garderie 😉 ),

Retrouvez-les aussi sur Facebook et sur Twitter

Vivre mieux à Hénin-Beaumont, c’est possible avant 2014!

Avec les jeunes écologistes, Front National, Hénin-Beaumont, Nord-PdCalais, Prises de position

Rencontre de Jean-Luc Mélenchon avec des militants hier en fin d’après midi, présence annoncée en fanfare de Marine Le Pen dimanche sur le marché au puce… : la rentrée politique est lancée à hénin-Beaumont!

Et la page des législatives tournée (en attendant patiemment la décision du Conseil Constitutionnel sur le recours pesant sur la circonscription), les yeux des observateurs… et des animateurs de la vie politique héninoise sont plus que jamais rivés vers 2014.

Etre écologiste consiste souvent à argumenter qu’il ne faut pas oublier de prendre en compte le long terme dans nos décisions quotidiennes. Une fois n’est pas coutume, les écologistes souhaitent également rappeler qu’il ne faudrait pas non plus, les yeux rivés sur les échances municipales de 2014, en oublier nos problèmes quotidiens.

Aussi, les Jeunes Ecologistes

et les Ecologistes

vous convient-ils

 Sur leur stand de la rue Elie Gruyelle (Hénin-Beaumont),

emplacements 231/233,

un peu après le magasin “Chez Afflelou”

Dimanche 9 septembre

De 8 heures à 18 heures

 

L’écologie du quotidien, c’est une écologie qui rend service !

Ensemble, nous réfléchirons à toutes les astuces qui vous permettront d’attendre les prochaines municipales en positivant et en profitant au mieux de ce que notre territoire nous offre comme possibilités.

Parce qu’être Héninois ou Beaumontois, contrairement à ce que tentent de nous faire croire certains médias (et certains politiques), ce n’est pas une fatalité,

Parce que la vie est trop courte pour ne pas en profiter,

Et parce que notre ville regorge de possibilités,

Venez inscrire sur notre tableau des astuces pour “Vivre mieux à hénin-beaumont” vos bonnes adresses, vos idées pour voir la vie en vert, vos astuces et recettes pour acheter (et manger) bon pour la santé, local et pas cher, vos événements pour se changer les idées, vos contacts qui facilitent la vie, vos habitudes de balade nature dans les environs, etc

Bref, mutualisons, pour que tout le monde puisse en profiter!

Chamboule tout gratuit contre les idées reçues

Et si comme nous, la crise économique, sociale et environnementale vous mine le moral,
Et si, comme nous, les résultats des élections législatives vous ont psychologiquement amoché,
Nous sommes à votre service pour vous aider à vous défouler !

Sortir de l’euro nous sortirait de la crise? Hénin-Beaumont, fief de Marine Le Pen? La majorité municipale se tourne les pouces? Les écolos sont des bobos? Les immigrés des assistés? Le nucléaire une source d’énergie pas chère?

Venez lutter avec nous contre les idées reçues en les envoyant valdinguer!

Campagnes de rentrée des Jeunes Ecologistes

Enfin, notre stand sera l’occasion de découvrir les deux campagnes de rentrée des jeunes écologistes

Notre campagne de lutte contre les idées reçues sur l’immigration

Notre campagne d’adhésion “l’avenir n’est pas rose, ni bleu (marine), ni noir: il est vert”

A dimanche!

Pour les écolos aussi c’est la rentrée !

Hénin-Beaumont, Humeur

Reprise anticipée des travaux parlementaires, re-peuplement des centres villes toujours un peu déserts en été (remember le 15 août à Hénin-Beaumont, un grand moment de no man’s land), bronzage qui commence déjà à s’estomper: pas de doutes, c’est la rentrée!

L’occasion de se remettre aux choses sérieuses… dont ce blog, un peu mis entre parenthèse depuis la fin de la campagne législative, mais vous avouerez qu’en juillet / août j’aurais eu moins de trucs rock’n’roll à vous raconter, surtout que la valls des roms de Manuel et les propos d’un autre ministre (du passé) qualifiant le nucléaire de filière d’avenir auraient rendu le ton de mes articles légèrement désagréable.

Rien n’a arrêté les écologistes… à Poitiers

L’année dernière, à cette même période, j’avais eu plein de trucs très drôles à vous raconter sur les journées d’été EELV, qui avaient eu lieu à Clermont-Ferrand. Cette année, j’ai un peu moins de blagues à vous faire, parce que maintenant qu’on est un parti de gouvernement, on fait genre on est sérieux.

