Carnet de campagne #TheEnd : Dimanche 17, on vote Kemel, sans état d’âme!

Humeur, Législative 2012, Nord-PdCalais

Je n’ai pas été très bavarde cette semaine sur ce blog, je l’admets. Ni voyez aucun signe politique, simplement un manque de temps, entre la reprise du boulot lundi matin et un bon nombre de dossiers à rattraper à mon retour de mes congès/campagne , et un certain nombre d’allers-retours avec le bassin minier pour analyser la séquence avec les copains du groupe local et pour préparer activement le second tour.

Dimanche, comme cela était attendu, Marine Le Pen a fait un score qui ne peut laisser indifférent, et le « duel » pour la seconde place Kemel/Mélenchon, accompagné de ses incitations à « voter utile » contre celui des deux que l’on aimait le moins voir au second tour, a laissé peu de place aux autres candidats. Même le centriste (investi par l’UMP) Jean Urbaniak, qui a tout de même été député de la circonscription il y a quelques années, est conseiller général et maire de la ville la plus riche du coin, finit à 7%, alors qu’il aurait pu espérer 10 points de plus en d’autres circonstances.

Dans ce contexte et concurrencée par 4 autres candidats « écologistes », je fini à 1,61%, et 2,92% sur Hénin-Beaumont (avec tout de même deux bureaux à plus de 5%, celui du Karaoké et celui de Beaumont, les deux où nous avions fait le plus campagne).

Alors effectivement, il n’y a pas non plus de quoi pleurer de joie mais pour un baptême du feu, vu les circonstances et la concurrence et enfin compte tenu du mode de scrutin favorable ni aux écologistes, ni aux jeunes filles de 25 ans non cumulardes, on ne peut pas non plus parler d’échec! Et tout le monde (y compris mes concurrents / opposants) a salué la campagne que nous avons menée, donc vraiment, pas de regrets!

N’empêche que ça n’était pas une raison pour nous reposer sur nos lauriers cette semaine!

Prenant nos responsabilités, nous avons pris part à la campagne de 2ème tour cette semaine aux côtés de Philippe Kemel, le seul, une fois les autres candidats éliminés, qui était en mesure de sauver le destin de cette circonscription.

Tout d’abord, les Jeunes Ecologistes du bassin minier, crées pendant la campagne, ont distribué 2500 tracts destinés à combattre les idées reçues sur l’immigration (merci les copains vous avez assuré!).

Photo: équipe de campagne Philippe Kemel

Par ailleurs, j’ai bien sûr rédigé un petit mot d’encouragement pour la profession de foi de Philippe Kemel: « Dimanche, je voterai et vous invite a voter « Philippe Kemel ». Pour une circonscription réconciliée. Pour un deputé qui nous représentera tous sans discrimination. Pour mettre en échec l’imposture du front national. » Merci au petit plaisantin qui a choisi une photo où on dirait que je rentre du ski pour l’illustrer 😉 (pour la petite histoire, cette photo date d’un entre-deux tours, celui de la présidentielle, lorsque je m’étais jointe aux Jeunes Socialistes pour tracter pour François Hollande, eux avec leurs tracts socialistes et moi avec mes tracts écolos de second tour…)

J’ai ensuite tenu mercredi matin une conférence de presse aux côtés de Philippe Kemel et de son suppléant Christian Musial pour les assurer de mon soutien inébranlable. Après quoi nous avons improvisé une petite séance de porte à porte cité Kennedy.

Photo: équipe de campagne Philippe Kemel

Source: La Voix du Nord, Edition Lens-Hénin-Carvin

Enfin, j’ai participé hier à la conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon, à laquelle il nous avait invités avec Philippe Kemel.

Photo: Christophe Blanquart

Cela m’a notamment donné l’occasion de revenir sur les réserves que j’avais pu émettre à son arrivée sur la circonscription, en expliquant qu’il avait sû les lever par sa campagne:

1. Sur le cumul: en promettant de n’être QUE député s’il était élu et en invitant ses concurrents à faire de même

2. Sur son implantation locale: en allant à la rencontre des acteurs du territoire et en montrant lors du débat télévisé qu’il avait saisi les enjeux locaux

3. Sur l’ambiance de campagne: en mettant tout en oeuvre pour que la campagne se passe au mieux.

Photo: Christophe Blanquart

Cela n’a malheureusement pas suffi évité les débordements. Mais il faut savoir évaluer la responsabilité de chacun dans le climat de psychodrame qui a pu être à certains moments celui de la campagne sur la circonscription 62-11. C’est bien Marine Le Pen qui a instrumentalisé, comme elle instrumentalise toutes les difficultés de notre territoire, la venue de Jean-Luc Mélenchon, notamment avec son faux tract.