N’empêche que Pascal Durand, notre nouveau secrétaire national EELV, a quand même été repéré le jeudi soir au traditionnel « repas des chtis » en train d’entonner « Min p’tit quinquin » en plein centre ville de Poitiers

N’empêche que les Jeunes Ecologistes ont fait des actions coup de poing légèrement dénudés pour dénoncer le fait que le Greenwashing était devenu la nouvelle « femme à poil » de la publicité.

 

N’empêche qu’un groupe d’irréductibles fétards a organisé une soirée « sandalettes et muselières » en hommage à notre participation gouvernementale, et que je peux témoigner qu’il y avait une folle ambiance

N’empêche qu’on a tenu une « Agora » ME-MO-RABLE (rassemblement de 150 représentants des coopérateurs et des 150 conseillers fédéraux EELV en une assemblée autogérée censée animer la coopérative, objet politique non identifié à fonctionnement réticulaire via démocratie liquide diagonale sur socle vertical, non spécialiste des statuts et migraineux s’abstenir)

N’empêche qu’on a vécu des expériences subliminales avec les transports en commun de Poiters (« Bonjour Messieurs les policiers, on attend le bus qui a 45 minutes de retard » « ah bah c’est qu’il passera pas » « oui mais le suivant est dans 1h30 » « on appelle les contrôleurs : « allo allo, il y a des écologistes chtis qui attendent un bus, ils sont 10, ils doivent aller en centre ville, vous venez les aider? » / Les contrôleurs : « bah on sait pas où est passé ce bus, on a pas de nouvelles » « attendez, c’est pas le triangle des bermudes quand même » « c’est peut-être le chauffeur qui est pas venu travailler en fait » « et nous on fait comment? » « attendez, on a un collègue, on croit qu’il sait conduire les bus, on l’appelle, il va en trouver un et venir vous chercher » #Psychédélique)

 

N’empêche qu’on a assisté à la naissance de motions punks

N’empêche que les jeunes écolos (encore eux, faudrait peut-être qu’ils veillent à se calmer ces andouilles) ont organisé une soirée de droite drôlement sélecte, avec lipdub, danse du premier cercle, et incantations pour le retour de Nadine Morano au gouvernement, et qu’on s’est follement amusés

 

N’empêche que Cécile Duflot, avec ou sans muselière, a enfilé une cagoule à paillettes pour défendre les pussy riot et que ça pour le coup c’était assez Rock’n’Roll!

Crédit: ecologeeks

Bref, rassurez vous, même au gouvernement, les écologistes n’ont pas perdu leur sens de l’humour…

Les écologistes à l’épreuve du gouvernement… et des moules frites

Le week end dernier, c’était la traditionnelle braderie de Lille, et comme chaque année, le groupe local lillois tenait son stand de la rue de Paris,  cette année animé par un superbe jeu de flipper « droit des Roms » et un magnifique chamboulle tout « La Valls des Centrales – Jeu Manuel Gratuit ».

Mais les écologistes étaient également présents sur le 10 km et le semi-marathon. Et l’originalité de cette édition 2012, c’est que Pascal Durand (qui a donc succédé à Cécile Duflot à la tête de notre parti, pour ceux qui n’avaient pas suivi..) l’a courru avec nous, ce 10 km…

Crédit: Steeve Bontus

Je ne m’attarderai pas trop sur comment il m’a mis 10 minutes dans la vue tout ça (explication officielle: en vraie nordiste, je sais que quand on se donne trop à fond sur les courses du matin, on est trop mal en point pour profiter pleinement de ses frites de midi), ni sur notre grande dissertation de la pause déjeuner comme quoi on peut être végétarien et manger des moules à la braderie parce que ce jour là il y a dérogation.

 

Mais j’insisterai par contre sur la parfaite acclimatation de notre secrétaire national au climat local, photo à l’appui…

#RepasGastronomique

#SignaturePetitionSoutienAuxRoms

 #EchangeSurLesLignesHautesTension

En somme vous l’aurez compris, être au gouvernement ne nous empêche pas d’être sur le terrain. Et avoir deux ministres ne nous a pas fait perdre notre fraîcheur, notre spontanéité et ni notre sens de l’humour.

Et même si on est plus trop sûr pour le changement (faudrait qu’on rediscute de certaines choses avec les socialistes tout ça ou alors ça va finir pas mal se mettre),  la rentrée en tout cas c’est maintenant!

Et j’en profite pour vous donner deux rendez-vous!

>> Ce soir à Hénin-Beaumont au Bar Label Anglaise (Place Wagon), les Amis de l’émission de France Inter « Là-bas si j’y suis » organisent un café citoyen sur le thème de l’inscription du Bassin Minier au patrimoine mondial de l’Unesco, et ça risque d’être drôlement intéressant

>> Dimanche autour de la gare et rue Elie Gruyelle, les Jeunes Ecologistes du bassin minier et les écologistes héninois vous donnent rendez-vous à leur stand pour discuter de l’avenir de la ville, du territoire, du pays, et pour quelques animations dont je vous parlerai plus en détail d’ici là

Et surtout, surtout, je vous souhaite, à toutes et tous, une excellente rentrée!

Quel est le féminin de « candidat »? Ben suppléante, voyons!

Avec les jeunes écologistes, Humeur, Social

Aujourd’hui, c’est la journée internationale de LA femme… Et à quelques jours des élections cantonales, et bien forcément, ça interpelle…

Pourquoi ça interpelle?

Tout simplement parce qu’aujourd’hui, seulement 12,5% des conseillers généraux sont des femmes. Et parce que deux conseils généraux (l’Ariège et le Tarn-et-Garonne) se paient même le luxe de ne compter AUCUNE femme parmi leurs élus! #scandale

Cela est d’autant plus inquiétant que la réforme territoriale adoptée l’année dernière à l’initiative du gouvernement risque d’aggraver le problème de représentativité des collectivités locales, puisque les conseillers régionaux – qui sont pour l’instant pour 48% des conseillEREs grâce à l’obligation d’alterner hommes et femmes sur les listes – devraient à partir de 2014 devenir des conseillers territoriaux, élus selon les mêmes modalités que les actuels conseillers généraux.

Fini donc la diversité en politique. Et exit le début de biodiversité parmi les élus: les jeunes, les femmes, les partis minoritaires, déjà bien peu présents dans les assemblées locales, le seront encore moins. Et l’Observatoire de la Parité prévoit d’ailleurs que les conseillers territoriaux seront à 82,7% des hommes – soit seulement 17,3% de femmes- en 2014. Si ça n’est pas de la régression, je ne sais pas ce que c’est!

A l’heure où:

–> La différence moyenne de salaire entre un homme est une femme est de 27%

–> La différence de rémunération à diplôme et compétence égale est de 10%

–> 80% des salariés qui vivent avec 750€ par mois sont des femmes

–> Le partage des tâches ménagères est encore largement sexué sans que cela ne soit justifié par une différence

–> Une femme sur 10 est victime de violences conjugales


Comment faire progresser l’égalité et l’homme et les femmes dans notre société lorsque les politiques sont principalement élaborées et votées par des hommes ? (les femmes n’occupent que 18,5% des sièges à l’Assemblée nationale et 21,8% au Sénat).

 

 


Une société ne peut pas être paritaire, ni même tendre vers l’égalité entre les sexes, lorsqu’elle est gouvernée selon un modèle patriarcal. Le problème ne se cantonne bien sûr pas aux assemblées politiques, mais concerne également les conseils d’administrations, les équipes dirigeantes des entreprises et des administrations, etc.

Europe Ecologie est aujourd’hui le seul parti à mettre en place la parité en interne (dans ses instances) et en externe (dans ses candidatures aux élections): l’égalité entre Hommes Et Femmes, ON LE DIT, ON LE FAIT – Copyright EELV Languedoc Roussillon 😉

J’ai la chance d’appartenir à ce parti qui laisse une place aux femmes et les encourage à s’investir . Mais ce n’est pas le cas de tout le monde, ce pourquoi il faut se mobiliser!

Hier, les Jeunes Ecologistes ont diffusé un communiqué de presse (que je vous invite à lire ici) intitulé « Quel est le féminin du candidat ? La suppléante ! ». Ce matin, la blague était reprise sur France Info et sur France Inter par Pascale Clark! Cet après-midi, nous distribuerons dans toute la France des tracts alertant sur le manque de représentativité de nos assemblées délibérantes.

Peut-être ces tracts (et le visuel ci-dessus) incitera des filles à s’engager et à nous rejoindre?