A ceux qui répondent qu’il l’a cherché en venant s’affronter à elle, je réponds que Jean-Luc Mélenchon n’a pas à s’excuser d’être venu. Ni à être rendu responsable de ces transgressions du code électoral, transmis par l’équipe de campagne frontiste en son âme et conscience.

J’en profite pour saluer la campagne des militants du Front de Gauche, pour qui la soirée de dimanche soir a été un coup dur. J’étais avec eux Place Wagon à Hénin-Beaumont à la sortie des résultats à la Salle des fêtes, et je me suis associée à leur tristesse car il était tout simplement humainement difficile de faire autrement en ressentant l’émotion de beaucoup d’entre eux. Tout comme la déception des militants socialistes m’aurait émue dans le cas inverse d’ailleurs…

Photo: Christophe Blanquart

Bref, cette conférence de presse était utile. Elle a permis de remettre les pendules à l’heure et de montrer l’union des candidats de gauche à la veille d’un second tour crucial pour le territoire. Pour cette circonscription au bord de la crise de nerf, qui dimanche ne doit pas exploser.

Habitante d’Hénin-Beaumont, habitante du bassin minier, je ne supporterais pas que notre territoire devienne le laboratoire du front national.

Voilà. Reste à retenir son souffle jusque dimanche soir. Et à souhaiter bon courage à tous les copains EELV présents ailleurs au second tour auxquels on pense tous beaucoup. Et notamment à Slimane Tir pour le beau combat qu’il mène à Roubaix. Mais je pense aussi à mes ami-e-s Barbara Pompili à Amiens, Christophe Rossignol à Amboise, Denis Baupin à Paris, Eva Sas à Savigny, etc. Et à ceux qui auraient dû y être: Philippe Meirieu, Magali Delval, etc.

Aller, j’arrête, mes collègues m’attendent pour le match de foot et il paraît que j’ai déjà raté deux buts (« bon c’est pas compliqué, tu dis qu’il faut voter Philippe Kemel, tout le monde l’a compris de toute manière » me glisse-t’on à l’oreillette). Je ne suis pas si sure que ce soir aussi simple. Mais je compte sur une grande mobilisation républicaine dimanche pour qu’ils croient qu’ils avaient raison 😉


Carnet de campagne #6 : conférence de presse et début de la campagne d’affichage

Législative 2012

Nous étions hier le 21 mai, soit le premier jour de la campagne officielle.

Bref, on est vraiment passés aux choses sérieuses!

Le matin, j’ai donc pris la direction de l’Artésienne à Liévin, où est imprimé tout notre matériel de campagne ( #CircuitCourt #Relocalisation ).

L’entrée dans le hangar était assez impressionnante, avec des centaines de milliers de professions de foi entassées par palette. Heureusement que notre parti a exigé l’utilisation de papier recyclé!

20120522-113551.jpg

Retour ensuite à la maison pour préparer les dossiers de presse (campagne 100% faite à la main) et poser quelques idées par écrit pour la conférence de presse qui avait lieu à 14 heures au Chanzy (où décidément j’aurai passé beaucoup de temps cette semaine, me faisant de nouveaux amis forts sympathiques).

20120522-120647.jpg

La conférence de presse s’est très bien passée sur le fond comme sur la forme. L’article de la Voix du Nord vous donnera un aperçu des propos que nous avons pu y tenir.

20120522-120835.jpg

L’après midi a ensuite été consacré à l’affichage, en commençant par Hénin-Beaumont !

20120522-113608.jpg

Et même si on a affirmé et que l’on continue de penser que la guerre des affiches actuellement menée sur la circonscription est stérile et énergivore, on s’est quand même fait plaisir sur un panneau « expression libre », parce que quand même, des fois, ça fait du bien 🙂

20120522-113627.jpg

Rien n’arrête les écologistes à Hénin-Beaumont: ni la pluie, ni la grêle!