Je l’espère en tout cas 🙂

C’est ici que ça se passe (bouton adhérer en dessous du logo à droite)

http://www.jeunes-ecologistes.org/

And the winner is… TADAM!: « Les Jeunes Ecologistes »

Avec les jeunes écologistes, Prises de position

La naissance du nouveau mouvement de jeunesse de l’écologie politique est prévue le 29 janvier. Mais ses heureux parents, les quelques 500 Jeunes Verts et signataires de l’appel , ont d’ores et déjà choisi son prénom: ce sera « les Jeunes Ecologistes »

Tout au long de la semaine dernière, les Jeunes Verts et les autres jeunes ayant décidé de participer au processus de structuration du nouveau mouvement de jeunesse d’Europe Ecologie Les Verts ont voté pour le nom qui sera officiellement adopté le 29 janvier. Pour rappel, ils avaient le choix entre quatre options: « les jeunes écologistes », « Ecolo-J », « les Jeunes écolos » et « Europe Ecolo’jeunes », qu’il leur était donné de classer par ordre de préférence.

Plus de deux cent votes plus tard, c’est finalement « Les Jeunes Ecologistes » qui l’ont largement emporté. Ce nom sera officiellement adopté le 29 janvier. En attendant, le processus suit son court: le débat sur le logo et les statuts qui seront également officiellement adoptés le 29 janvier se poursuit pendant les vacances et occupera également une bonne partie du mois de janvier.

Nous sommes heureux de voir avancer notre réflexion dans la bonne humeur et la sérénité, et nous invitons tous les jeunes de moins de 30 ans partageant notre sensibilité écologistes à rejoindre le processus de structuration en signant, avant le 15 janvier, l’appel que nous avons publié sur notre site .

 

Célébration de la fin des Jeunes Verts sous la neige à Hénin-Beaumont –
Fin décembre 2010

 

Un nom pour les Jeunes « EELV »!

Avec les jeunes écologistes
Si tous les parents choisissaient les noms de leurs enfants avec soin, le monde en serait changé. Un nom, c’est la moitié de la personnalité.  

Adrien Therio (Dramaturge Québécois)

Le mors au Flancs

Cette semaine est importante pour les Jeunes Verts et les signataires de l’appel qu’ils ont lancé à participer au processus qui aboutira lundi 29 janvier à leur changement de nom, de statuts et de logo pour devenir officiellement le nouveau mouvement de jeunesse d’Europe Ecologie Les Verts…. En effet, nous avons jusque dimanche pour voter sur le nom que portera ce futur mouvement de jeunesse!

Une coordination folklorique (réunion sur skype des coordinateurs des différents groupes locaux) nous a permis de retenir les quatre propositions actuellement soumises au vote – et ce parmi une foultitude de noms proposés à droite et à gauche (mais surtout à gauche of course 😉 ). Parmi ceux qui ont marqué mon esprit: les « fleurs rebelles »,  « la CASE » (Coopérative Altermondialiste, Ecologique et Solidaire) en passant par « Bière, stickers et capotes », « les herbes en folie », les « Eco-nomment » et les JEEP (Jeunes Engagés pour l’écologie politique).

Au risque de vous décevoir, beaucoup de propositions ont déjà été écartées. On peut par exemple d’ores et déjà annoncer que non, nous ne nous appellerons pas  les « JVP », (Jeunes Verts Populaires), proposition émise par le fan club de Jean-Vincent Placé qui n’a pas su retenir l’attention de nos chers coordinateurs…

Il ne reste plus que quatre propositions, mais le suspens continue. Et même, il s’intensifie: ce sera « les jeunes écologistes », « les jeunes écolos », « Ecolo-J » ou « Europe Ecolo’jeune », classés ici selon mon ordre de préférence. Parce que oui, on ne vote pas juste pour son nom préféré comme à Lyon pour « Europe Ecologie – Les Verts »: on classe les quatre propositions!

Mon avis sur le futur nom, certains doivent en avoir ras-le-bol de l’entendre, mais comme la citation qui débute cette article le rappelle: un nom, c’est important. C’est une carte de visite. Ca a une certaine influence sur la manière dont on est percus, et même à force sur la manière dont on se perçoit. Ca influence les publics qui viendront – ou pas – à nous. Ca nous représente. Voilà pourquoi je choisis ici et maintenant d’enfoncer le clou 🙂

 

Ecolo-J

Je ne suis franchement pas fan de la solution « Ecolo-J », bien qu’elle soit – il faut l’avouer – défendue avec conviction et détermination par certains d’entre nous. Ecolo-J, c’est le nom des « Jeunes Verts Belges ». Sauf qu’en Belgique, le « grand frère » parti écologiste s’appelle « Ecolo ».