Autre

Image

Ce matin, Noël Mamère est venu nous prêter main forte sur le marché d’Henin-Beaumont!

Pour répondre aux mauvaises langues me soupçonnant de « déployer l’artillerie lourde » depuis la forte médiatisation de la circonscription, notez que ce déplacement était prévu de longue date. Noël, qui était déjà venu à Henin-Beaumont à l’occasion des municipales de 2009 pour soutenir la liste emmenée par Regine Calzia, avait depuis plusieurs mois promis de venir soutenir ma candidature, mais seule cette date était possible puisque Deputé de Gironde, il est lui aussi campagne, pour sa réélection.

Pour tout vous dire, Jean-Luc Melenchon ou pas, la campagne EELV suit donc son cours et les événements de campagne prévus depuis longtemps se poursuivent! (vous pouvez d’ores et déjà noter la date de notre grand meeting de campagne qui se tiendra le 31 mai à la salle des fêtes d’henin-Beaumont à 19h)

Bref, cette mise au point faite, allons à l’essentiel: ce fameux marché!

Le marché du mardi est toujours plus petit que celui du vendredi. Et ce matin, du fait du temps menaçant, la fréquentation n’était pas à son comble…

Mais nous sommes arrivés sous le soleil! Et après un petit café au Chanzy, avons pris la direction de la place de la République et engagé la discussion avec les habitants. « on se connaît non, vot’ tête me dit quekchose! »

Beaucoup reconnaissaient Noël, dont j’avais d’ailleurs annoncé la venue aux exposants la semaine dernière (« quoiiii, y’a ta mère qui vient? » criait un comique, recidivant ce matin « ca y est, t’as retrouvé ta maman? »).

Nombreux sont d’ailleurs ceux avec qui j’avais déjà eu l’occasion de discuter du travail de Noël sur le droit de vote des étrangers, car certains m’expliquaient regretter de ne pas avoir le droit de voter alors qu’ils travaillent, paient des impôts… En terme d’intégration, le problème n’est pas un manque de volonté, mais bel et bien de réelles barrières administratives!

Malheureusement, une bonne drache comme on les aime est venue perturber l’échange. Réfugiés sous une bâche d’un commerçant accueillant devant la caisse d’épargne, nous en avons profité pour donner quelques interview et pour constater que décidément, Eelv est bien peu chanceux avec la météo. Après le temps de toussaint le 14 aveu pour la venue d’Eva Joly et de Cécile Duflot, nous avons eu droit cette fois ci droit … Aux grêles!

Mais comme un ecolo ne recule jamais devant l’adversité (on est entraîné au combat ;)) et que rien n’arrêtera notre motivation, nous avons fini par reprendre notre tour du marché en direction de la place Wagon, la météo ayant entre temps décidé de se montrer plus clémente!

En tout cas, sur le trajet retour, j’ai constaté qu’une chose avait frappé Noël: la gentillesse des gens et leur volonté de discuter, même trempés 😉

Car c’est bien de cela que les héninois ont besoin: de politiques de terrain, faciles à joindre, disponibles pour échanger, débattre, discuter.

Et ceux que nous avons croisés ce matin nous l’on bien dit: le 17 juin, ils ne se tromperont pas de Marine!

Le SCOOP de la semaine à Hénin-Beaumont…

Législative 2012, Nord-PdCalais, Présidentielle 2012, Prises de position

Non vous n’aurez pas de détails cocasses sur mon week-end pascal palpitant…

Non, vous n’en saurez pas plus (que ce qu’en a rapporté la Voix du Nord) de l’occupation pacifique des locaux de la CAHC (communauté d’agglo Hénin-Carvin) vendredi en début d’après midi, pour protester contre l’abandon du moratoire sur l’expulsion des Rroms du parc des îles. Selon la police, des avancées significatives auraient été obtenues. Selon les syndicats: « ce-n’est-qu’undébut-continuonsle-COMBAT ».

Crédit photo: Pierre Rose (Collectif Fraternité Rroms Bassin Minier 62)

Non, je ne vous parlerai pas des portes ouvertes de la ferme municipale à Beaumont samedi matin, sous la flotte mais avec le sourire… Souvenirs d’enfance au rendez-vous, quand on allait passer la journée au relais nature avec l’école… Bref, c’était le quart d’heure émotion, mais vous n’en saurez pas plus!

Non, vous ne saurez RIEN du départ en retraite de Marie Claude Duchateau, militante verte historique d’Hénin-Beaumont, fêté dignement samedi après-midi à la salle des fêtes (nom de circonstance, donc), en présence de Marc Mitchell, le sosie local d’Eddie Mitchell… Où l’on a pu découvrir les talents chorégraphiques de la « duduche familly » et le sens aigu de la fête des héninois, et où on a bien sûr « fait tourner les serviettes », et révisé nos classiques, de la danse des canards à la queue leu leu. On a des vidéos, c’est compromettant, ça devrait bien se vendre sur E-bay 😉

Crédit photo: Christophe Blanquart

Vous n’aurez pas non droit au récit de la clôture du Jazz Festival d’Hénin-Beaumont, hier soir à l’Escapade, où l’atelier Jazz local a fait la première partie de la star internationale du jazz Henri Texier. Il y avait certes une (légère, légère) différence de niveau, mais tous ont été COPIEUSEMENT applaudis par une foule en délire. Et on notera que l’atelier jazz d’Hénin, au fur et à mesure des représentations, progresse (je peux témoigner vu que mon frère joue dedans et que du coup, par solidarité familiale, je vais aux pes-tacles, et qu’aussi il s’entraîne à la trompette dans la chambre à côté de la mienne le week-end mais ça c’est une autre histoire)

Mais même si je ne vous parle pas en détail de tout ça, vous constatez qu’il y a eu, ce week-end à Hénin-Beaumont, beaucoup d’ambiance. Et bien sachez que ça n’était que l’échauffement…

Car demain, mesdames et messieurs, sur le marché, les écolos mettent le paquet!

Eva Joly, notre candidate à la présidentielle qui a troqué depuis quelques jours les lunettes rouges pour un style plus Rock’n Roll (en mode « Steevie Wonder »), et Cécile Duflot, secrétaire nationale de la Secte EELV, seront sur le marché, dès 10h30, pour convaincre les héninois de changer d’air en votant vert!

Ils seront bien entourés, d’une vingtaine de militants sur-motivés, qui affronteront la pluie pour discuter avec tous les habitants qui le voudront bien (n’ayez pas peur, ils sont écolos mais ils sont sympas quand même) de comment notre programme est capable de créer 1 million d’emplois verts en 5 ans, tout ça.

Une conférence de presse aura lieu au Chanzy à 12h15, à laquelle vous êtes les bienvenus.

A demain, pour de nouvelles aventures !

L’écologie avec le sourire

Hénin-Beaumont, Humeur, Législative 2012

Et la question du jour est: « Peut-on être très engagé et garder le sens de l’humour? »

Quand on est militant, on est souvent amenés à rire de nous même… Genre la fois dernière, dans un bar, je suis tombée la dessus sur la porte des WC, et j’avoue que ça m’a bien fait marrer…

20120401-184922.jpg

Mais parfois, la situation nécessite que l’on prenne un peu plus sur soi… Mise en situation!

Hier, l’association des anciens de sciences PO Lille faisait passer des oraux blancs aux étudiants volontaires de 4ème année.

Avec Julie – une copine rescapée comme moi de la Prep’Ena -, on s’est dit « allez on s’inscrit, c’est pour la bonne cause, pis être dans le même jury ça peut être sympa… »

En effet, c’était sympa, on a vu passer toute sorte d’étudiant, le choupi qui nous fait un exposé parfait et un entretien au top, l’étudiant qui oublie la moitié du sujet, la nana désinvolte, l’introverti…

Mais là où je me suis amusée, c’était dans les sujets! Parce que la section que je suivais lorsque j’étais étudiante là-bas, la section « administration publique », a été « verdie » depuis et qu’on a aujourd’hui l’occasion d’y étudier le développement soutenable… Ce qui se ressent bien sûr dans les sujets d’oraux!

J’ai donc eu la joie de voir des étudiants s’exprimer sur des sujets aussi magnifiques que « la révolution écologique » ou encore « Internet menace t’il nos libertés? »

Et bien quoi que vous en pensiez, je suis restée hyyyyyyper neutre, même quand une étudiante a expliqué que « de toute manière, le problème c’est que l’écologie politique ne convainc pas » et une autre que « le plus gros problème, en terme d’internet et de liberté, ce sont les pirates qui mettent en danger l’industrie » (lol) avant de répéter 15 fois le mot piratage en 10 minutes (manifestement elle était traumatisée).