Mon problème avec cette solution, c’est surtout que le jeu de mot repose sur le visuel, et que ça ne passe pas du tout à l’oral. « Je suis chez « Ecolo-J » ». Mwais. On ne comprends pas du premier coup qu’il s’agit d’un mouvement de jeunesse. Surtout que les Jeunes Verts comptent beaucoup moins d’adhérents que leur version Belge, où le jeu de mot est par conséquent bien compris par tout le monde car le mouvement clairement identifié.

Et puis d’ailleurs, comment on va s’appeler, si on retient « Ecolo-J »? les membres de Ecolo-J? Les Ecolo-J? Les Ecolo-Jistes? « Les Jeunes Verts » répondent certains avec malice, ceux-là même qui traînent les pieds et ne veulent pas changer de nom, car ils sont « attachés » à leur ancienne identité. Mais bon, je veux bien faire un petit effort pour les comprendre: beaucoup militent chez nous depuis plus longtemps que moi!

 

Europe Ecolo’jeune

J’avoue ne pas trop capter l’intérêt d' »Europe Ecolo’jeune ». Une tentative comique qui au fond rate sa cible car n’arrache même pas un sourire ? (à moins que je ne sois pas la cible?). Je ne comprends pas non plus l’idée de se référer au parti « grand frère », mais juste au morceau « Europe Ecologie ». Je ne sais pas, j’accroche vraiment pas. Et en plus, là non plus de manière pas forcément rationnelle, ça me fait penser au MODEM. Et je le répète souvent: « On n’est pas au MODEM ici! »

Pour moi, c’est un choix un peu mou. Un peu insipide. Qui veut faire jeune mais sans succès. Qui veut faire hype mais sans succès. Et qui je l’espère aura été en « finale » mais sans succès 😉

 

Les Jeunes écolos… GISTES!

On en arrive à mes deux préférés… « Les jeunes écolos » et « les jeunes écologistes ». « Les jeunes écolos », c’est frais. C’est accessible. Et si – comme je le souhaite -, « les jeunes écologistes » est finalement choisi, je ne suis pas contre que ce soit celui qu’on utilise entre nous, dans un mail rapide, ou à l’oral.

Mais ce qui me gène dans « les jeunes écolos », c’est que « écolo » renvoie pour moi à un mode de vie et pas à une idéologie. Ca fait un peu mec inscrit à une AMAP en sandalettes sur son vélib’. Alors bien sûr, on est un peu ça aussi. Mais pas seulement. Et c’est sur ce « pas seulement » qu’un mouvement de jeunesse POLITIQUE doit insister. On alerte, on pratique l’écologie au quotidien, on agit, on sensibilise. Mais en plus de tout ça, on produit du fond, on a des projets pour cette société, on se mobilise pour défendre ces convictions, les inscrire sur l’agenda politique, et nous sommes déterminés à ce que ces idées soient concrètement mises en oeuvre (à plus où moins long terme selon l’ambition de chacune d’entre elles). Et oui, tout ça dans un suffixe apparemment anodin.

De plus et ce sera mon dernier argument (je sens que j’en ai déjà perdu plus au fil des paragraphes de ce billet qui s’allonge), je trouve important que notre futur nom officiel soit un peu académique / sérieux. Bien sûr, je suis la première à faire l’andouille en distribuant des capotes « fuck me I’m ecologist » partout sur mon passage et en m’efforçant de trouver des titres de communiqués de presse qui soient dans la mesure du possible un peu (beaucoup) funkys. Mais je pense que l’un n’empêche pas l’autre.

Une fois que je sollicitais une copine pour un conseil pratico-technico-vestimentaro-modesque avant un entretien, elle m’a expliqué que les vêtements devaient rassurer le jury, qu’on devait s’en servir pour calmer leurs craintes quand à nos défauts: des vêtements sobres et classiques feront qu’une personne un peu excentrique / hyperactive / excitée et speed paraîtra aussi en mesure de réflechir posément et de trancher une situation avec mesure, tandis que des vêtements un peu plus colorés mettrons en valeur même les plus timides (le conseil final pour moi avait été : « bon bah toi, noir ou bleu marine quoi »).

Pour les Jeunes Verts, ou plutôt ce qu’ils vont devenir, la situation est un peu la même. Un titre un peu plus sobre / clair / élégant et en somme classique est un « emballage » qui peut rassurer un journaliste qui ouvre sa boîte mail et reçoit un communiqué de presse délirant de notre part, qui appelle à une action un peu perchée. Ca nous aiderait à être pris au sérieux. A mettre en avant le fait que OK on peut être funky dans notre manière d’agir, mais que derrière il y a du fond, de l’organisation, de la préparation.