Même que j’ai même pas crisé sauf intérieurement lorsque, sur le sujet « la publicité doit-elle forcément être mensongère », une étudiante m’a expliqué que oui la publicité mentait mais que c’était normal, « il faut bien vendre du rêve », et que « la seule publicité qui ne ment pas, c’est celle qui encense les produits du luxe, parce que ces produits là sont bien en vrai »… #gloups

Récompense à ma patience, le dernier étudiant, qui avait tiré le sujet « la culture est-elle une marchandise comme les autres? », a terminé son entretien (je lui avais demandé s’il trouvait la culture élitiste et s’il estimait que la problématique de l’égalité d’accès territoriale était importante en la matière) en me disant que des projets comme le Louvre-Lens sont extrêmement importants pour permettre l’accès de tous (bon il a pas dit « TOUTES et tous » mais faut pas trop en demander) à la culture, et que cela permettra aussi d’ailleurs aux gens des autres régions de venir découvrir ce maaaaaagnifique territoire qu’est le bassin minier! (un point de plus pour les lèches-culs).

Bon après, j’avoue qu’on s’est parfois fait un peu plaisir dans les questions… : « la sortie du nucléaire, à terme, ça vous paraît important? » , « est-il essentiel d’avoir lu la Princesse de Clèves pour être fonctionnaire? » « Quel nouveau statut pour les intermittents du spectacle? », « quels enjeux autour des logiciels libres? », ainsi de suite…)

Mais je me dis que de toute manière, ma copine Julie, celle qui vient d’adhérer chez Méluche après avoir trop souffert psychologiquement depuis la primaire socialiste, elle a un peu fait pareil (« Vous avez quand même surtout parlé d’écologie et pas beaucoup de révolution non »?)

Bref, la leçon dans tout ça, c’est que quand on est (très) militant, on est amenés à devoir être très zen à longueur de journée parce que
1. On se fait charrier
2. Plein de trucs nous étrangle, dans notre logiciel… (non, j’ai pas dit qu’on était susceptibles…)

Exemple: après les oraux, on a tous été manger en attendant le TGV retour des parisiens #TraditionnelWelsh(végétarien)3Brasseurs . Il y avait Thibaut et Romain, les représentants officiels de l’UMP dans ma classe de l’époque (mais maintenant ils ont arrêté, le mandat « trop social » de Sarko les a trop saoulés…) qui rigolaient des questions qu’ils avaient posé aux étudiants sur le halal et compagnie (d’ailleurs vous noterez que dans ces cas là, être végétarien vous évite d’avoir à répondre à des questions vaseuses…)

Ma copine Julie, toujours celle de chez Méluche, elle se faisait relancer sur la manif de la Bastille, « nous de toute façon, la Bastille, s’il faut la défendre, on m’a défendra jusqu’au bout! »

Mais bon, finalement, les repas en groupe au resto, qu’on soit engagé ou pas, ça demande toujours d’être patient non? Tenez, ça me fait penser au resto de ce midi avec mes grands parents à Noyelles Godault… Y’a ma grand mère qui m’a sorti au moment de commander les desserts que « de toute manière, les café gourmands, c’est de la fumisterie ». J’ai pas trop compris… Et mon grand père, en rentrant, qui m’a dit « je voterai pour toi aux législatives mais jte préviens, je vote « Marine » au second tour aussi » Là ça paraît gentil mais vu que je suis candidate à Henin-Beaumont, et que j’ai peu de chances d’y être, au second tour, en vrai, ça l’est un peu moins déjà 😉

Surtout que c’était pas un poisson d’avril… D’ailleurs à propos de poisson d’avril, la Julie elle m’en a fait un comique cette nuit en me foutant un autocollant du père Melanchon dans le dos… Ça m’a valu la sympathie de quelques mecs imbibés dans les rues lilloises 😉

Mais mon poisson d’avril à moi il était encore plus drôle, à l’instant, en rentrant et en annonçant à mon copain « Ptain, t’as vu y’a Marine Le Pen qui vient de faucher un champ d’OGM! »

Bon bref, je conclue… Oui, on peut être engagé et drôle 🙂

D’ailleurs, on a des spécialistes chez nous (comprendre « chez EELV ») : le Comité des langues de pute. Et je vous laisse découvrir leur « appel du 32 mars » spécial journées d’été 2012, ça décape!

Mais après j’avoue, tous les partis n’ont pas forcément le même sens de m’humour…

Le FN, par exemple, le nouveau jeu à la mode en ce moment à Hénin, ça doit pas forcément les faire beaucoup marrer…

20120401-200029.jpg

20120401-201310.jpg

Bref, lundi, je serai fatiguée

Autre, Humeur, Présidentielle 2012, Santé

Vendredi, j’avais une journée de « récupération ».

J’avais mis mon réveil à 8h. Il a sonné. Je l’ai remis à 9h. Il a sonné. Je l’ai remis à 10h;

Je me suis levée, j’ai mis mon T-shirt Eva Joly, celui que je porte pour dormir tracter
J’ai distribué des tracts Eva Joly 2012 sur le marché à Henin-Beaumont;

Un mec m’a dit « non merci je vote pour Marine ». Je lui ai répondu « enchantée, je m’appelle Marine »;
J’ai mangé avec mes parents;
J’ai lu mes 1800 mails en retard;
J’ai été manger le dessert chez mes grands parents. Des amis à eux étaient là. J’ai fait la conversation;

J’ai été aux vœux à Rouvroy. Il y avait le maire et le sénateur communiste Dominique Watrin. Et une déco ambiance « ski et neige ». C’était joli;
J’ai été aux vœux à Montigny-en-Gohelle. Il y avait le maire. L’harmonie a joué la marche de Radeski, une chorale a chanté « bon baisers de fort de France ». C’était joli;
Il y avait des copains de ma mère du jogging club. On a bien rigolé;
Il y avait aussi JP Corbiset, le maire de Oignies président de l’agglo candidat à la candidature socialiste sur la même circonscription que moi. On a discuté, c’était constructif;

Je suis rentrée chez mes parents, j’ai rangé mes affaires. On a mangé une salade de quinoa au pissenlit. C’était original;
J’ai repris le train à 22h19 à Arras. Dedans, j’ai fait le compte-rendu de la réunion « EELV bassin minier » de la veille. On avait dit beaucoup de choses;

En face de moi, il y avait un prof de « gym/danse » qui revenait d’Arras lui aussi. Il m’a dit: « va falloir se reposer ce week-end, vous avez l’air fatiguée » je lui ai répondu « c’est mal barré, j’ai un train demain matin à 7h12 :/ « ;

Le lendemain, j’ai pris le train à 7h12, je suis allée à Rennes. C’était la « Convention Santé » de Europe Ecologie-Les Verts. Comme j’étais pas réveillée j’ai renversé mon thé sur ma chef;

J’ai écouté 24 interventions et un discours d’Eva Joly. Il y avait plein de gens intéressants, j’ai tout live-twitté;

20120115-175104.jpg

Le samedi soir j’ai fait de l’hébergement militant dans une colloc’ écolo-socialiste (ou socialo-écologiste, je sais plus trop). On a refait le monde autour de verres de Pastis;

Avant on avait bu un verre avec des militants du groupe local. Je les ai ajoutés sur twitter mais c’était compliqué, ils avaient tous des noms en bretons différents de leurs noms français qu’ils ne s’appelaient pas pareil en vrai, sur facebook et sur twitter. J’ai tout mélangé dans ma tête;

On a commandé des pizzas. Il y avait une pizza ch’ti « maroilles double fricandelle ». Mais je me suis dit « non, fait pas ta caricature ». Pis de toute façon je suis végétarienne;

Je me suis recouchée tard. Je me suis relevée tôt. Parce que ce dimanche, on avait une réunion de travail de la commission santé toute la journée. On a rerefait le monde (de la santé). On a polémiqué. C’était un peu long mais on a tenu bon;

À un moment, on parlait de l’alcoolisme fœtal alors j’ai fait une blague sur la Bretagne. Tout le monde à réagi au quart de tour en me disant que comme j’étais du Pas-de-Calais, c’était l’hôpital qui se fout de la charité. Je trouve que ma blague était drôle quand même;

Là je suis dans le TGV retour. J’ai dormi un peu contre la vitre mais à Laval, un babache tendance comique a tapé dans le carreau et j’ai failli faire une crise cardiaque. Du coup maintenant je dors plus et je m’occupe en écrivant des articles débiles pour mon blog;’

À côté de moi, un papa interroge sa fille sur sa leçon d’histoire. C’est studieux. Sauf qu’elle joue à la DS en même temps. Ça m’interroge sur mon côté réac le sens du monde sa concentration.