Et je sais qu’on est en principe contre le sur-emballage, mais ajouter « le mouvement de jeunesse d’Europe Ecologie – Les Verts »  au package – en sous titre – serait je pense encore plus efficace. On gagnerait ainsi en clarté et en lisibilité pour nos interlocuteurs, qui – il faut bien l’avouer – ont parfois des difficultés à nous identifier.

Cette question d’identification est importante pour la partie « communication » de notre travail. Certains ancien pro- « on garde les Jeunes Verts » ont justifié leur choix par la crainte que l’on perde la visibilité à peine acquise de cette formulation et que certains journalistes ou jeunes nous perdent de vue. « Les jeunes écologistes » permet une certaine tracabilité, du fait du paralèllisme des formes. Et promis, ça sera – pour du vrai cette fois – mon dernier argument.

 

 

Alors vous l’aurez compris, j’ai voté:

1. Les Jeunes Ecologistes

2. Les Jeunes Ecolos

3. Ecolo-J

4. Europe Ecolo’jeunes

 

 

Notez que ce choix est le mien – individuel -, et non celui de l’exécutif des Jeunes Verts. Nous avons chacun notre opinion sur la question!

 

– – – – –

 

 

Je suis sure que cet article en aura motivé certains à se prononcer sur la question. Vous pouvez le faire en commentaire, mais le mieux, si vous avez moins de 30 ans, c’est quand même de signer l’appel des Jeunes Verts ici pour pouvoir ensuite participer jusque dimanche au vote en question non? (il suffit – après réception du mail de confirmation que la signature a bien été enregistrée – de suivre les instructions et de voter par mail à l’adresse indiquée. Cela prends cinq minutes tout au plus). Et même que vous pourrez ensuite voter sur le logo (début janvier) et sur les statuts lors de l’AG!

 

Taser Partout, Justice Nulle Part!

Avec les jeunes écologistes, Humeur, Prises de position, Social

On continue le massacre ?

Les Jeunes Verts apprennent avec effroi la mort cette nuit à Colombes (Hauts de Seine) d’un malien de 38 ans en situation irrégulière. Les forces de l’ « ordre » venaient de lui asséner deux décharges de Taser.

Déjà en 2008, les Jeunes Verts s’étaient insurgés contre la légalisation de son utilisation par les policiers municipaux, puis au mois de mai dernier, nous avions fermement condamné sa ré-autorisation par Brice Hortefeux, suite à l’annulation du texte par le Conseil d’Etat.

Par une ironie malsaine, tapper « taser » dans un moteur de recherche nous renvoie à la page officielle du fabriquant, avec en résumé la mention suivante « TASER – Sauve des vies chaque jour ». Jusqu’où ira l’hypocrisie? Le taser est une arme dangereuse dont l’utilisation, simple et rapide, a déjà entrainé de multiples bavures. C’est une arme qui ne respecte pas les droits et libertés des citoyens tout en les mettant en danger. Comme le montre le rapport d’Amnesty International de 2008 : entre 2001 et 2008, le taser a provoqué 334 décès aux Etats-Unis. Egalement, le comité contre la torture de l’ONU estime que l’utilisation du Taser constitue « une forme de torture » et « peut même provoquer la mort ». C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le Conseil d’Etat avait interdit son utilisation en décembre 2008.

Les Jeunes Verts demandent solennellement au Ministre de l’Intérieur qu’il prenne des mesures pour interdire l’utilisation de cette arme par les forces de l’ordre. Comme pour le flashball, la propagande officielle du gouvernement nous garantissant l’innocuité de ces armes ne suffit pas à rassurer une population lucide sur le réel danger qu’elles représentent. L’actualité nous le rappelle parfois brutalement. Quand cessera l’hypocrisie relative à l’utilisation des tasers et des flashballs, et avec elle la multiplication des bavures mortelles?

Notons par ailleurs que cet épisode macabre est d’autant plus déshonorant pour la France qu’encore une fois, la victime fait partie des « cibles » traditionnelles du gouvernement: les plus vulnérables d’entre nous. L’épisode doit être replacé dans le contexte plus global de la politique sécuritaire et xénophobe engagée par Eric Besson et Brice Hortefeux dès leur prise de poste.C ondamnation par un tribunal pour injure raciale, chasse xénophobe aux roms et aux sans papiers, bavures… Le Ministre de l’Intérieur traîne à notre avis beaucoup trop de casseroles pour ne pas songer pas à démissionner!

Les Jeunes Verts