Ce soir, il faudra vraiment que je me repose par contre. A moins que j’essaie de faire tout le ménage en retard depuis 10 jours?

Bref, lundi, je serai fatiguée!

Opération résurrection!

Humeur, Présidentielle 2012

La tradition de voeux! Quelle PAR-FAITE occasion de ressusciter ce blog, sur lequel je l’avoue, je n’ai pas eu beaucoup le temps d’écrire depuis ces derniers mois (explications dans un prochain billet promis).

Je vous souhaite donc avant toute chose une excellente année 2012. Qu’elle vous apporte tout ce que vous en attendez, mais qu’elle soit en même temps riche en surprises, histoire de pimenter le tout!

Une progression de notre qualité de vie, l’amorce de la sortie du nucléaire, la progression des écologistes aux scrutins prévus, une plus grande étanchéité de la décision publique aux lobbys de tout bord, et enfin un changement de gouvernement qui permette l’apaisement de notre pays : ils sont nombreux, les cadeaux que l’année 2012 pourraient nous apporter.

Mais comme nous sommes trop grands pour croire aux père noël et trop dans la merde (je parle contexte global économico-socialo-dérapagexénophobepermanentodugouvernement-environnementalo-changementclimatico-logemento-politique) pour nous en remettre au sort, je vous préviens: pour éviter les mauvaises surprises, en 2012, il va surtout falloir y mettre du sien!

C’est pourquoi je vous souhaite à toutes et à tous, cette année, de, chacun à notre manière, faire campagne pour le changement.

Pour certains, cela prendra la forme politique. Nous serons présents sur les marchés, sillonnerons les villes et villages au rythme des porte-à-porte, rencontrerons des électeurs à l’occasion de réunions publiques, etc. Et cela donnera une raison d’être à notre engagement dans tel ou tel parti (de gauche 😉 ). Car trop souvent, on se perd dans des débats abscons et on en oublie que le politique n’existe pas s’il n’est pas tourné vers l’extérieur. Vers nos concitoyens, que nous sommes quand même là, à la base, pour convaincre. En 2012, on aura donc le PLAISIR de nous évader un peu de nos 36 000 listes de discussions, tours de paroles interminables, scrutins internes certes palpitants mais parfois un peu kafkaïens… Et oui, enfin, on va se remettre à discuter écologie avec les personnes qui ne sont pas encore convaincue 😉

Mais faire campagne pour le changement, ça n’est pas réservé aux militants politiques. Ca se passe chaque jour, partout en France. Lors qu’un lycéen pas forcément intéressé par la politique signe une pétition car il est choqué par la menace d’expulsion qui plane sur un de ses camarades. Quand des citoyens se révoltent contre leurs conditions de travail (ou de non travail d’ailleurs). Quand face aux loyers trop chers, des mal-logés réquisitionnent des logements. Quand des associatifs viennent sans relâche en aide aux populations roms, vietnamiennes, afghanes, vivant en camp dans des conditions tiers-mondesques sur nos territoires.

Quand le gouvernement n’est plus garant de nos conditions de vie et de la cohésion d’une société, c’est à chacun d’entre nous – tout en prenant son mal en patience – d’essayer d’oeuvrer au quotidien pour une société plus juste.

Cette société plus juste, c’est finalement ce que je vous souhaite à tous, pour résumer, en 2012. Et si vous ne voyez pas très bien comment vous pouvez y contribuer, je vous assure que quelques minutes peuvent suffire! Le 22 Avril, rendez-vous dans votre bureau de vote avec un bulletin de vote Eva Joly ;)*

Haut les coeurs. Vive l’écologie politique. Et vive 2012!

*Posologie: piqure de rappel obligatoire au moment des législatives les 10 et 17 juin 2012, sous peine de rechute grave 😉